Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Mes droits en clair

Le contrat VDI

En 10 ans, la Vente Directe est devenue un secteur dynamique de l’économie française. Ce mode de distribution répond parfaitement aux attentes de consommateurs toujours plus exigeants en termes d’écoute, de conseil personnalisé et de produits de qualité.

 La Vente Directe représente en France un chiffre d’affaires de près de 4 milliards d’euros. Ses entreprises, familiales ou industrielles, commercialisent des offres de produits et de services variées dans les domaines du bien-être, de la gastronomie, de la cosmétique, du textile, de l’amélioration de l’habitat, …

En forte croissance, la Vente Directe développe et renforce des bassins d’emplois partout en France. Elle participe ainsi au maintien du lien social et assure un maillage commercial sur tout le territoire. En 2013, le secteur représente près de 600 000 emplois dans la distribution, l’administration des entreprises, la Recherche et le développement, la logistique et la production.

La vente directe à domicile

 Ces 15 dernières années la Vente Directe a multiplié ses effectifs par 6, notamment, grâce au statut de Vendeur à Domicile Indépendant (VDI) créé en 1993 par la Fédération de la Vente Directe . Le contrat VDI s’adresse à tous, quel que soit l’âge du candidat, son niveau de diplôme, son expérience professionnelle ou encore, son lieu de résidence.

Le rôle du VDI est de proposer aux consommateurs des offres de produits et de services commercialisés par une enseigne . La visite et la conclusion du contrat de vente ont lieu au domicile du client, sur son lieu de travail ou dans tous lieux non destinés à la commercialisation de biens ou de services.

Le statut de Vendeur à Domicile Indépendant

Pour la protection sociale, il est rattaché au régime général de la Sécurité sociale et bénéficie des mêmes droits sociaux que les salariés. Indépendant, il développe son activité à temps partiel ou à temps plein. Le VDI n’a pas d’horaires ou d’objectifs imposés, une autonomie dans la recherche de sa clientèle et une rémunération directement liée à son implication personnelle.
Les nombreux atouts de ce statut expliquent qu’aujourd’hui le nombre de bénéficiaires s’élève à plus de 400 000.


Autre avantage, le demandeur d'emploi qui se lance en Vente Directe sous contrat VDI peut continuer à percevoir ses allocations d’aide au retour à l’emploi sous certaines conditions. I 

Dans le temps, si ses revenus dépassent un certain seuil, en fonction de l’organisation de l’entreprise le VDI se verra proposer de devenir soit salarié, soit de rester indépendant en s’inscrivant à un registre professionnel pour devenir Commerçant ou Agent Commercial.

Pour en savoir plus sur le statut du Vendeur à Domicile Indépendant, rendez-vous sur le site de la Fédération de la Vente Directe : www.fvd.fr
 

(1) Son champ d’activité est défini par les articles L.135-1 à L.135-3 du Code de commerce depuis 2008.

(2) Le champ d’activité du VDI correspond au champ d’application des articles L.121-21 et L.121-22 du Code de la consommation relatifs à la vente à domicile.

(3) Au niveau fiscal, le VDI relève du régime propre aux indépendants : régime des bénéfices non commerciaux (BNC) s'il est VDI mandataire ou des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) s'il est VDI acheteur-revendeur.
 

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)