Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Employeur

Semaine des métiers de la Propreté – Occitanie

Du 15 au 19 mai 2017, sur toute la Région Occitanie, ont eu lieu plus d’une quarantaine d’actions de découverte des métiers et formations, et de recrutements (stage ou job dating)

Une semaine pour découvrir un secteur qui embauche !

vignette semaine propreté Occitanie

A destination des demandeurs d’emploi, des jeunes, des salariés et des entreprises de Propreté. Cette première Semaine des Métiers de la Propreté Occitanie, souhaitée par la FEP Centre Sud-Ouest, la FEP Sud-Est et la Région Occitanie, a été portée par la Direction régionale de Pôle Emploi et le Fare Propreté.

Faire découvrir, informer, former…
Avec pour idée première de créer un espace d’échanges entre les entreprises et les demandeurs d’emploi, cette semaine a également eu pour objectif de briser les stéréotypes d'une profession mal connue. Si le secteur de la propreté permet pourtant à des milliers de jeunes d’entrer dans la vie active et à de nombreuses personnes parfois éloignées de l’emploi de reprendre une activité, il souffre malgré lui d'une image insuffisamment valorisée.
Tout au long de la semaine, les différents opérateurs de la FEP, la Région, Pôle Emploi et les organismes partenaires se sont donc attachés à mieux informer sur le secteur et les formations qu'il propose. En ligne ou dans les agences Pôle emploi, la découverte des métiers et de la formation professionnelle s'est opérée sur toute la Région Occitanie à travers un programme particulièrement dynamique.

… Recruter !
Les entreprises de propreté recrutent ! Des conseils pratiques sur les attentes des employeurs, des simulations d’entretien, mais aussi plusieurs sessions de Job Dating ont permis à plusieurs dizaines d’entreprises de propreté de mettre fin aux idées reçues et de convaincre quelques indécis durant cette semaine d'évènements. Il faut dire que le secteur a un atout qui fait mouche auprès des postulants : 83% des contrats de travail sont des CDI ; de quoi faire pencher la balance du côté des entreprises de Propreté.

À noter : ce fut l'occasion aussi pour les entreprises de tester la solution de recrutement en ligne mise en place par Pôle emploi. Découvrir les salonsenligne.pole-emploi.fr

 

Journée de lancement

Proprete_16mai17_582X 
Toulouse (31) : en ouverture de la semaine des métiers de la Propreté en Occitanie
à la Maison des Métiers de la Propreté, avec la participation (de gauche à droite) de : Jean Pierre Siry : président de la FEP Centre - Sud- Ouest ; Hervé Le Mercier, membre du Conseil d’Administration de la FEP Sud Est et Serge Lemaître, directeur de Pôle emploi Occitanie.

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Nouvelle fenêtre)

PAROLES DE PRO

Stéphane Bégué (Stac Nettoyage, Toulouse)

" Quand je dis que je travaille dans la propreté, bien souvent, les gens s'imaginent que je passe mon temps à récurer des toilettes à quatre pattes. Les métiers de la propreté ne se limitent pas à cela. Non, ce ne sont pas non plus uniquement des temps partiels payés des clopinettes, ni des voies dans lesquelles il est impossible de grimper les échelons ".

Une affirmation que ne dément pas Lyne Lehoux, directrice du Pôle emploi de Toulouse La Plaine

Elle confirme : " Oui, il est possible d'y faire carrière. Et si on le souhaite, en devenant rapidement manager ".

Son agence organise ponctuellement ou plus régulièrement des découvertes, prépare aux entretiens, met en place des tests d'habileté pour évaluer les compétences des candidats. Une session de recrutement vient de s'achever au Pôle emploi La Plaine, avec la participation de Stéphane Bégué pour des emplois en CDI à temps plein.

" L'image du temps partiel systématique est fausse», souligne Lyne Lehoux.

Pour le gérant de Stac Nettoyage, qui emploie dix personnes avec lui, la priorité est d'abord la motivation de son salarié. « Je ne cherche pas forcément quelqu'un avec beaucoup d'expérience, on peut former les gens.» Il met un point d'honneur à proposer aussi un cadre de travail à taille humaine, «c'est une question de respect mutuel ".