Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Recrutement : choisir ses outils

Virtuel ou présentiel, pour quel type de salon de recrutement opter ?

Bien implantés en France, les salons de recrutement classiques sont gages de pré-sélection immédiate. Ils exigent toutefois un important investissement en temps et en argent. En face, les salons en ligne permettent d’entrer en contact avec davantage de candidats de manière souple et et pour un budget moindre.

Il ne se passe pas un jour en France sans que ne se tienne un salon ou un forum de recrutement. Il suffit pour s’en persuader de consulter l’agenda de Studyrama, de Recrut.com ou encore de Pôle emploi. En mars 2018 se tiendront, par exemple, le salon « Paris pour l’emploi des jeunes » et « L’Hôtellerie Restauration - LHR Emploi à Nice ».

 

Les salons classiques pour privilégier l’interaction humaine

En dépit de la digitalisation croissante de la relation employeur-candidat, les salons traditionnels gardent tout leur intérêt. Selon une étude réalisée par Médiamétrie, près de 42 000 entreprises ont participé à des salons en France en 2015. Ces événements en présentiel restent le meilleurs moyen de recevoir des candidatures de qualité. La motivation des candidats se mesure aux efforts réalisés pour se rendre au salon puis patienter sur votre stand. C’est aussi l’occasion pour une entreprise d’échanger avec ses partenaires et avec ses prestataires lors de ce temps fort partagé ou de se positionner sur le marché de l’emploi en effectuant une veille sur les sociétés concurrentes.


Bien sûr, être exposant dans un salon nécessite un certain investissement en temps – forte mobilisation des équipes RH à prévoir - et en argent. Il est généralement admis que la location d'un stand ne représente qu’un tiers du budget total de l’événement (source : salons-online.com). Il faut, en effet  y ajouter les coûts liés au mobilier et à l’aménagement du stand, les frais de promotion et de publicité et  les charges annexes (transports, hébergements, etc.). Cette facture peut être toutefois fortement réduite dans le cas de forums ou  salons gratuits organisés par Pôle emploi ou d’autres entités.
A côté des grands rendez-vous  nationaux  tels que le Salon de l’Agriculture, le Mondial de l’Automobile, le SIAL (innovation alimentaire) ou encore Pollutec (environnement), il existe une pléthore d’événements locaux moins connus organisés par des institutionnels comme Pôle emploi, l’Onisep, les Chambres de Commerce et d’Industrie, les Pôles de compétitivité, etc. qui peuvent intéresser des TPE et PME.

En résumé

 Points forts :

  • Les contacts humains avec de potentiels candidats et avec des entreprises (prestataires, partenaires, etc.)
  • La vue sur la concurrence et le marché

Points faibles :

  • Les coûts financiers parfois très élevés en fonction des salons
  • Les besoins importants en ressources humaines (présence sur le salon, organisation en amont)

Le salon virtuel pour toucher un large public

Les salons de recrutement en ligne ont également leurs adeptes. Ils permettent de présenter son entreprise sur une plateforme dédiée via un e-stand et de toucher ainsi un grand nombre de postulants à travers toute la France, tout en limitant les déplacements et les frais. Sans quitter son bureau, l’employeur planifie les entretiens avec les candidats par téléphone, webcam ou messagerie instantanée, puis gère en ligne les candidatures retenues.
Pôle emploi organise ce type de salons emploi virtuels via sa plateforme dédiée : Pôle emploi Salons en ligne. On peut également citer les salons virtuels de Seekube ou d’Objectif Emploi. Certains de ces salons virtuels s’adressent spécifiquement à un métier donné comme les professions médicales avec Meeting Med, ou du tourisme avec Spot.  Job pour tous et Hello Handicap s’adressent pour leur part , aux  candidats en situation de handicap. Quant au Salon SME (micro-entreprises) , il se décline en deux versions, l’une physique, l’autre online.


Au-delà du faible coût voire de la gratuité de l’opération, la dématérialisation de ce type d’événement intéressera les TPE et PME aux budgets recrutement parfois plus modestes. Elle permet aussi de toucher des candidats éloignés de son bassin d’emploi local (postes basés dans les DOM-TOM, par exemple). A la différence des événements physiques, les salons virtuels s’étalent, par ailleurs, sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines laissant ainsi tout le temps aux candidats de postuler. A titre d’exemple, il y a actuellement 30 salons en cours sur le site de Pôle emploi Salons en ligne. Recrutements régionaux ou recrutements sectoriels (BTP, logistique, transports, services à la personne…), le spectre est large.

En résumé

 Points forts :

  • Le faible coût, voire la gratuité de l’opération
  • Le faible investissement en ressources humaines (vous recrutez depuis votre bureau)
  • Les données recueillies (CV, contacts avec dles candidats) sont numériques et donc immédiatement utilisables pour votre CVthèque interne, etc.

Points faibles :

  • Moins d’interactions humaines ; mais on peut pallier ce point faible avec le recours à la visio-conférence/skype.

Pôle emploi vous accompagne pour votre participation aux salons en ligne

Pour cela, vous pouvez consulter notre vidéo de présentation sur les salons en ligne et retrouver les salons à venir sur pole-emploi.fr. N’hésitez pas non plus à contacter votre conseiller Pôle emploi.
Le site Pôle emploi Salons en ligne vient d'ailleurs d'obtenir le niveau 5 (niveau maximum) du label d’État "e-accessible".

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)