aller au contenu

  • Lundi 22 décembre 2014
  • Plan du site

Page précédente

Les métiers de la beauté

Le secteur de la beauté offre un large choix de métiers et de belles opportunités d’emploi.

Beauté, image, apparence… Derrière ces mots se cachent bien souvent la quête de la séduction, du bien-être et de la jeunesse. Du coiffeur au maquilleur en passant par l’esthéticien, nombreux sont les professionnels qui, par leur habileté manuelle, leur sens esthétique et artistique, y contribuent.

Bien d'autres métiers y participent, notamment dans l'industrie cosmétique avec la création de produits toujours innovants, tels que le formulateur ou encore le cosméticien, mais également dans la communication, le marketing, la vente, etc. 

Beauté et soin : à la découverte de quelques métiers...

Une peau de velours

L’esthéticienne (code ROME D1208) contribue au bien-être de sa cliente. Après avoir identifié son type de peau, elle lui applique des soins adaptés : nettoyage de peau, gommage, masque, massages esthétiques, épilation, manucure, maquillage… en vue d’améliorer l’aspect de l’épiderme, de réduire ou dissimuler les effets du vieillissement. Elle conseille et lui propose des produits cosmétiques à la vente.

CAP esthétique-cosmétique en poche, l’esthéticienne débute sa carrière en tant que salariée, mais peut choisir de créer ou reprendre une entreprise. Elle exerce dans les instituts de beauté, les parfumeries, les parapharmacies, les salons de coiffure, les ongleries, les centres de thalassothérapie. Certaines travaillent en milieu hospitalier, carcéral, social ou à domicile auprès de patients fragiles, comme vous le verrez dans la vidéo consacrée au métier de socio-esthéticienne.

Vous pouvez préparer un brevet professionnel ou un brevet de maîtrise en alternance à la suite de votre CAP, qui vous permettra de vous spécialiser en soin du corps ou dans la vente de produits. Vous pourrez également vous installer à votre compte et exercer à domicile, ou ouvrir un institut de beauté.

Si vous souhaitez encadrer une équipe, le BTS esthétique-cosmétique est fait pour vous.

Pour plus d’informations : onisep.fr. Venez découvrir sur la Web TV les conseils d’un agent Pôle emploi.


Belle jusqu’au bout des ongles !

L’esthéticienne peut se spécialiser en manucure (code ROME D1208). Des ongles soignés, limés, vernis, …. Vous en saurez plus sur ce métier en consultant l'article sur le métier de styliste ongulaire


Changer de tête !

Muni d’une paire de ciseaux, d’une brosse et d’un sèche-cheveux, le coiffeur (code ROME D1202) réalise des coupes en tenant compte de la mode, de la morphologie et du goût du client. Brushing, permanente, mise en plis, les nombreuses techniques utilisées pour travailler le cheveu n’ont pas de secret pour lui ! Il conseille également sur les couleurs, réalise mèches et balayages. Il peut poser des extensions de cheveux. Enfin, il prodigue des conseils sur les gestes à faire pour entretenir sa coupe et sur les soins à apporter.

Le coiffeur peut gérer une clientèle de particuliers, mais aussi travailler pour le spectacle (code ROME L1501).

Un CAP coiffure vous permettra d’accéder au métier. Vous aurez besoin de passer un brevet professionnel ou un brevet de maîtrise pour ouvrir un salon. 


Sublimer en beauté 

Le maquilleur peut faire du maquillage beauté sa spécialité (code ROME D1208). Qu’il exerce dans un institut de beauté, dans un salon de coiffure, à domicile ou encore dans les espaces maquillage des grands magasins, il a un seul objectif : faire ressortir la beauté de ses clientes, en atténuant les imperfections et en mettant en valeur leurs atouts. Conseils sur le choix des couleurs en fonction de la carnation de la peau et des vêtements, applications des produits, … Le maquilleur peut intervenir pour une occasion spéciale (mariage, baptême, etc.), pour améliorer l’image de leurs clientes en entreprise, … ou tout simplement pour leur apprendre à être belle au quotidien.

Le maquilleur professionnel (code ROME L1501), également appelé « make-up artist », met, quant à lui, tout son talent artistique pour créer des personnages, métamorphoser un visage, le mettre en valeur, ou encore accentuer les expressions. Maquillage sur un plateau de télévision, effets spéciaux de films, défilés de mode, photos de magazine, body-painting, publicité, théâtre, … Sa palette d’actions est très large !

Nombreux sont les candidats qui souhaitent exercer ce métier, mais les places restent chères. La plupart des maquilleurs professionnels travaillent à la pige, et disposent du statut d’intermittent du spectacle. Tenté(e) de vous lancer dans cette voie ? Il est conseillé de suivre une formation dans une école spécialisée afin d’apprendre la technicité, mais elle est payante.

Actuellement, il n’existe pas de diplôme d’Etat. Seul l’Atelier du Griffon délivre en France une certification professionnelle de niveau IV (métier : perruquier maquilleur plasticien) reconnue dans le Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP).

