Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Urbanisme

Cap sur l'urbanisme !

Rénover des quartiers d’une ville, créer de nouveaux espaces urbains, planifier des réseaux de transport, … tels sont l’un des nombreux champs d’application qui relèvent de l’urbanisme. Ces projets, de grande ampleur, font appel à des équipes pluridisciplinaires, chacun apportant son propre domaine d’expertise. Aménager, construire, ou encore réorganiser les villes vous intéressent ? Cap sur le secteur de l’urbanisme.

Qu'est-ce-que l'urbanisme ?

L’urbanisme consiste à concevoir un projet urbain, à l’échelle d’un quartier, d’une commune, d’une agglomération. Il s’agit de construire, rénover, organiser l’espace public… tout en prenant en compte les problématiques sociales, culturelles, environnementales et économiques : comment améliorer le cadre de vie des usagers de la ville ? Quel type de logements construire ? Quels sont les besoins ? Que proposer au niveau des infrastructures ? 

Les projets d'aménagement doit notamment prendre en compte :

  • les enjeux du développement durable : gérer les sols de manière économe, économiser les ressources fossiles, réduire les consommations d’énergie, préserver les milieux naturels, les paysages, la biodiversité, et réduire la pollution ;
  • les enjeux d’équilibre de territoire (équilibre entre les populations résidant dans les zones urbaines et rurales).

Les règles et champs d’application sont définis dans le code de l’urbanisme


Les collectivités territoriales

Avant les lois de décentralisation des années 1980, l’Etat intervenait sur les projets d’aménagement du territoire, ainsi que sur les chantiers destinés à structurer les espaces régionaux. Ces missions ont été par la suite confiées aux collectivités territoriales : départementsrégionscommunes. Certaines communes, portant des projets d’aménagement en commun, se sont regroupées en communautés (communautés urbaines, communautés d’agglomération et communautés de communes).

Leurs compétences sont définies dans le code général des collectivités territoriales.

 Les collectivités territoriales font appel à des équipes pluridisciplinaires pour conduire les différents projets d’aménagement urbain, chacun apportant son expertise : architectes, paysagistes, ingénieurs, géomètres-topographes, géographes, sociologues urbanistes, juristes, économistes, écologues, etc. 

Intéressons-nous aux urbanistes, dont l'aménagement du territoire constitue le coeur de métier. 

Le métier d'urbaniste

Objectifs de l’urbaniste (code ROME K1802) : concevoir et de conduire des projets d’aménagement d’espaces publics, de développement local (communal, intercommunal, etc.), des équipements…le tout respectueux de l’homme et de son environnement, et ce, en concertation avec les collectivités territoriales. 

Les champs d’action sont très vastes. Il a par exemple pour mission de :

  • rénover ou améliorer des espaces publics (quartiers, zones d’activité, etc.),
  • participer à la création de nouveaux espaces urbains (élaboration d’un programme d’aménagement de lotissements, etc.), 
  • développer les réseaux de transport urbain (nouvelles voies de circulation, faire installer des éclairages, des signalétiques, aménager des zones de stationnement, des routes, etc.). 
  • etc.

La liste est longue ! Il essaie au mieux de préserver et améliorer le cadre de vie des citoyens en permettant un aménagement et un développement harmonieux des milieux et des paysages, prenant en compte les enjeux d'équilibre des territoires. 

Les domaines d'activité

L’urbaniste peut exercer dans 7 grands domaines d’activités, définies dans le référentiel métier de l’OPQU (Office Professionnel de Qualification des Urbanistes). 4 d'entre elles constituent le coeur de métier :

1. Analyse et prospective territoriale

L’urbaniste prend connaissance des phénomènes urbains qu'il observe, étudie, analyse et évalue. Il mène également des études prospectives et établit le diagnostic de territoire. 
Il réalise des projets de territoire et des projets de planifications stratégiques. 
Il met en place les orientations stratégiques, aide et prépare les politiques publiques urbaines et territoriales.

2. La conception urbaine

L’urbaniste réalise la programmation urbaine des projets d’aménagement, il propose la composition spatiale du projet (agencement des formes, des volumes et des fonctions urbaines).

3.La production d’opérations

L’urbaniste met en œuvre et conduit des opérations urbaines et d’aménagement.

4.La gestion urbaine

L’urbaniste intervient dans la gestion du droit des sols, mais également dans la gestion territoriale des opérations urbaines et la politique de la ville.


A ces 4 domaines d'activité peuvent s'ajouter trois autres domaines qui ne constituent pas le coeur de métier de l'urbaniste, mais des fonctions complémentaires, transversales, partagées avec d’autres professions :  


5.La coordination et conduite de projets territoriaux et urbains

L’urbaniste participe à la mise en œuvre opérationnelle des orientations urbaines mais aussi des modalités d’élaborations stratégiques (coordination et animation, management par projet). 

