Saisonniers d’hiver : en piste !

Jeunes et moins jeunes, avec ou sans qualifications, foncez sur la saison d’hiver pour saisir des opportunités d’emplois variées, et décisives pour la suite. Marie-Claude Frossard, Cheffe de projet Sport Tourisme Montagne de Pôle emploi Rhône-Alpes, répond à vos interrogations.

paragraphe-image-23

Je m'y prends un peu tard pour postuler ?

Marie-Claude Frossard : Non, car la saison commence le 20 décembre, lors des vacances de Noël. Après vous avez encore des possibilités. À vos offres ICI pour Auvergne-Rhône-Alpes et ICI pour l’Occitanie (Pyrénées).

Je n’ai pas d’expérience en station. Ai-je les qualifications pour un emploi saisonnier en montagne ?

Tout à fait ! La saison d’hiver offre de nombreuses opportunités, à commencer par l’hôtellerie-restauration et les commerces. Serveurs, employés de ménages, hôtes de caisse, vendeurs… les métiers non qualifiés ne manquent pas, de même que les métiers qualifiés. 

C’est plus dur de trouver un métier en saisonnier à la montagne qu’à l’année en ville.

Au contraire, les employeurs sont moins exigeants en termes de diplômes et de compétences techniques attendues. Donc si vous êtes en recherche d’une première expérience dans un secteur professionnel, être saisonnier en montagne peut être fondateur pour la suite de votre carrière. 

Cela peut paraître peu valorisant…

Argument non valable : vous êtes motivés, volontaires et venez avec la volonté d’apprendre. Une saison entière (décembre à avril) est scrutée de près sur votre CV. Car la montagne, c’est difficile, mais c’est très formateur.

Un milieu difficile ? Pourquoi ?

Au risque de surprendre, il y fait froid… Mais le rythme de travail est soutenu et souvent en décalé. Et si les soirée fondue & fêtes entre amis font envie, mieux vaut y aller mollo. Sinon l’expérience peut durer seulement le temps de vacances de Noël ! Attention à la sortie de piste. 

Les horaires décalés sont donc fréquents ?

Bien sûr, car ils suivent le rythme des secteurs d’activité : un bar avec les horaires du soir, des boutiques ouvertes tard pour se caler sur les retours de pistes. Mais le job de saisonnier est encadré par la loi, il y a des plages de repos obligatoire. Ce n’est pas le goulag !

Je ne suis pas de la région. Mon employeur me loge-t-il ?

À voir avec l’employeur. Cette donnée est visible dès la lecture de la fiche de poste. Dans l’hôtellerie-restauration, les logements sont de plus en plus assurés. Moins dans le commerce et la grande distribution. Pas d’inquiétude, en cas d’absence d’hébergement par l’employeur, appelez la mairie de la station pour vous renseigner sur les logements disponibles.

Sur quel aspect de mon CV dois-je insister si je cherche un job dans la restauration ?

Déjà, adaptez votre CV à l’offre en question, en mettant en avant les compétences et expériences qui correspondent aux attentes de l’employeur. Et voyez large : vous postulez pour de la vente en magasin ? Décrivez vos expériences similaires, mais aussi vos missions d’été, votre vécu associatif en lien avec le public, votre pratique de l’anglais (même les basiques) et d’autres langues, vos qualités relationnelles… Tout compte.

Je suis tenté mais j’aimerais avoir une première vue avant de m’engager.

Ça tombe bien car Pôle emploi propose des périodes d’immersion à cette fin. Trois jours dans une entreprise pour discuter avec les pros, observer une journée travaillée, poser vos questions… Vous êtes couvert par Pôle emploi. Après ça, rendez-vous avec votre conseiller pour débriefer, faites vos observations et définissez votre projet. Ce dernier pourra vous indiquer les formations adéquates pour enrichir vos compétences en vue de votre recherche.

5 mois près des cimes, c’est court, mais ça peut vous faire grimper plus vite sur les pistes de l’emploi.