Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Créer sa start-up

L'économie numérique

Difficile de présenter l'économie numérique par une seule définition. Mais un constat : l'économie numérique a transformé de nombreux secteurs de l'économie (commerce, assurance, santé, etc.), modifiant les modèles économiques et organisationnels. Elle a aussi modifié les comportements des consommateurs.

Qu'entend-on par économie numérique ?

En 2015, 700 millions de transactions ont été réalisés en ligne. La vente à distance a généré 60,6 milliards d'euros (source : FEVAD / ICE). Ce chiffre rend compte à lui seul de l'importance de la part du commerce électronique dans l'économie numérique.

Mais l'expression « économie numérique » va au-delà de la notion traditionnelle de commerce électronique. Son apparition récente à l'échelle de l'histoire explique certainement que sa définition ne soit pas unitaire. En effet, l'« économie numérique » couvre des réalités très différentes selon les auteurs, d’autant que cette dénomination a évolué au cours des années : nouvelles technologies, NTIC, nouvelle économie, technologies de l’information et de la communication, économie électronique… De nombreuses définitions coexistent, selon les sources.

Quelques définitions

  • L'INSEE assimile l’économie numérique aux technologies de l’information et de la communication (TIC), et en particulier aux secteurs producteurs.

Selon l’Insee, le secteur des TIC regroupe les entreprises qui produisent des biens et services supportant le processus de numérisation de l’économie, c’est-à-dire la transformation des informations utilisées ou fournies en informations numériques (informatique, télécommunications, électronique).

  • Pour l'OCDE (Organisation pour le Coopération et le Développement en Europe), l'économie numérique englobe le secteur des « télécommunications, notamment l'Internet, le haut débit et les mobiles, ainsi que la convergence entre les secteurs de radiotélédiffusion et du câble, et les services de télécommunications plus traditionnels ».
  • Pour l'ACSEL (Association de l'économie numérique), la notion d'économie numérique est transversale. L'économie numérique « n'est pas l'apanage de quelques secteurs qui produisent ou qui sont basés sur les T.I.C., mais aussi les secteurs qui les utilisent. L'économie numérique comprend le secteur des télécommunications, de l'audiovisuel, du logiciel, de l'Internet et les secteurs qui les utilisent en tant que cœur ou support de leur activité ».

L’économie numérique ne se limite donc pas à un secteur d’activité en particulier, mais en englobe plusieurs. Et il convient également de prendre en compte l’ensemble des secteurs qui s’appuient sur les TIC, producteurs et utilisateurs.

De nouveaux modèles économiques

Internet a entraîné de nombreux changements. L'accès étendu au haut-débit associé à la baisse des prix, le développement des technologies, l’amélioration des performances de ces technologies... toutes ces évolutions ont contribué au développement de nouvelles activités et ouvert de nombreux débouchés (nouveaux produits et services). Elles ont aussi changé les modalités de production et de livraison de ces produits et services, ainsi que les modèles économiques des petites et moyennes entreprises, et des start-ups.  

Producteurs et consommateurs ont modifié leur comportement, transformant des secteurs économiques entiers. Quelques exemples :

  • commerce de détail : l'économie numérique a donné la possibilité aux détaillants de proposer à leurs clients de commander en ligne ;
  • transport et logistique : il est possible de suivre de suivre des véhicules et des marchandises à travers les continents ;
  • banque / assurance : les clients peuvent gérer des opérations à distance (gérer leur compte, effectuer des transactions et accéder à des produits en ligne) ;
  • agriculture : dans les exploitations agricoles, des systèmes informatiques assurent le suivi des récoltes, des animaux et de la qualité des sols et de l'environnement ;
  • enseignement : suivre des cours à distance est devenu possible grâce à des technologies telles que les vidéos en ligne, la vidéoconférence et les portails de collaboration en ligne ;
  • etc. 

Nombreux sont les secteurs de l’économie qui ont adopté les TIC pour accroître leur productivité, créer de nouveaux débouchés sur les marchés et réduire leurs coûts d’exploitation. Mais certains secteurs utilisent les nouvelles technologies non pas dans le seul but d’accroître leur productivité (offre de services en ligne, comme l'administration par exemple).

Les acteurs de l'économie numérique

Il convient de distinguer 4 catégories d'acteurs :

  • Les entreprises des secteurs producteurs des services des technologies de l’information et de la communication (STIC)

Au sens de l’OCDE ou de l’Insee, ce sont des entreprises dont les activités s’exercent dans les domaines de l’informatique, des télécommunications et de l’électronique.

  • La nouvelle économie

Ce sont les entreprises dont l’existence est liée à l’émergence des TIC (commerces et services en ligne, jeux vidéo, e-commerce, médias et contenus en ligne…).

  • Secteurs usagers

Il regroupe les entreprises qui utilisent les TIC dans leur activité et gagnent en productivité grâce à elles (banques, assurances, automobile, aéronautique, distribution, administration, tourisme…).

  • Les particuliers et les ménages...

... qui utilisent les TIC dans leurs activités quotidiennes (loisirs, culture, santé, éducation, banque, réseaux sociaux).

 

Source : « L’impact de l’économie numérique », Philippe Lemoine, Benoît Lavigne et Michal Zajac, revue Sociétal n°73, « Repères et tendances », 1er trimestre 2011 (www.societal.fr). 

L'économie numérique impacte et provoque une restructuration de nombreux secteurs de l'économie (commerce, tourisme, assurance, santé, édition, etc.) autour de nouveaux modèles économiques et organisationnels. Elle est également à l'origine des nouveaux secteurs innovants. Elle est aujourd'hui un vecteur de croissance, de productivité et de compétitivité des entreprises.

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)

Vidéo du Dossier

Créer sa start-up !