Métiers en puissance : besoin de compétences !

Architecte internet des objets (IoT), ingénieur data, technicien en électronique, assistant médical, clerc gestionnaire…, à quels métiers se former en 2021 ?

paragraphe-image-23

Retrouvez la vingtaine de métiers identifiés par France compétences, en évolution et en tension, qui exigent de nouvelles compétences pour répondre au défi du numérique, de la transition énergétique ou encore de la relocalisation des activités économiques. 
Pour y voir plus clair dans le paysage de la certification professionnelle et s’adapter avec pertinence aux évolutions du monde du travail, France compétences (l’autorité publique de financement et de régulation de la formation professionnelle et de l’apprentissage) a recensé, pour la 2e année consécutive, une liste « des métiers émergents ou en particulière évolution » en 2021, utile pour votre recherche d’emploi !

Zoom sur les métiers en particulière évolution pour 2021

Établie grâce à la contribution des syndicats et des branches professionnelles, cette liste reflète en bonne partie les quatre thématiques prioritaires définies au préalable par France compétences : la transition écologique, la stratégie de relocalisation des activités économiques, la modernisation des réseaux et infrastructures, la numérisation et l’intelligence artificielle, mais fait également la part belle aux secteurs de l’industrie et du service à la personne, particulièrement sollicités depuis la pandémie.

Assistant médical

L’assistant médical travaille en cabinet médical sous la responsabilité d’un médecin généraliste ou d’un spécialiste. La création du métier d’assistant médical est l’une des mesures phare de la loi relative à l’organisation et à la transformation du système de santé. À horizon 2022, plus de 4 000 assistants médicaux à temps partiel seront recrutés.
Un métier aux compétences similaires : assistant dentaire.

Commissaire de justice

« Commissaire de justice » est l’appellation de la nouvelle profession résultant de la future fusion des professions d’huissier de justice et de commissaire-priseur. Ces deux métiers vont disparaître à compter du 1er juillet 2026. Les premiers commissaires de justice seront nommés par le ministère de la Justice à partir du 1er Juillet 2022.

Clerc gestionnaire & Clerc assistant

Le clerc gestionnaire assiste le commissaire de justice, titulaire d’un office, et est assisté par le clerc assistant. L’émergence de ces deux métiers est la conséquence de l’ordonnance du 2 juin 2016 qui engage une mutation des métiers de commissaire-priseur judiciaire et d’huissier de justice, et qui impacte le fonctionnement des études et des professionnels qui les entourent.

Plombier chauffagiste

Haute performance énergétique, énergie solaire, thermique, évolution des systèmes de réseaux de fluides, domotique, transformation numérique : ces évolutions impactent les compétences nécessaires à ce métier. Un métier au centre de la transition écologique.

Couvreur

Les compétences nouvelles exigées pour la réussite de la transition écologique (écoconstruction, récupération des eaux pluviales, thermique/photovoltaïque, etc.) impliquent des ouvertures de postes. Un métier d’avenir.

Serrurier métallier

La croissance des enjeux écologiques implique des innovations en termes de construction et de rénovation de logements qui intègrent la construction métallique, dont l’atout majeur est d’avoir un faible impact environnemental. Il participe également à la valorisation, la préservation et la rénovation du patrimoine français, et met en œuvre des compétences pointues et indispensables au monde futur.

Diagnostiqueur de produits, matériaux et déchets issus des bâtiments

La loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire prévoit une harmonisation des pratiques de diagnostics sur les bâtiments à réhabiliter ou à démolir ainsi qu’une obligation de certification du diagnostiqueur. À ce jour, aucune reconnaissance spécifique et aucun référencement national n’existe malgré un décret prévu en 2021 proposant une certification obligatoire pour les diagnostiqueurs PMD. De nouvelles compétences sont fortement attendues.

Préparateur en déconstruction

Les attentes des donneurs d’ordre dans le domaine de leur responsabilité sociétale contre les dépôts sauvages ou pour la valorisation des déchets impliquent le développement de nouvelles compétences, et donc des opportunités d’emploi pour ce métier.

Technicien d’installation et de maintenance des systèmes énergétiques

Il met en service des installations de systèmes de chauffage, de production d’eau, de réfrigération ou de conditionnement de l’air, en assure la maintenance préventive et curative et intervient en conseil auprès du client ou du prescripteur. Les technologies du digital et la domotique mises au service du « bâtiment intelligent » intègrent des systèmes complexes et font fortement évoluer les compétences du technicien. Ces évolutions ouvrent donc des portes nouvelles dans ce secteur, en lien avec l’objectif de l’atteinte de la neutralité carbone et la gestion de l’énergie.

