Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
A l'affiche

Demandeurs d'emploi, trouvez votre voiture avec Mobiliz !

La mobilité est un enjeu majeur pour la recherche d’emploi. 23% des français déclarent avoir déjà renoncé à un travail ou à une formation par manque de moyen de transport. 19% d’entre eux ont même été dans l’obligation de renoncer à se présenter à l’entretien d’embauche.

Depuis 2015, le groupe Renault, les garages Bodemer et Pôle emploi Bretagne ont créé MOBILIZ. Les demandeurs d’emploi des Côtes d'Armor peuvent faire réparer leur véhicule à prix coûtant. Une réduction des coûts est estimée à 45% pour une réparation sur un véhicule Renault et 30% sur les autres.

Début décembre 2017, le dispositif sera étendu à tout le territoire breton. Outre la réparation, l’entretien et la vente de véhicule d’occasion, une location de véhicule neuf longues durées avec option d’achat à la fin du contrat sera également proposée.

En 2016, 77 véhicules se sont vu refaire une jeunesse grâce à MOBILIZ.

La recherche d’emploi et la mobilité, deux problématiques très liées

 Il existe une grande disparité en fonction du cadre socio-économique du demandeur d’emploi. Car si seul 23% des français déclarent avoir renoncé à un travail à cause du manque de mobilité, la part des 18-24 ans s’élève à 43%. Mais dans les foyers vivant avec moins de 1000€ par mois le chiffre augmente à 51%. La mobilité est un enjeu majeur dans le succès de la recherche d’emploi.

Mobiliz permet de lutter contre l’exclusion géographique. Le département des Côtes d’Armor est en moyenne plus rural que les autres territoires bretons. Eloigné des grands centres urbains comme Brest, Rennes ou encore Vannes, la question du déplacement y est d’autant plus importante. Les questions de mobilité ne concernent pas uniquement le retour à l’emploi mais également des facteurs comme la sociabilisation, etc.

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Nouvelle fenêtre)

La nécessité d'un mode de déplacement

Il existe une grande disparité en fonction du cadre socio-économique du demandeur d’emploi.

Car si seul 23% des français déclarent avoir renoncé à un travail à cause du manque de mobilité, la part des 18-24 ans s’élève à 43%.
Mais dans les foyers vivant avec moins de 1000€ par mois le chiffre augmente à 51%.