Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Créer son entreprise

Coopérer pour entreprendre

Coopérer pour Entreprendre est le principal réseau national de Coopératives d’activité et d’emploi en France. Objectif : accompagner des porteurs de projet à créer et développer leur activité.

Malgré un contexte économique difficile, les créations d’entreprise en France n’ont cessé de progresser. Afin d’accompagner les entrepreneurs dans leur projet, les coopératives d’activité et d’emploi (CAE) proposent un cadre juridique, économique, social et humain à tous ceux qui veulent créer leur propre activité, viabiliser leur projet et pérenniser leur emploi. 

Le réseau Coopérer pour entreprendre

« Coopérer pour entreprendre » est une union d'économie sociale qui regroupe, au 1er janvier 2016, 74 coopératives d'activités et d'emploi (CAE)*. Ces CAE, présentes sur une soixantaine de départements français, accompagnent plus de 6 500 entrepreneurs - salariés.

Près de 80 % de ces entrepreneurs sont demandeurs d'emploi au moment de leur entrée dans la CAE. Créer son entreprise constitue un bon moyen pour créer son propre emploi.

Le Label « Coopérer pour entreprendre » garantit que les CAE membres du réseau exercent leur mission d’accompagnement avec la plus haute exigence. Les CAE du réseau Coopérer pour entreprendre sont signataires d'une charte qui inscrit leur action dans l'économie sociale et solidaire. Ceci implique pour tous les porteurs de projet

  • l'absence de sélection à l'entrée,
  • une prise en charge similaire de tous les entrepreneurs – salariés,
  • la qualité des moyens mis en œuvre et l'accompagnement proposé aux entrepreneurs dans une logique d'apprentissage à l'entrepreneuriat.

Pour plus d'information : http://www.cooperer.coop.

Zoom sur les CAE : comment ça marche ?

Une coopérative d’activité et d’emploi a pour vocation d’aider des entrepreneurs à démarrer concrètement leur activité dans un cadre administratif et juridique adapté.

Un cadre juridique sécurisé

Le porteur de projet est créateur de son activité mais c’est en tant que salarié de la coopérative qu’il exerce.

En véritable entrepreneur, il prospecte sa clientèle et finance sur son chiffre d’affaires : son salaire, ses charges sociales et sa participation aux fonctions mutualisées de la coopérative. Comme tout salarié, il bénéficie d’un contrat de travail à durée indéterminée (contrat d’entrepreneur salarié associé) et d’une protection sociale complète.

La CAE valide ses factures, encaisse les règlements et porte la responsabilité juridique de tous ses actes professionnels.

Un soutien régulier

La CAE assure le suivi administratif, comptable et commercial de chaque entrepreneur-salarié (règlement des cotisations sociales, reversement de la TVA, facturation, gestion des fiches de paie, calcul mensuel des salaires…).

Elle lui assure un accompagnement individuel régulier (réunions collectives thématiques lui permettant d’échanger, de partager, d’être conseillé et d’apprendre).

Un modèle de gouvernance démocratique

Si l’activité s’avère viable et que l’entrepreneur souhaite rester dans la CAE, il demande alors à devenir associé de cette dernière. En tant que coopérative, la CAE est régie selon le principe « une personne = une voix » indépendamment de toute notion de capital détenu.

Coopérer pour entreprendre

Profil des entrepreneurs

Les entrepreneurs en CAE sont :

  • majoritairement primo-entrepreneurs,
  • diplômés (59% Bac +3 et +)
  • féminins (57% alors que les femmes ne représentent que 40% des créations en France)
  • 71% sont demandeurs d’emploi au moment d’entrer dans la CAE.