aller au contenu

  • Jeudi 24 juillet 2014
  • Plan du site

Page précédente

Les trucs et astuces pour une recherche d’emploi réussie

La recherche d’emploi est souvent un parcours semé d’embûches. Tour d’horizon des faux pas qui peuvent vous mettre sur la touche.

Lors de votre recherche d’emploi

Vous devez toujours être sur le qui-vive ! Une opportunité d’emploi peut se présenter à n’importe quel moment. Ne négligez pas l’appellation de l’adresse mail que vous donner : poussin75@yahoo.fr est à réserver pour votre vie privée ! Préférez l’appellation nom.prénom@xxxxxx.fr, beaucoup plus sobre !

De même, attention à votre message d’absence sur le répondeur de votre téléphone portable ! « Salut, c’est moi ! Mais je ne suis pas là ! Laisse-moi un message, je te rappellerai… ou pas ! » peut être amusant pour vos amis mais sera rédhibitoire pour un employeur. Alors, encore une fois choisissez la sobriété et veillez à bien articuler lors de l’enregistrement de votre message qui sera du type « Bonjour, vous êtes bien sur le répondeur de prénom + nom, je ne suis pas disponible pour le moment mais laissez-moi un message, je ne manquerai pas de vous rappeler. Merci ! »

Pensez également à votre réputation sur la toile, surtout si vous êtes adepte des réseaux sociaux, notamment de Facebook. Veillez à restreindre l’accès de votre profil à votre liste d’amis uniquement et évitez de mettre en ligne les photos de vos soirées, de même la photo de votre profil doit être des plus politiquement correcte. De nos jours, beaucoup de recruteurs ont le réflexe de taper le nom et prénom des postulants dans les moteurs de recherche !

Dans le CV

Ne pas hiérarchiser

Pour être lisible, un CV doit être structuré. Veiller à ce que les informations les plus importantes apparaissent en premier, car le recruteur doit pouvoir repérer tout de suite vos atouts pour le poste.
Les CV voués immédiatement aux « oubliettes »” :
Le CV-liste exhaustif de 2 pages écrit en tout petit.
Le CV bourré de fautes d’orthographe.
Le CV brouillon ou sale.
Le CV trop “créatif” ou original (sauf pour certains métiers d’art ou de création comme graphiste, maquettiste, décorateur, designer…). La mise en page de votre CV doit être sobre afin d’être la plus claire possible pour le recruteur. Choisissez une police de caractère lisible (Arial, Verdana…) et évitez les blocs de texte trop longs.

A la fin de votre CV, évitez le « remplissage » inutile avec des informations trop vagues, du type « cinéma », « sorties »…
Pensez à évoquer ce qui fait votre spécificité et non ce qui vous fait ressembler à tout le monde.
Précisez : cinéma animalier, coach club de foot benjamin, jogging 6h/semaine, romans policiers français…

Mentir

La tentation d’enjoliver son CV peut être forte, mais risquée. Certains exigeront, par exemple, la photocopie du diplôme obtenu. D’autres n’hésiteront pas à tester votre anglais lors de l’entretien de recrutement…


Dans la lettre de motivation

Faire des fautes d’orthographes !

C’est rédhibitoire ! Surtout si vous briguez un poste pour lequel de bonnes compétences rédactionnelles sont indispensables.
Si vous n’avez pas une bonne plume, privilégiez les phrases courtes et les formulations simples. Via Internet ou par téléphone, renseignez-vous au préalable sur l’orthographe des nom et prénom de la personne à laquelle vous adressez votre candidature ! Il s’agit d’une marque de respect envers votre interlocuteur.

Mal se vendre

Adoptez un style positif ! Bannissez les formules « On m’a demandé de » ou « Il a fallu que ». Préférez plutôt « J’ai entrepris de », « J’ai participé à ». Mettez en avant vos périodes de stages, jobs saisonniers, projets associatifs, expériences à l’étranger…

Faire du « copier-coller »

Bannissez les modèles de lettres que vous trouverez sur Internet et personnalisez votre lettre : expliquez en quoi votre candidature est pertinente pour ce poste en question. Pour répondre aux attentes du recruteur et faciliter votre rédaction, n’hésitez pas à reprendre les mots-clés de l’offre d’emploi.

