aller au contenu

  • Dimanche 26 octobre 2014
  • Plan du site

Page précédente

Volontaires et sans frontière

Le Volontariat international en entreprises (VIE) permet aux entreprises françaises de confier à un jeune, homme ou femme, une mission professionnelle à l’étranger. On embarque ?

Vous avez moins de 28 ans ? Vous êtes ressortissant de l'Union européenne? Grâce au VIE, vous pouvez effectuer une mission professionnelle à l’étranger durant une période modulable de 6 à 24 mois.

Ce dispositif, soutenu par Pôle emploi, est géré par Ubifrance, l'agence française pour le développement international des entreprises. En tant que jeune volontaire international, vous effectuerez un emploi d’ordre scientifique, commercial ou technique. Les missions proposées par l’entreprise sont variées : études de marchés, prospection, renforcement d’équipes locales, accompagnement d’un contrat, d’un chantier, participation à la création d’une structure locale, animation d’un réseau de distribution, support technique d’un agent...

Pour trouver l'entreprise qui vous accueillera, vous pouvez consulter les offres accessibles sur le site www.civiweb.com ou celui de Pôle emploi international. Enfin, il est bien sûr possible de démarcher une entreprise directement. Il vous suffira alors de vous adresser à Ubifrance, qui lui délivrera un agrément (voir notre vidéo). Toujours intéressé ? Entrons dans les détails.

« L’international, l’expérience qui fait votre différence »

Souvent plus enrichissant qu’un stage (vous pouvez à ce titre consulter de nombreux témoignages sur ubifrance.fr), le volontariat international en entreprise est un véritable tremplin pour dénicher un premier emploi.

Selon les statistiques, 70 % des volontaires se voient proposer un poste dans l'entreprise d'accueil en fin de mission. Il est ainsi plus souvent facile de dénicher un VIE qu’un premier contrat de travail. Ce mode d’engagement présente des aspects très intéressants pour l’employeur comme l’exonération de toutes charges sociales.

Attention, le volontariat international n'est pas du bénévolat. Le volontaire civil perçoit mensuellement une indemnité forfaitaire, variable suivant le pays d’affectation, mais indépendante du niveau de qualification. Les frais de voyage et de transport sont pris en charge. Enfin, les volontaires disposent de 2 jours et demi de congé par mois.

Une convention pour sceller votre mission

2 000 à 3 000 jeunes Français tentent chaque année l’expérience du volontariat international en entreprise. Les destinations de prédilection sont les États-Unis, la Chine (Hong Kong notamment) ou encore le Royaume-Uni. Près des deux tiers des entreprises d'accueil sont des PME. Pour pouvoir être considéré comme volontaire à l'étranger, une convention doit être conclue entre l'entreprise et Ubifrance. Elle détermine les conditions d'accomplissement du volontariat (nature des activités confiées au volontaire civil, formation du volontaire, conditions de prise en charge des dépenses liées à l'accomplissement du volontariat…). Les entreprises ont par ailleurs l'obligation de souscrire une assurance au titre de la responsabilité civile du volontaire.

Une fois sélectionné, vous devrez impérativement passer une visite médicale auprès d’un médecin agréé et effectuer les vaccinations nécessaires selon votre pays d'affectation.

Une indemnisation variable mais attractive

  • L'indemnité mensuelle du volontaire, variable selon les pays, de 1 200 € à 3 200 € par mois ; 
  • les frais mensuels de gestion et de protection sociale, de 175 € à 375 €, en fonction de votre chiffre d'affaires et du nombre de VIE en poste ;
  • les frais de voyage international et de transport de bagages aller-retour.
A ce budget, sont à ajouter les dépenses opérationnelles, liées à la nature de la mission que vous confiez au VIE : frais de fonctionnement du bureau, frais de déplacement.

Vous trouverez quelques exemples de l’indemnisation annuel d'un VIE par pays d'affectation et selon le chiffre d'affaires global de l'entreprise sur : http://www.ubifrance.fr/formule-vie/calculer-le-budget-d-un-vie.html

Le volontariat offre d'autres choix

Vous vous sentez l’âme d’un globe-trotter mais travailler en entreprise n’est pas votre désir premier. Voici deux alternatives :

Avec le volontariat international en administration (VIA)
, vous travaillerez pour le compte d'une administration française. Vous serez placé sous la tutelle directe du ministère des Affaires étrangères ou du ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi. Rares sont les embauches en fin de mission (l'État recrutant les fonctionnaires sur concours) mais c'est néanmoins une expérience enrichissante à faire valoir sur votre CV.

Avec le volontariat de solidarité internationale (VSI), vous rejoindrez une association ou une ONG dans le cadre d'une action humanitaire (mission d'urgence, réhabilitation et/ou de développement). Seul impératif, cette association ou ONG doit répondre du droit français et être agréée par le ministère des Affaires étrangères. Il est à noter que les conditions sont un peu différentes pour le VSI : la durée du volontariat peut aller de 1 à 6 ans ; la majorité des candidats ont entre 25 et 35 ans, et les associations demandent souvent que les candidats aient au moins 21 ans. Certaines privilégient les candidatures de jeunes diplômés tandis que d'autres rechercheront des professionnels confirmés.

Bon voyage!

Haut de page


Page précédente