Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Chantiers navals

Embarquez sur les chantiers navals ! (1/2)

Forte d’un savoir-faire porté par des milliers d'entreprises, la filière navale française constitue l'un des fleurons de l'industrie française. Après des années de ralentissement, elle connaît aujourd’hui une reprise d’activité.

Un chantier naval, c'est quoi ?

Un chantier naval est une zone spécialement aménagée pour :

  • la construction et réparation de navires civils et militaires,
  • la réparation (ou 'refit'* en anglais),
  • l'entretien de navires
  • la déconstruction / le démantèlement,
  • l'aménagement.

Différents types de navires sont pris en charge : 

  • navires de défense (navires militaires : bâtiments de surface tels que les porte-avions, frégates, corvettes, intercepteurs etc., les navires de soutien/navires spécialisés),
  • navires de travail (transport/gaz, exploration des océans/énergies marines renouvelables),
  • navires de pêche (thonier, chalutier, …),
  • navires à passagers (navires de croisière, grands paquebots destinés à une clientèle majoritairement familiale pouvant naviguer sur toutes les mers du globe, …),
  • superpétroliers.

Les chantiers français se sont spécialisés dans la construction des unités les plus complexes à forte valeur ajoutée : navires à passagers (en particulier paquebots), bâtiments de défense de surface, sous-marins, etc.

La filière navale, un des fleurons de l'industrie française

Construits sur terre ou sur un plan d'eau, les grands navires intègrent des savoir-faire et des compétences qui s’illustrent à travers la réalisation de bateaux de légende tels que le Queen Mary II, le Normandie ou encore le Norwegian Epic

Ces navires sont comme des grandes villes : ils figurent parmi les réalisations humaines les plus complexes en termes de technologies mises en oeuvre, de nombre de composants assemblés, de produits et d'équipements intégrés ou d'heures de travail fournies. Selon le GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales), un grand paquebot par exemple « représentent de 5 à 10 millions d'heures de travail, de la conception à la livraison, pour un assemblage de 500 000 à 1 million de composants élémentaires ! »

En mai 2016, le plus gros paquebot du monde, l’« Harmony of the seas », construit sur les chantiers de Saint-Nazaire, a été mis à l'eau. Et ce n'est pas fini ! Les ex-Chantiers de l’Atlantique STX France ont signé un nouveau contrat avec le croisiériste MSC Croisières. Une commande de 14 navires à livrer d’ici à 2026 ! Une excellente nouvelle pour l'emploi, puisque ces nouvelles commandes vont générer au moins 3500 emplois directs.

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)

La flotte mondiale...

... est composée de :

  • environ 15 000 navires de combat (500 sous-marins, plus de 12 000 patrouilleurs),
  • 60 000 navires de commerce et de services spécialisés,
  • 50 000 bateaux de pêche de plus de 24 mètres,
  • 6 000 yatchs de plus de 24 mètres,
  • plus d'1 million de petits bateaux de pêches,
  • plus de 10 millions d'unités de plaisance de moins de 24 mètres,
  • plus de 10 000 unités fluviales,
  • quelques milliers d'unités pour l'offshore O&G.

Source : Rapport d'étude GICAN 2016 - 2017

La construction d'un grand navire complexe...

... fait intervenir plus de 1 000 entreprises spécialisées, du chantier intégrateur aux équipementiers et systémiers, en passant par les fournisseurs de produits (matériaux en particulier) et services, de rang 1 ou 2.

Par grandes fonctions, on trouve :

  • la coque et ses apparaux,
  • la propulsion,
  • l'électricité,
  • les systèmes de navigation et de communication,
  • les emménagements,
  • les moyens de sécurité,
  • les auxiliaires liés à la cargaison, etc.

Source : Rapport d'étude GICAN 2016 - 2017

 

Lexique

* Refit : « remise en état » en français. Terme anglais utilisé pour désigner la réparation / restauration d'un navire.

Pôle emploi