Ce que la lettre de motivation n’est pas :
Une simple lettre d’accompagnement du CV avec des formules toutes faites.
Une lettre qui reprend point par point tout ce qui est dit dans le CV.
Un roman… Soyez précis et concis. Une page doit suffire.
Une biographie… ne parlez pas que de vous. Parlez aussi de l’entreprise à laquelle vous vous adressez.

Une bonne lettre de motivation doit :
Vous correspondre, être sincère.
Illustrer vos qualités et vos réalisations, en complément du CV.
Démontrer votre intérêt pour l’entreprise.
Exprimer vos motivations et votre disponibilité.
Donner envie à l’employeur de vous connaître.

Avant l’entretien

Assurez-vous de la durée du trajet en fonction de votre mode de transport, si possible repérez les lieux du rendez-vous.
Préparez votre tenue vestimentaire pour le jour J, vos vêtements et vous-même devez être d’une propreté irréprochable. Le costume est de rigueur chez les jeunes hommes et une tenue élégante et sobre pour est requise chez les jeunes femmes. Pour les filles, un léger maquillage ne peut que vous mettre à votre avantage, évitez le vernis écaillé sur les ongles et le rouge à lèvres trop prononcé !
Regroupez dans un porte-documents ou chemise les copies de l’annonce de l’offre d’emploi, de votre CV et lettre de motivation (en plusieurs exemplaires suivant le nombre d’interlocuteurs) ainsi que les copies de vos diplômes et tout ce que vous jugerez utile à l’entretien.

Réfléchissez à toutes les questions susceptibles d’être posées par le recruteur. En voici une liste non exhaustive :

- Qu’est-ce qui vous a poussé à envoyer votre dossier de candidature ?
Montrez que vous n’avez pas postulé à ce poste par hasard. Reprenez les différents éléments qui vous motivent dans l’annonce, comme les missions, l’activité de l’entreprise, l’environnement de travail,… et expliquez en quoi elles correspondent à vos objectifs.

- Que savez-vous de notre entreprise ?

- Où vous voyez-vous dans trois-cinq ans ? / Qu’attendez-vous en termes d’évolution ?
Le recruteur juge ici de votre intérêt à faire carrière dans ce poste et peut juger de la solidité de votre motivation à long terme. Expliquez comment vous vous voyez évoluer professionnellement. Faites attention à ce que cette évolution soit naturellement possible avec le métier auquel vous postulez.

- Parlez-moi de vous :
On ne vous demande pas de parler uniquement de vous sans rapport avec l’emploi. Il faut mettre en parallèle vos expériences, formations, motivations avec le poste. Vous pouvez expliquer comment vous avez construit votre parcours pour arriver logiquement à postuler à cet emploi.

- Quelles sont les missions qui vous ont apporté le plus de satisfaction ? / Qu’avez-vous préféré au cours de vos études ?
Sélectionnez les missions et compétences qui sont transférables à cet emploi en particulier.

- Si vous êtes déjà en poste : Pourquoi vouloir quitter votre poste actuel et intégrer notre société ?
Avec cette question délicate, le recruteur cherche à évaluer si vous avez bien réfléchi à ce changement de poste. Surtout, évitez de mettre en avant des raisons négatives : vous ne vous entendez pas avec votre boss, vous en avez assez des temps de transport,… Faites plutôt ressortir les motivations positives : vous souhaitez relever un nouveau challenge, vous aimeriez rejoindre à présent une plus petite structure,…

- Si vous postulez à un poste en dessous de vos compétences : Pourquoi ne cherchez-vous pas un poste plus qualifié ?
Dans ce cas de figure, le recruteur peut avoir plus de mal à cerner vos motivations. Il veut s’assurer que vous ne postulez pas par défaut et que vous n’allez pas partir à la première occasion.

- Savez-vous quelles sont vos 3 principales compétences ?
- Quelles sont vos 3 qualités les plus utiles à un futur employeur ?
- Quels points forts ont fait la différence dans votre parcours ?