Technicien-chef de projet en rénovation énergétique

Il assure une fonction d’interface entre la direction et l’encadrement de l’entreprise, et les équipes de travaux. Les enjeux des nouveaux besoins énergétiques et de la réduction des bâtiments énergivores font fortement évoluer les compétences du technicien-chef de projet, et ouvrent donc des portes nouvelles dans ce secteur avec un rôle central dans l’atteinte des objectifs. Un métier pivot qui participe aux changements de demain.

Chargé de recyclage de production en plasturgie

L’ensemble des acteurs de la production et de la consommation de produits plastiques, en France et au niveau européen, ont pris des engagements pour augmenter le taux d’incorporation de matières premières issues du recyclage dans les produits. Cela implique une création d’emploi et de nombreux débouchés dans la filière, afin de répondre aux objectifs de 300 000 tonnes de matières premières issues du recyclage dans les produits fabriqués d’ici 2025. Un métier d’avenir en développement territorial grâce à l’intégration directe des îlots de recyclage au sein des sites de production.

Chargé de process numériques de production en plasturgie

La crise sanitaire incite à relocaliser sur le territoire des entreprises performantes sur des marchés à forte valeur ajoutée, comme celui des industries de santé. Les domaines technologiques à mobiliser sont variés et la plasturgie est mobilisée. Dans une volonté de relocalisation, des créations d’emplois, dans ce secteur en développement national, seraient à envisager afin d’accompagner la montée en puissance des demandes. Un métier à la croisée des compétences techniques et d’une aptitude aux outils numériques.

Technicien applicateur spécialisé dans la maîtrise de nuisibles

Il réalise les prestations nécessaires à la maîtrise des nuisibles en tenant compte des impacts de ses activités sur l’environnement et en recherchant la plus grande efficacité et la meilleure qualité de service. Les enjeux écologiques, digitaux et sanitaires engendrent l’évolution des pratiques du métier, suite au renforcement des réglementations et contraintes nationales et européennes. Ces évolutions nécessitent donc de nouvelles compétences sur ce sujet de santé publique.

Architecte internet des objets (IoT)

Il définit et met en œuvre une architecture des objets connectés de tout ou partie d’une organisation. La massification et la complexification des objets connectables, et la multiplication et diversification des finalités de ces interconnexions, entraînent désormais un besoin de développement de plateformes logicielles de traitement de ces équipements et de la data. Un métier d’avenir qui conjugue innovation et intelligence artificielle.

Data engineer

Il préconise et met en place les ressources techniques nécessaires à la performance de l’analyse des données massives et de l’IA (intelligence artificielle) . L’architecture des données massives et le développement de l’IA sont des conditions de réussite sine qua none de la transformation numérique de notre société : le développement de ce métier clef est donc une belle opportunité.

Architecte des systèmes d’information dans les processus industriels

Il conçoit et valide l’architecture technique sécurisée du système d’information, analyse l’impact des nouvelles technologies, préconise les choix techniques, assure la promotion de l’architecture technique retenue auprès de l’organisation, intervient en cas d’incident de sécurité informatique. Le développement futur d’applications informatiques quantiques plaide en faveur des nouvelles compétences liées à ce métier, spécifiques dans l’industrie, et essentielles à la réussite de la transformation numérique de l’industrie française.

Ingénieur expert en numérisation des systèmes et processus de production

Il accompagne la conception et la réalisation de projets industriels, dans le cadre d’une stratégie de l’excellence opérationnelle durable incluant les aspects environnementaux, éthiques et sociaux. Les contraintes majeures du temps réel et de la concurrence mondiale marquent une différenciation radicale du métier, par rapport au passé du génie industriel, pour la régénération du tissu industriel national vers l’industrie du futur. Cela implique donc une forte évolution et des compétences nouvelles dans ce secteur en termes de processus d’innovations industrielles.

Technicien en conception d’études et développement électronique

Il intervient dans l’étude d’une évolution ou d’une adaptation de solutions électroniques, tant sur les matériels, que sur les logiciels. Le plan Nano2022 est un plan de soutien à l’industrie de la micro et nanoélectronique, qui doit permettre de consolider l’industrie nationale dans le domaine de la fabrication de composants électroniques. Cette filière électronique, socle industriel de la révolution digitale et de la transition énergétique en cours, nécessite l’acquisition de nouvelles compétences.

Technicien en électronique

Les investissements technologiques touchent des processus de plus en plus automatisés, interconnectés, interdépendants et collaboratifs dans lesquels l’IA va prendre sa place. Les techniciens en électronique qui travaillent sur des chaines de production se trouveront confrontés à des technologies complexes avec lesquelles il faudra rentrer en interaction et analyser les résultats et les productions.