« Aujourd’hui, je suis chef d'entreprise, pour une société qui propose la gestion du tiers-payant pour les professionnels de santé. Avant j'étais opticienne monteur-vendeur.

Je suis originaire de Noisy-le-Grand, où j'ai étudié jusqu'en 3ème. Je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire, et j'ai eu une proposition à l'école de journées portes ouvertes dans un lycée à Bobigny, où il y avait coiffure, esthétique, comptabilité et optique. Quand je suis arrivée dans l'atelier d'optique, j'ai craqué…

J'ai fait un BEP/CAP en tant que monteur-vendeur. J'ai enchaîné ensuite par un brevet professionnel en alternance, que j'ai arrêté en cours d'année, pour des raisons personnelles.
J'ai enchaîné par de la vente en bijouterie, j'ai vendu de la lingerie, j'ai travaillé dans des magasins de sport… entre cinq et huit ans. Ça m'a permis de gérer le quotidien jusqu'à une annonce qui me fait revenir dans l'optique, quelques années plus tard.
Après, j'ai fait différentes boutiques, sur Paris, en région parisienne... Jusqu'à Atol, où je suis restée ces sept dernières années, dans un magasin en centre commercial, avec des plages-horaires qui sont très larges : de 10h à 20h, du lundi au samedi, avec les jours fériés, les dimanches, etc...
Et, durant ces sept années, il y a une petite fille qui est arrivée... qui prend beaucoup de temps. Je me suis dit : "Pourquoi pas tenter autre chose ?" Devenir mon propre patron, pouvoir aménager mes horaires en fonction du travail et de ma fille, et rester dans un lien proche du contact clientèle.

Donc j'ai décidé de créer une société de tiers-payant, pour les professionnels de santé, pour les décharger de l'administratif qui leur prend énormément de temps.
J'en ai parlé avec un de mes meilleurs amis et il m'a dit : "Pourquoi pas ?" On a fait des démarches parallèlement, mais ensemble. Lui par la Chambre de Commerce de Bobigny, et moi par la mairie de Noisy-le-Grand qui nous a aidés à créer et développer toutes les démarches administratives nécessaires, le business plan, etc...

Par rapport à Atol, ils trouvaient le projet intéressant. Je leur ai fait la proposition de la rupture conventionnelle, qu'ils ont étudiée et acceptée. On s'est mis d'accord sur la date.

La société se nomme NS Gestion. Cela correspond à "Nos Services Gestion". Avec Christophe, mon associé, on fait le démarchage. Lui a plus la tâche commerciale, contacts avec les clients. Moi, je vais être plus sur le côté administratif.
Une journée type, c'est réceptionner toutes les demandes : demandes de prise en charge, devis, etc, auprès des mutuelles. Les gérer, soit par Internet, soit par fax, soit par téléphone... Ou sinon je le fais directement chez les professionnels de santé.

Le fait que les bureaux soient domiciliés chez moi, ça me permet de pouvoir gérer le quotidien, ma fille, en l'occurrence, et d'avoir juste à se déplacer pour aller en clientèle.

Avec un client :
- Merci Thiphaine.
- Bon après-midi, je te tiens au courant.

Aujourd'hui, je suis satisfaite de cette reconversion. J'ai l'autonomie, j'ai du temps pour ma vie privée, j'aime ce que je fais au niveau professionnel. Je suis heureuse. »