Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Secteur animalier

Le métier de maître-chien (H/F)

Le maître-chien, parfois appelé agent cynophile de sécurité ou conducteur, dresse des chiens dans différents buts : sauvetage, défense et sécurité, mais aussi pour en faire des chiens guides d'aveugles. Ce métier, qui offre peu de débouchés, s'apprend avant tout sur le terrain !

Description du métier

Le maître-chien forme et éduque des chiens dans le but d'en faire des compagnons utiles. Une fois dressés, ces chiens aideront dans leur travail la police, l’armée, la gendarmerie, la sécurité civile ou les sociétés de gardiennage. Mais ils pourront aussi protéger et guider les personnes non voyantes ou handicapées.

Etablir une relation de confiance

Le maître-chien fait travailler le chien alors qu’il est encore jeune. Il lui apprend avant tout l’obéissance et la patience, puis l’initie à l’attaque et au port d’objets. Aucun dressage ne peut réussir sans une confiance réciproque entre l'animal et le maître-chien. Au travers des exercices, des jeux, des récompenses, le maître apprend au chien à lui obéir et à adopter des comportements significatifs. Selon sa spécialité, il lui apprend à marquer un arrêt devant chaque obstacle (chiens guides d'aveugles), à retrouver une personne après avoir flairé un objet lui appartenant (chiens d’avalanche…), à rechercher des drogues (chiens de recherche de stupéfiants)…

Eduquer l’odorat et apprendre à travailler quelque soit l’endroit et les conditions

Continuellement, le maître-chien lui fait faire des exercices de pistage et l’habitue à travailler dans différents types de situations : feu, eau, neige… Le maître-chien éduque le flair de son compagnon pour retrouver, par exemple, des personnes, des produits de contrebande (drogues, cigarettes...), des explosifs, des personnes prises sous une avalanche. En mer, pour secourir un bateau chaviré. Sous les gravats, pour retrouver des corps coincés lors d'un séisme, d'une inondation...

Soigner

Outre le dressage, le maître-chien apporte à l’animal tous les soins nécessaires à sa bonne santé (nourriture, propreté…).

Apprendre à aider à améliorer le quotidien des personnes handicapées

Le maître forme également le chien qui vivra aux côtés de personnes handicapées physiques et sensorielles, malvoyantes... pour les aider dans leurs gestes quotidiens : ouvrir ou fermer une porte, apporter un objet, décrocher le combiné du téléphone...

Statuts et lieux et conditions d’exercice

Secteurs privé et public

Le maître-chien peut être employé par une société privée de surveillance, des particuliers ou des industriels. Son activité consiste à faire du gardiennage d'immeuble ou à assurer la sécurité dans des centres commerciaux, lors d'événements sportifs ou de festivals de musique.

Des formations et des emplois sont proposés par la gendarmerie nationale (pour les volontaires et les sous-officiers), par l'armée (pour les militaires du rang et les sous-officiers) et par la police nationale (pour les gradés ou pour les gardiens de la paix). Des emplois sûrs mais limités en nombre. À savoir, il faut d'abord réussir les tests ou concours d'entrée et souvent acquérir de l'expérience avant de pouvoir prétendre au métier de maître-chien et suivre une formation d'agent cynophile une fois recrutés.

Des horaires irréguliers

Les horaires de travail du maître-chien varient en fonction de son lieu d'exercice. Il peut travailler de jour (pour former des chiens guides d'aveugles), de nuit (pour surveiller des sites), les week-ends et les jours fériés (pour assurer des permanences, lors d'événements...).

Toujours sur le terrain

Les missions nécessitent de travailler souvent debout, au côté du chien, parfois durant plusieurs heures. Les déplacements sont également fréquents pour se rendre sur les lieux d'intervention.

Qualités et compétences requises

Pour exercer ce métier qui présente des risques, aimer les animaux ne suffit pas ! Il faut faire preuve d'une grande souplesse de caractère, d’une excellente adaptabilité et d'une bonne résistance nerveuse et physique. Il faut aussi savoir faire preuve d'autorité, de sang-froid, de patience, de compréhension, de douceur... Le sens de la psychologie et de la pédagogie est nécessaire.
Une excellente condition physique et de l'endurance sont indispensables.

Certaines compétences supplémentaires peuvent être requises, selon le type de travail. Un maître-chien d'avalanche, par exemple, doit bien connaître la montagne et être un bon skieur. Autre exemple : pour travailler dans une société de gardiennage, le maître-chien doit maîtriser en outre les techniques modernes de sécurité : télésurveillance, détection électronique…

Formations pour devenir Maître-chien

Plusieurs diplômes existent pour devenir maître-chien.

Pour ce qui concerne les agents de sécurité en entreprise privée, il existe un titre professionnel d'agent cynophile de sécurité (niveau CAP) reconnu par l'État, accessible en formation continue. Il s’agit du Certificat professionnel d'agent cynophile de sécurité : c’est le seul diplôme reconnu et agréé par les ministères. Pour y accéder, il faut être âgé de 18 ans, justifier d'un niveau scolaire de fin de 3e, posséder un casier judiciaire vierge, le permis de conduire B et un chien. La formation comprend des stages dans des sociétés de surveillance.

Niveau CAP
L'accès au métier se fait aussi par l'obtention d'un CAP agent de prévention et de sécurité.

Niveau bac
Il existe également un baccalauréat professionnel : BP agent technique de prévention et de sécurité.

A savoir : pour les agents cynophiles, depuis le 1er janvier 2010, il faut, en plus de la possession de la carte professionnelle obligatoire depuis le 31 mars 2009, être titulaire d'une certification spécifique d'agent cynophile. 

À noter : la gendarmerie nationale, l'armée de terre, de l'air, la Marine et la police forment directement leurs maîtres-chiens.

La Fédération nationale des maîtres-chiens sauveteurs aquatiques (FNMCSA) forme au brevet de maître-chien sauveteur aquatique.

Salaire

Les salaires varient selon que le métier s’exerce dans l’armée, dans la police, dans le secteur associatif ou dans une agence de gardiennage et de sécurité.

Environ 1 500 € brut par mois pour un maître-chien exerçant dans une société privée de gardiennage.

S’il travaille dans la police, le salaire d'un maître-chien est fixé selon la grille indiciaire.

Évolutions de carrière

Un maître-chien de l’armée ou de la police peut suivre des stages de spécialisation avalanche et/ou pistage auprès de l'Anena.

Dans la police en particulier, un conducteur cynophile peut, après 2 ans d'expérience, devenir dresseur, puis moniteur régional.

Dans la sécurité privée, un maître-chien peut devenir chef d'équipe ou formateur. Il peut aussi se spécialiser dans le dressage de chiens ou d'animaux pour le cinéma et la publicité, ou bien se lancer dans l'élevage de chiens.

Consultez les autres articles du Dossier

Publié le 4 March 2015
PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)