Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Institutionnel

#BMO2017, les secteurs qui recrutent

Progression des intentions d’embauche pour la région Bourgogne-Franche-Comté avec 68 700 projets de recrutements, soit 7 100 de plus qu’en 2016

Les Besoins en main d'oeuvre 2017

la région Bourgogne-Franche-Comté est la 4ème région à avoir la plus forte évolution du nombre de projets de recrutement en 2017 (+ 11, 5% par rapport à 2016).

Les résultats de l'enquête

Les secteurs offrant le plus grand nombre de perspectives d’embauche

> Les services sont les principaux contributeurs avec 55% des projets (37 925 intentions d’embauche envisagées), suivis par le secteur de l’agriculture (9000 intentions d’embauche) et l’industrie agro alimentaire (2 940 intentions d’embauches).

Les 6 métiers les plus recherchés

> Viticulteurs, arboriculteurs salariés, cueilleurs ~ 6 700 projets
> Agents d’entretien de locaux ~ 2 790 projets
> Aides-soignants (aides médico-psycho, auxil.puériculture, assistants médicaux) ~ 2 332 projets
> Aides à domicile, aides ménagers et travailleurs familiaux ~ 2 107 projets
> Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine ~ 2 089 projets
> Professionnels de l’animation socio-culturelle ~ 2 049 projets


20,2% des établissements de Bourgogne-Franche-Comté envisagent de recruter, soit une hausse de plus de 2 points sur un an. La proportion est plus importante pour les établissements du secteur de l’industrie agroalimentaire et de l’agriculture (23,4%) et ceux des
services (20,6%).

Dijon, avec 10 100 projets, est le 1er bassin en terme de volume (15% de la région), devant Besançon (6 300), Beaune (4 500) et Lons le Saunier (4 000).

23% des établissements qui n’avaient pas de salariés lors de l’enquête projettent un recrutement en 2017 (+4% par rapport à 2016).
81% des établissements de 200 salariés et + envisagent un recrutement en 2017 (+11%).

Une hausse du nombre de projets jugés difficiles

L’ensemble des secteurs d’activité sont concernés par une hausse des projets de recrutement jugés difficiles qui évoluent de 32% à 41%. Les difficultés de recrutement concernent principalement les métiers de l’aide à domicile, de la construction, de l’hôtellerie-restauration et les
commerciaux . La part des projets de recrutement à caractère saisonnier est en légère régression. Elle s’établit à 38% (- 3 points) notamment sous l’impulsion du commerce (- 10 points), de la construction et des services (-5 points).
La part des projets de recrutement les plus concernés par la saisonnalité se retrouve dans les secteurs de l’agriculture et de l’industrie agro alimentaire avec 80%.

L’enquête BMO 2016 : des résultats fiables

77% des projets de recrutement annoncés par les entreprises lors de
l’enquête BMO 2016 se sont concrétisés avec un taux de réalisation
des projets de recrutement plus élevé pour les établissements de 20 salariés
ou plus et aussi pour les secteurs de l’industrie et de l’agriculture.
Voir l'étude complète !

 

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
En savoir plus
La BMO en ligne, étude complète
Votre étude en ligne
Faites votre recherche par territoire ou métier

73 800 établissements interrogés cette année

L’enquête Besoins en Main d’OEuvre (BMO) est une enquête réalisée
chaque année par Pôle emploi et le Credoc dans toutes les régions
françaises. Elle est utilisée comme outil d’aide à la décision par Pôle
emploi pour mieux connaître les intentions des établissements en
matière de recrutement et contribuer à identifier les besoins de
formations sur les territoires en lien avec les acteurs socioéconomiques
de chaque bassin d’emploi.

> L’enquête porte sur l’ensemble des employeurs hors administrations de
l’État (Ministères, Police, Justice…) et entreprises publiques (Banque de
France…). Cette définition correspond au total à 97 500 établissements
pour la région Bourgogne-Franche-Comté (extraits du répertoire SIRENE),
dont 73 800 établissements ont été interrogés cette année.