Autrement, renseignez-vous bien sur les établissements de formation privés (renommée, témoignages des anciens élèves, etc.). Prenez soin de choisir vos stages : ils vous permettront d’élaborer votre book et de vous constituer un carnet d’adresse. Vous devrez par la suite cultiver votre réseau professionnel et développer votre notoriété.


Conseiller(e) en image : le relooking en plein essor !

Besoin de regagner l’estime de soi, envie d’améliorer son image personnelle et professionnelle, mettre toutes les chances de son côté pour conquérir l’âme sœur ou retrouver un emploi ?

Même si la personnalité ou les compétences restent de bons atouts pour séduire ses interlocuteurs, la communication non verbale constitue également une composante majeure dans les relations interpersonnelles (attitudes corporelles, gestuelle, style vestimentaire, etc.).

Le rôle du conseiller en image : accompagner le/la client(e) dans son bien-être en retravaillant sur son image. Comment se perçoit-il ? Comment est-il perçu par son entourage? Son image correspond-il à sa personnalité ? A son environnement professionnel ? ... Après un entretien poussé, il va le/la conseiller de la tête au pied : analyse morphologique, notions de colorimétrie, choix des vêtements, tissus et accessoires, garde-robe revisitée, coiffure et maquillage revus, tendances actuelles décryptées...

Envie de vous lancer dans l’aventure ?

L’offre de formation est actuellement peu développée. Il n’existe pas de diplôme d’Etat. 4 écoles délivrent toutefois une certification professionnelle de niveau IV, reconnue par le RNCP :


Vous êtes un professionnel (styliste, coiffeur, maquilleur, etc.), vous pouvez, après quelques années de pratique, développer votre activité dans le conseil. Une formation complémentaire (en mode, esthétique, cosmétique, coiffure, etc.) vous préparera au mieux au métier de conseiller en image.

Un bon carnet d’adresse et une notoriété restent des éléments indispensables pour percer dans cette branche.


Formulateur(trice) en parfumerie : un métier qui a du nez

Le formulateur(trice) compose de nouvelles fragrances pour l’industrie cosmétique (gels douches, laits pour le corps, etc.) et/ou la parfumerie.

Le métier est accessible à partir d’un diplôme de niveau Bac+2 (DUT, BTS, licence professionnelle) en chimie, complété par des formations spécifiques.

Consultez la fiche ROME H1505, la fiche métier sur le site de l’Onisep, où vous trouverez également des informations sur les établissements de formation.

Un marché en perpétuelle innovation

Les professionnels de la beauté et des soins multiplient leurs prestations pour attirer, augmenter ou fidéliser la clientèle. 

L'industrie cosmétique ne cesse de développer des produits, destinés à des publics de tout âge et pour des problèmes spécifiques.
A noter : on entend par « cosmétique » tout produit destiné à être mis en contact avec les parties superficielles du corps humain (…) en vue de les nettoyer, de les parfumer, d’en modifier l’aspect, de les protéger, de les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs corporelles … (code de la Santé publique, article L.5131-1).
Selon la société internationale d’études marketing NPD Group, les ventes de parfums et de produits cosmétiques dans les parfumeries hexagonales ont progressé de 3% en 2010, soit un chiffre d’affaires de 2,8 milliards d’euros.

L
’innovation constitue le nerf de la guerre.

Aujourd’hui, nombreuses sont les personnes qui souhaitent conserver leur jeunesse, être plus en forme et en bonne santé, toutes générations confondues. Le marché de la beauté et du bien-être des seniors (+ de 50 ans) se porte bien : aliments naturels censés faire reculer le vieillissement, compléments alimentaires, homéopathie, … se développent, toujours plus innovants. Beaucoup de seniors n’hésitent plus à passer entre les mains de leur chirurgien pour améliorer leur apparence.

De nombreuses niches sont à exploiter. Soucieux de leur physique, de plus en plus d’hommes prennent soin de leur paraître. Après les produits d’hygiène quotidienne (rasage, après-rasage, crème hydratante, déodorant, gel de coiffage, etc.), le maquillage masculin se hisse pas à pas dans les foyers.

Les adolescents ne sont pas en reste et ont à leur disposition toute une palette de produits.

Les grands groupes se positionnent sur bien d’autres segments : le créneau de la cosmétique ethnique, celui de la cosmétique éthique avec le lancement de gammes bio, etc.

Le marché de la beauté a de beaux jours devant lui !

Les qualités pour exercer

Passion et talent au rendez-vous

Outre le savoir-faire technique, avoir le sens de l’esthétique et la fibre artistique sont des qualités indispensables.

Vous devez être habile de vos mains et être appliqué. Il est essentiel de vous tenir informé des nouvelles tendances et réactualiser vos connaissances en permanence (évolution des produits, des techniques, etc.).

Point important : aimer le contact avec les clients et bien entendu, être passionné par son métier!

Attention ! La station debout peut vous incommoder si vous êtes sujet aux problèmes de circulation. Certains métiers vous amènent à être en contact avec des produits chimiques et peuvent créer des allergies.  

Pour de plus amples informations…

- en esthétique :


- en cosmétique -parfumerie :


- en coiffure :


- en maquillage : 

Haut de page


Page précédente