Lors de l’entretien de recrutement

Voici la liste des erreurs à ne pas commettre lors d’un entretien de recrutement :

- Trop court ou trop long
Une présentation de moins de trois minutes, le recruteur reste sur sa faim. Plus de dix minutes, il y a des chances qu’il décroche. Tout est une question d’équilibre.

- Réciter une leçon
Si certains candidats semblent pris au dépourvu, d’autres ont minutieusement préparé leur discours et on a l’impression que tout a été appris par cœur, ce qui dénote un manque de confiance en soi et donne à la présentation un manque de spontanéité.

- Répéter le contenu de son CV
Lorsqu’un recruteur reçoit un candidat, il a au moins lu son CV. Il est donc inutile de passer en revue tous ses diplômes et toutes ses expériences professionnelles. Il vaut mieux faire un tri et sélectionner dans son parcours les éléments les plus pertinents au regard du poste convoité.

- Parler de généralités et oublier les exemples concrets
Plutôt qu’entendre une liste d’expérience, le recruteur préférera que l’on détaille deux ou trois expériences clés, en donnant des exemples concrets sur l’environnement de travail. Quels ont été les réalisations, les objectifs atteints, etc.

- Arriver en retard
Qu’importe votre excuse, arriver en retard à un entretien peut s’avérer éliminatoire.

- Méconnaître l’entreprise visée
Un entretien, ça se prépare ! Renseignez-vous, au préalable, sur la taille de l’entreprise, son chiffre d’affaires, les produits qu’elle commercialise, ses futurs projets… et surtout sur tout ce qui est en lien avec le poste pour lequel vous postulez.

- Manquer d’humilité
Proclamer que vous êtes un excellent manager sous prétexte que vous avez suivi un module de management de 2 heures ou que vous êtes bilingue parce que vous avez passé vos dernières vacances dans un pays étranger est risqué... Ne perdez pas de vue que vous devrez faire vos preuves, même si vous sortez d’une grande école !

- Ne pas poser de questions
Pour clôturer un entretien, il est de bon ton de poser des questions au recruteur.

Il n'y a pas que vos paroles qui sont analysées lors d'un entretien d'embauche. Les recruteurs vous jugent aussi sur votre attitude et votre façon de vous tenir. Et certains gestes sont à éviter :

- Une poignée de main molle
- Les bras croisés
C’est un signe de repli et de protection, cela dénote donc une volonté de ne pas dialoguer avec votre interlocuteur.
- La main devant la bouche
Parler avec les doigts sur les lèvres ou la main en opposition avec la bouche interpellera toujours le recruteur. Le candidat est vraisemblablement en train de mentir ou de masquer la vérité.
- Le regard fuyant ou trop insistant
Tous les professionnels du recrutement vous le diront : rien de pire qu’un candidat qui fuit la confrontation du regard. Cette attitude peut froisser votre interlocuteur, en plus de trahir une profonde gêne.
A contrario, un regard fixe insistant n’est pas non plus très apprécié. Il traduit une assurance trop prononcée.
- Les coudes sur le bureau
En entretien, l’espace réservé au candidat se limite à la chaise sur laquelle il est assis.
- Utiliser son téléphone portable
Le téléphone portable n’a aucune raison d’être allumé pendant un entretien. Vous devez être à 100 % disponible pour votre interlocuteur.
- Mâcher un chewing-gum
Tout comme le téléphone portable, le chewing-gum est très mal perçu.
- Être avachi sur son siège
La manière de se tenir assis est peut-être le comportement le plus révélateur pour un professionnel des ressources humaines. Il existe mille et une positions assises, voici les plus appropriées :
- Se tenir bien droit
- Etre calé au fond de sa chaise
- Se tourner bien en face
- Ne pas croiser les jambes
- Poser les mains sur les cuisses
- Tous les gestes d’anxiété
Ne pas savoir où mettre ses mains, se mordre les lèvres, jouer avec un stylo, taper du pied, se gratter, se caresser les cheveux ou la cuisse…


Publié le 10 October 2011

Haut de page


Page précédente