Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
A l'affiche

Interview partenaire : gérer ses besoins saisonniers avec SeasonPros

Des stations balnéaires aux sports d’hiver, de nombreuses activités économiques reposent sur les emplois saisonniers. SeasonPros a pour ambition de fluidifier le sourcing et la gestion des candidatures. Jérôme Darmon, cofondateur de l’entreprise, répond aux questions de Pôle emploi.

1- SeasonPros, en quelques mots ?

SeasonPros est un réseau social professionnel de référencement et de recrutement des saisonniers dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration.
Nous avons lancé notre activité fin 2014 à partir du constat suivant : les recruteurs reçoivent en moyenne 400 CV par jour et n’ont absolument pas le temps de tous les traiter. Or les besoins saisonniers sont récurrents et le turnover est très important.


Nous avons donc décidé de référencer les saisonniers pour proposer aux professionnels un vivier de talents répondant à leurs besoins. Aujourd’hui, notre service regroupe plusieurs milliers de candidats et quelques centaines d’employeurs comme le Club Med, Disney Cruise Line ou Pierre & Vacances.

2- On recense près de 700 000 saisonniers en France. Quels sont les secteurs qui recrutent ?

Les principaux secteurs recruteurs sont le tourisme, l’hôtellerie et la restauration.
Rien que dans la zone Rhône-Alpes, ces secteurs génèrent 170 000 emplois.


Les ¾ des besoins sont saisonniers mais 40 % d’entre eux ne sont pas pourvus. Outre les secteurs touristiques, l’agriculture et le secteur public rencontrent également des pics d’activité saisonniers.

3- Quel est l’intérêt du travail saisonnier pour les entreprises ?

Le recours au travail saisonnier n’est pas un choix, c’est le fondement même du modèle économique de ces entreprises.


Celles-ci travaillent dans des zones spécifiques qui génèrent du tourisme pendant une période déterminée. Passé la fonte des neiges, les stations de ski sont généralement moins fréquentées !

4- Quels sont les conseils et bonnes pratiques que vous donneriez aux entreprises du secteur qui peinent à recruter ?

Une des solutions les plus simples pour optimiser son recrutement, c’est de garder le contact avec les saisonniers, d’année en année. En général, entre 20 et 40 % d’entre eux reviendront l’année suivante.

Que l’on soit une petite ou une grande entreprise, il faut absolument se constituer une base de contacts, un « carnet d’adresses » email avec tous ses saisonniers. Pour ce qui est du timing, il convient de les relancer pendant la saison précédente (l’hiver pour l’été par exemple).

La fidélisation des employés est un autre point crucial : outre la bonne ambiance de travail, la prise en charge du logement, des repas ou du linge sont des atouts indéniables. Dans ces conditions, non seulement les saisonniers auront envie de revenir, mais en plus ils deviendront des ambassadeurs de l’entreprise auprès d’autres saisonniers.

5- Quels conseils donneriez-vous à une nouvelle entreprise qui recherche ses premiers saisonniers ?

De privilégier le qualitatif et d’aller chercher elle-même les candidats. Mieux vaut s’intéresser à 8 profils, contactés via les réseaux sociaux professionnels ou notre solution, que de recevoir 200 CV à trier.

Aussi, au-delà des compétences, il ne faut pas négliger l’importance des  qualités professionnelles des candidats : le contact humain,  la motivation de l’employé, etc.

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)