Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Les conseils de Pôle emploi

4 bonnes raisons de s’intéresser au management intergénérationnel

Plusieurs générations collaborent dans le monde du travail, avec des différences de styles. Plutôt que de pointer les différences entre les classes d’âge, le management intergénérationnel mise sur la complémentarité pour créer plus de valeur collective.

1. Conserver les compétences de l’entreprise en assurant leur transmission

Si les compétences constituent un capital à part entière pour une entreprise, elles sont concentrées dans les mains des salariés. La transmission est donc essentielle afin d’anticiper le départ éventuel d’un collaborateur (choix de carrière ou retraite).

Pour autant, il ne suffit pas de mettre en binôme un collaborateur chevronné avec une jeune recrue pour que le transfert de compétences se déroule de manière naturelle et sereine. Le tutorat doit être préparé et encadré : vous devez établir la liste des compétences « critiques », c’est-à-dire celles qui ne doivent pas disparaître. Cette liste permettra d’établir un programme d’apprentissage complet avec des objectifs concrets et des étapes vérifiables périodiquement.

2. Dynamiser l’entreprise en capitalisant les compétences des jeunes

Nouvelles méthodes, nouveaux regards : à chaque époque, l’arrivée de jeunes dans une entreprise apporte un souffle de nouveauté… et de métiers qui n’existaient pas avant. Découvrez les recommandations de l’OCDE pour donner leur chance aux jeunes ! Le tutorat inversé constitue une occasion pour votre entreprise de suivre les évolutions, sans les subir. Et de développer de nouvelles opportunités business (e-commerce, community management, objets connectés…).

3. Promouvoir l’échange et la diversité

Le management intergénérationnel ne consiste pas à faire « co-habiter » les générations mais à les faire collaborer. Le défi ? Réussir le melting-pot entre les baby-boomers (nés avant 1965), les X (1965 - 1980), les Y (1980 - 2000) et bientôt les Z (nés après 2000) qui cultivent chacun une certaine idée de l’entreprise et du travail.

Générations X, Y, Z : un rapport au travail vraiment différent ?

Comité de direction multigénérationnel, équipe projet mixant jeunes et profils expérimentés, activités de team building … À vous d’établir un terrain propice à l’échange pour que chacun apporte son regard. La tâche n’est peut-être pas si ardue : selon Marc Raynaud, de l’Observatoire du management intergénérationnel (OMIG), les problèmes de communication et les frictions sont moins fréquents entre 2 générations éloignées qu’entre 2 personnes d’âges proches qui ignorent leurs différences1 !

4. Créer une culture d’entreprise commune

Comment fédérer un groupe inter-générationnel ? En lui donnant une identité propre et en dessinant un objectif commun ! Que ce soit lors de la phase de recrutement ou la gestion quotidienne des équipes, expliquez votre culture d’entreprise aux candidats et aux salariés – clairement à l’écrit avec une charte ou simplement à l’oral en toute transparence. Collectif, entraide, performance individuelle, écologie… Les valeurs que vous définissez constitueront un socle commun à tous vos salariés, de 16 à 62 ans.

Connaissez-vous votre culture d’entreprise ?

1 Journal du Net, « Transmettre les compétences et les savoir-faire à une autre génération »

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)