Postuler maintenant ou attendre la reprise ?

Les 5 conseils des pros pour mettre à profit cette période particulière. 

Vous êtes nombreux à vous demander quelle posture adopter, et s’il faut, ou non, solliciter les entreprises. Les experts en recrutement interrogés sont unanimes : c’est le moment ou jamais de postuler, créer le lien, se former, anticiper, oser ! 5 conseils peuvent guider votre recherche pendant cette période.

1. Se mettre à jour

Avant de solliciter un recruteur, veillez à ce que votre CV soit fin prêt à être envoyé, que les dernières informations soient à jour, en prenant soin de détailler davantage vos dernières expériences, de les hiérarchiser. Comme conseillé par Pôle emploi, pensez à « rafraîchir » votre présentation, de manière attractive, synthétique, graphique. Les modèles créatifs sont légion sur le web, mais attention à ne pas trop déborder : selon le « sérieux » du domaine d’activité, trop d’originalité peut brouiller le message. Il y a la version papier, et la version numérique de votre parcours pro : veillez à la cohérence de vos informations sur vos comptes professionnels (LinkedIn, Viadeo, portfolio, etc.), très fréquentés par les recruteurs. Faites savoir que vous les avez activés ! 

ON EST LÀ POUR VOUS ! #74 - COMMENT METTRE À PROFIT LE CONFINEMENT POUR SA RECHERCHE D'EMPLOI ?

Postuler maintenant ou attendre la reprise ?

2. Affiner votre projet professionnel

Ce temps est également propice pour vous interroger sur vos aspirations. Un changement de voie ? Une spécialisation ? Plus vous aurez en tête les raisons, et l’intérêt que vous cultivez pour tel ou tel domaine, plus vous saurez où frapper, plus vous serez convaincant. Il s’agit également de bien évaluer votre valeur sur le marché, les grilles de salaire, les débouchés, les métiers en tension… Mais aussi de prospecter de nouveaux secteurs. Différentes méthodes sur le web sont là pour vous guider dans cette réflexion. Consultez également votre CPF pour comprendre vos droits, et programmer une formation à la sortie du confinement. 

3. Osez les candidatures spontanées

Vous avez du temps ? Soyez spontané ! Que vous rédigiez une lettre de motivation ciblée ou contactiez directement le recruteur, devancer les besoins d’une entreprise peut faire la différence. Pour cela, il est utile se vous renseigner sur ses attentes, sa culture, ses projets, afin de viser juste, la surprendre, lui faire entendre votre valeur ajoutée, lui donner envie d’aller plus loin avec vous. La lettre de motivation est une base solide, mais n’hésitez pas à sortir des sentiers battus. N’hésitez pas non plus à la solliciter pour un entretien de présentation en visio, les recruteurs sont derrière leurs écrans ! 

Consultez l'article "Préparez votre candidature spontanée".
 

4. Assurez un entretien en visio, restez pro

Un entretien de présentation, de recrutement, un second contact… Soignez le décor, restez dans le cadre ! La visio-conférence (Skype, Google Meet, Zoom…) peut déstabiliser, mais quelques « mantras » sont à prendre en compte pour assurer. Veillez à ce que votre matériel fonctionne (caméra, micro) : testez. Entrainez-vous au préalable à la maison, avec vos proches ou en solo. Le Jour J, habillez-vous comme vous le feriez lors d’un rendez-vous physique, privilégiez un outil que vous connaissez bien, et surtout, isolez-vous. Préférez un décor neutre et rangé, plutôt qu’un arrière-plan désordonné. 

Consultez l'article "Comment préparer un entretien sur Skype ?"

5. Absorbez un maximum de connaissances

E-learning, moocs, webinaires… Le terrain du numérique recèle quantité d’informations, de formations, qui seront un bagage en plus dans votre candidature. Développement, marketing, finance, digital, informatique, langues, culture générale… De nombreuses plateformes en ligne gratuites, ou en accès gratuit pendant le confinement (FUN-Mooc Udemy, Unity Learn, Maxicours…) diffusent des ateliers, vidéos, livres numériques, etc., pour vous permettre une première approche du domaine choisi. Pôle emploi vous informe également des 150 formations gratuites et rémunérées sur une vingtaine de secteurs professionnels. 

On Est Là Pour Vous ! #72 - Comment se former en ligne pendant le confinement ?

Postuler maintenant ou attendre la reprise ?

Le bon moment pour postuler ? L’avis des professionnels du recrutement…

Que nous apprennent les cabinets de recrutement en cette période de confinement ? Quels conseils aux demandeurs d’emploi ? Selon Lionel Deshors, directeur associé chez CCLD, spécialisé dans les fonctions commerciales et de la distribution : 
« Une partie des entreprises ont maintenu leurs offres, et d’autres préparent la reprise en nous demandant de continuer le recrutement et les entretiens de candidats ».

Même constat chez Robert Half, positionné sur des secteurs spécifiques (finance/comptabilité, assistanat spécialisé, juridique/fiscal, RH…), et chez Florian Mantione Institut, généraliste de la PME :
« Aujourd’hui, nous sommes tous connectés 24h/24, c’est donc le bon moment pour candidater, et se faire connaître », rapporte selon son co-directeur Augustin Valero. « Pour les demandeurs d’emploi qui cherchent sur Internet, les jobboards sont en place, les outils sont là ».

Confiné à domicile, ce moment incite à s’interroger sur son avenir professionnel, à répondre aux offres, ou à contacter spontanément les entreprises. Mais Lionel Deshors précise :
« Ce n’est pas une raison pour candidater partout et n’importe comment. Il faut, comme en temps normal, cibler des postes en adéquation avec son profil réel, selon les critères de l’offre ». 

Pour Gaëlle Marre, directrice chez Robert Half, les demandeurs d’emploi sont en droit d’espérer plus d’attention de la part des recruteurs sur les annonces en ligne, et notamment sur LinkedIn, « un outil qui marche fort pendant le confinement » :
 « Il ne faut pas hésiter à être créatif, un peu opportuniste, en proposant à l’entreprise un petit entretien de présentation en visio. L’objectif est de sortir du lot ! ».

Selon Florian Mantione Institut, se pencher sur son environnement économique et la presse locale sont également de bons indicateurs, riches d’informations sur les projets des entreprises innovantes, et celles qui vont avoir besoin d’aide.