Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Télécommunications

Le déploiement de la fibre optique

D'ici 2022, l'ensemble de l'Hexagone sera couvert par la fibre optique. Focus sur le déploiement.

Le plan France Très Haut Débit

L’ensemble des foyers français raccordé à la fibre

Le déploiement des réseaux de nouvelle génération à très haut débit, principalement à partir de la fibre optique, représente un enjeu industriel et économique majeur pour la France, un levier pour la compétitivité des entreprises, un facteur essentiel d’attractivité des territoires et de développement de nouveaux services innovants.

Lancé au printemps 2013, le Plan France Très Haut Débit vise à couvrir l’intégralité du territoire en très haut débit d’ici 2022, c'est-à-dire proposer un accès à Internet performant à l'ensemble des logements, des entreprises et des administrations. Un investissement de 20 milliards d’euros, partagé entre les opérateurs privés, les collectivités territoriales et l’État. Ce déploiement permettrait la création de plus de 20 000 emplois d'ici 2019

Comment se déroule le déploiement ?

Un projet de grande envergure

Le développement de la fibre optique est un processus long car il nécessite de fibrer une nouvelle fois l’ensemble du territoire français, comme cela avait été fait avec le réseau cuivre. Cependant, le développement de l'ADSL n’avait pas nécessité le développement d’un nouveau réseau télécom : cette technologie utilisait les mêmes fils de cuivre que le téléphone.

Les déploiements des nouveaux réseaux en fibre optique FttH s'effectuent en 2 phases :

  • le déploiement dans les rues (ou déploiement horizontal) ;
  • le déploiement à l'intérieur des immeubles (ou déploiement vertical).

Le déploiement horizontal

Les opérateurs (c'est-à-dire les fournisseurs d'accès à des services de communications électroniques) déploient leurs réseaux FttH dans les rues de plusieurs grandes villes.

Pour déployer leurs réseaux en fibre optique dans les rues jusqu’au point de mutualisation (voir Légende ci-dessous), les opérateurs utilisent les infrastructures souterraines existantes qui accueillent aujourd’hui les réseaux en cuivre et en câble, mais aussi celles des collectivités locales, ou encore de certains réseaux d’égouts (notamment à Paris).  Il s'agit d'opérations de génie civil et de tirage de câble.

Le déploiement vertical

Cela comprend le raccordement des immeubles et des maisons individuelles d’une part, et le raccordement des abonnés d’autre part.

Dans les immeubles, le déploiement FttH sera obligatoirement « mutualisé », ce qui réduit les travaux à effectuer.  

Le réseau déployé à l’intérieur de l’immeuble pourra être constitué d’une fibre par logement (« monofibre ») ou de plusieurs fibres par logement (« multi-fibres »).

Que le déploiement soit en « monofibre » ou en « multi-fibres », les occupants d'un immeuble pourront accéder aux services des différents opérateurs qui auront raccordé l’immeuble à leur réseau.
Dans le premier cas, tous les opérateurs partageront la fibre unique, dans le second cas, certains opérateurs pourront disposer de leur propre fibre.

Légende

  • ZTD (Zones Très Denses) : L’ARCEP définit les zones très denses comme les communes à forte concentration de population, pour lesquelles, sur une partie significative de leur territoire, il est économiquement viable pour plusieurs opérateurs de déployer leurs propres infrastructures, en l’occurrence leurs réseaux de fibre optique, au plus près des logements. Le nombre de communes des zones très denses est de 106, ce qui représente moins de 17% des logements au plan national. 
  • PBo (Point de Branchement Optique) : Dans les immeubles de plusieurs logements ou locaux à usage professionnel comprenant une colonne montante, point d’interconnexion du réseau vertical de l’immeuble et du câble servant au raccordement final des abonnés. Dans les autres cas, le point de branchement optique peut se trouver à l’extérieur de l’habitat à proximité immédiate du logement, en général à quelques mètres ou quelques dizaines de mètres du logement.
  • PM (Point de Mutualisation) : Point de concentration d’un réseau en fibre optique jusqu’à l’abonné au niveau duquel l’opérateur de point de mutualisation donne accès aux opérateurs tiers aux lignes de la zone arrière.
  • PTo (Prise Terminale Optique) : Prise située à l’intérieur du logement ou local à usage professionnel sur laquelle l’abonné branche généralement la box de l’opérateur.

Source : Objectif Fibre

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)

Pôle emploi Le Dossier : La fibre, une optique d’avenir

Déploiement : où en est-on ?

Vous trouverez sur le site de l’Observatoire France Très Haut Débit une carte permettant de visualiser les débits et les réseaux filaires (ADSL; câble; fibre optique FttH) disponibles dans un département, une commune, un quartier.