Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Chantiers navals

Les métiers de la fabrication des métaux

De la découpe à l’assemblage des pièces, en passant par le pliage, le travail du métal demande technicité, précision... et patience. Les professionnels sont très recherchés ! Zoom sur 8 métiers.

Le travail des métaux : les conditions pour exercer

Pour travailler les métaux, les professionnels doivent :

  • connaître les matériaux,
  • savoir lire des documents techniques,
  • avoir de bonnes connaissances en mathématiques et en géométrie pour réaliser un plan ou se représenter les pièces en 3D...
  • posséder des habilitations spécifiques (soudure...) pour certains métiers,

Les conditions de travail

Les professionnels travaillent en équipe, par roulement (3x8) : la nuit, le week‑end ou les jours fériés.

A noter

Au regard de l’augmentation de la production pour les années à venir, les candidats doivent accepter de travailler par roulement.

Des formations pour tous !

Des formations sont accessibles à tous, quels que soit votre niveau de formation ou votre statut. Ces métiers sont accessibles à partir du CAP. Vous pouvez effectuer une formation en alternance ou suivre une formation professionnelle continue.

Les employeurs, notamment dans l’industrie, recrutent de plus en plus fréquemment des jeunes titulaires d’un Baccalauréat professionnel.

Et après ?

Avec de l’expérience, les salariés peuvent évoluer vers des postes de conception, de contrôle qualité ou d’encadrement

Zoom sur 8 métiers du travail des métaux

  

Charpentier / charpentière métaux (fiche ROME H2911) : il/elle est chargé(e) d’assembler d’après les plans les différents éléments de la coque métallique après usinage ; il/elle trace, découpe, plie les pièces à l'aide d'outils ou de machines. Compte tenu de la dimension des pièces à assembler, c’est un métier qui demande une certaine résistance physique. 

Consultez les offres d'emploi.

Chaudronnier - chaudronnière tôlier (fiche ROME H2902) : à partir de plans qui lui sont confiés, le chaudronnier / la chaudonnière - tôlier donne forme aux feuilles de métal, puis les assemble. Il n’y a pas de formation spécialement conçue pour la construction navale. Comme dans la métallurgie générale, on y demande des titulaires de CAP, bac pro ou BTS de chaudronnerie et tuyauterie industrielle.

Consultez les offres d'emploi.

Oxycoupeur / oxycoupeuse (fiche ROME H2905) : il/elle pilote des machines à commandes numériques pour produire des pièces, éléments finis, semi-finis par découpe et mettre en forme plaques, tôles, profilés, barres, tubes, selon les règles de sécurité et les impératifs de production (qualité, délais, ...).

Consultez les offres d'emploi.

Peintre industriel(le) (fiche ROME H3404) : il/elle prépare et/ou traite les surfaces à peindre (décapage, ponçage, polissage, ...). Les travaux de peinture revêtent une grande importance dans l’industrie navale pour d’autres raisons que la seule esthétique : c’est de la qualité de la peinture que dépend la protection du navire contre les corrosions et en particulier la rouille. Il s’agit d’un métier de bonne technicité, qui demande en outre le respect de règles de sécurité en raison de la toxicité de certains produits employés. Le recrutement est ouvert aux titulaires d’un CAP et bac pro de peinture qui bénéficient en général d’un complément de formation sur le tas.

Consultez les offres d'emploi.

Serrurier-métallier / serrurière-métallière (fiche ROME H2911) : il/elle travaille sur tout type de construction métallique : serrurerie (garde-corps, rampe d'escalier, ...), échafaudages et charpente (pont, passerelle, pylône, ...). 

Consultez les offres d'emploi.

Soudeur-assembleur / soudeuse-assembleuse (fiche ROME H2913) : Le métier consiste principalement à réaliser des travaux d'assemblage, d'installation, de modification. Ces assemblages s'effectuent par un ou plusieurs procédés de soudage (TIG, MIG, MAG, IW, etc.). Le soudeur doit respecter les normes qualité et les modes opératoires tout en maîtrisant les propriétés des différents matériaux (acier, inox, aluminium, etc.).

Consultez les offres d'emploi.

Technicien / technicienne Contrôle Non Destructifs (fiche ROME H1506) : en charge de la conformité et de la qualité des structures et soudures des produits métallurgiques (tôles, plaques, tuyauteries industrielles, pipelines, ....) , le technicien/ la technicienne de contrôle non destructif vérifie la qualité des structures, des produits métallurgiques et des installations sans modifier l'intégrité des produits à tous les stades de leur fabrication et de leur exploitation. 

Consultez les offres d'emploi.

Usineur / usineuse (fiche ROME H2903) : Le tourneur et le fraiseur font partie des usineurs. L'usinage, c'est la mise en forme d'une pièce en procédant par enlèvement de métalL'usineur / l'usineuse prépare, règle et conduit une machine-outil pour réaliser des pièces à l'unitéou en série, à partir d'un plan, en respectant des normes de productivité et de qualité. Il/elle veille à l'entretien courant de la machine et à la maintenance de premier niveau, et peut être amené(e) à régler et éventuellement programmer une machine à commande numérique (CN).

Consultez les offres d'emploi

A lire aussi...

Consultez les dossiers sur : 

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)

LES MÉTIERS LES PLUS RECHERCHÉS

Ouvriers

  • Calorifugeurs
  • Charpentiers métaux
  • Chaudronniers
  • Fraiseurs, tourneurs, régleurs...
  • Échafaudeurs
  • Électriciens
  • Électromécaniciens
  • Métalliers / serruriers
  • Monteurs / assembleurs / ajusteurs
  • Soudeurs
  • Tuyauteurs

Techniciens

  • Chef d'équipe
  • Dessinateurs industriels
  • Techniciens de maintenance
  • Techniciens méthodes
  • Techniciens qualité
  • Usineurs

Bon à savoir

Les navires sont construits par sous-ensembles ou à l’aide de modules relativement faciles à assembler, déjà pourvus d’installations et de systèmes intégrés. 

Pour réaliser la structure d'un navire, les professionnels de la naval utilisent la tôle d’acier. Les tôles d’acier sont découpées, mises en forme, cintrées ou façonnées pour leur donner les dimensions et la forme souhaitée. Les tôles découpées sont ensuite soudés pour formés des poutrelles en I, T ou en L et d’autres membrures. Les plaques de tôle sont ensuite envoyées aux ateliers de fabrication où elles sont assemblées en différentes unités et différents sous-ensembles.

Pôle emploi

LA CONSTRUCTION D'UN GRAND NAVIRE COMPLEXE...

... fait intervenir plus de 1 000 entreprises spécialisées, du chantier intégrateur aux équipementiers et systémiers, en passant par les fournisseurs de produits (matériaux en particulier) et services, de rang 1 ou 2.

Par grandes fonctions, on trouve :

  • la coque et ses apparaux,
  • la propulsion,
  • l'électricité,
  • les systèmes de navigation et de communication,
  • les emménagements,
  • les moyens de sécurité,
  • les auxiliaires liés à la cargaison, etc.

Source : Rapport d'étude GICAN 2016 - 2017