6.L’animation de projets territoriaux et urbains

Indissociable des phases d’élaboration d’orientation et de projets, ce domaine comporte deux fonctions complémentaires : communication et promotion, concertation et participation.

7.La production des savoirs

Quatre fonctions sont rattachées à ce domaine : recherche fondamentale et recherche appliquée, savoirs et pratiques professionnelles, enseignement et formation, diffusion et vulgarisation. 

Les qualités pour exercer

  • apprécier le travail en équipe : les projets d'aménagement urbain et rural mobilisent une équipe pluridisciplinaire, de formations diverses ;
  • aimer communiquer, être pédagogue 
  • avoir une ouverture d'esprit
  • disposer de compétences pluridisciplinaires et transversales : architecture, sciences humaines, géographie, économie, politique, etc. Ces compétences permettent aux urbanistes de disposer d'une vision d'ensemble sur les différentes situations auxquelles ils seront confrontés et sur les enjeux de demain.
  • être rigoureux, avoir des capacités d'analyse et de synthèse : il faut  effectuer un lourd travail d'analyse, prendre en compte les enjeux sociaux, économiques et environnementaux...
  • pouvoir être mobile : le métier d'urbaniste requiert de nombreux déplacements. Par ailleurs, si vous souhaitez participer à des projets européens ou internationaux, l'anglais est obligatoire.

Se former

Plusieurs voies mènent au métier d'urbaniste :

  • les universités ;
  • les écoles d'architecture, avec une spécialisation en urbanisme.
  • Certaines universités ou écoles proposent des formations sanctionnées par un diplôme d'ingénieur (Polytechnique Tours, INSA Rennes, ENTPE Paris).
  • Enfin, certaines écoles assurent une préparation au concours d' architecte urbaniste de l'Etat (AUE) : école nationale supérieure d'architecture de Versailles, Lyon et Toulouse, et école de Chaillot. Vous pourrez, par la suite, exercer dans la fonction publique.

Il est possible de devenir urbaniste avec un diplôme d'architecte, de géomètre, de sociologue ou d'ingénieur, avec une spécialisation en projet urbain, urbanisme ou aménagement. Si vous disposez d'un diplôme dans un domaine proche, vous pouvez effectuer une formation continue. 

La formation requise est au minimum de niveau Bac + 5, dont au minimum deux années complètes de formation en urbanisme, validées par un Master d'urbanisme. Vous trouverez une liste des établissements reconnus sur le site de l'APERAU (Association pour la Promotion de l'Enseignement et de la Recherche en Aménagement et Urbanisme).


La qualification professionnelle

La qualification d'urbaniste est délivrée par l’Office Professionnel de Qualification des Urbanistes sur dossier et entretien, et selon la pratique professionnelle :

  • les titulaires d'un master d'urbanisme (Bac+5) peuvent demander la qualification au bout de deux années d'exercice professionnel ;
  • pour les titulaires d'un diplôme Bac+5 dans un autre domaine : cinq années d'exercice professionnelle sont requises ;
  • pour les titulaires d'un diplôme de moindre niveau : dix années de pratique professionnelle. 

Pour plus d'informations, consultez le site urbanistes.com.

Carrière et emploi

Quelle que soit son appellation (consultant, chef de projet, chargé d'études...), l'urbaniste exerce en libéral ou en tant que salarié

L'urbaniste peut travailler auprès d'un libéral, dans une agence d'urbanisme, dans un bureau d’études privé en aménagement et urbanisme, dans des sociétés d'aménagement (SEM, ...), des organismes publics, semi-publics (CAUE, EPFL, OPAC, etc.), pour de grandes entreprises (Veolia, Vinci, Bouygues, etc.).

Il peut également exercer dans la fonction publique, pour les collectivités territoriales (communes, départements, régions, communautés, etc.), pour l'Etat (DREALCETE, etc.). 

Les offres d'emploi

Renseignez-vous auprès de votre établissement de formation. Certains diffusent des offres de stages et d’emploi (exemple : UrbapontsIFU, etc.). Faites également appel à votre réseau (anciens camarades, professionnels rencontrés pendant les stages, lors des missions, etc.).

Jetez un oeil aux journaux locaux, sites Internet : 
UrbaEmploilagazettedescommunes.frterritorial-recrutements.fr, technicites.fr, emploi-collectivites.fr, etc.

Si vous souhaitez travailler dans la fonction public, l'article « Devenir fonctionnaire territorial » recense une liste de sites à consulter. 

Rapprochez-vous des associations, telles que la FNAU par exemple, qui diffuse des offres d'emploi.

Enfin, postulez sur pole-emploi.fr, en tapant le code ROME K1802 dans le moteur de recherche.