Masseur-kinésithérapeute : au plus proche de vos patients

Vous avez le goût du challenge et vous vous sentez l'âme d'un coach ? Plus que tout, vous aimez être en contact avec les autres, les accompagner, et participer à l'amélioration de leur santé ? Masseur-kinésithérapeute est un métier fait pour vous. A quelques conditions néanmoins : avoir le sens des responsabilités et être doté d'une bonne capacité de résistance physique.

Écoute, patience, résistance physique : des compétences clés

Littéralement « thérapie de la gestuelle manuelle », le métier de masseur-kinésithérapeute consiste à prévenir, rétablir ou suppléer l’altération des capacités fonctionnelles des patients. Pour ce faire, vous utilisez deux techniques : les massages et la gymnastique médicale.

En qualité de masseur-kinésithérapeute, vous agissez sur prescription médicale. Sur la base de la documentation médicale (radiographies, prescriptions médicales), vous établissez un bilan – diagnostic, et définissez les objectifs de rééducation. Vous définissez également les actes qui vous paraissent les plus appropriés (massages manuels, appareils, eau, chaleur, froid…) et déterminez la fréquence des actes de rééducation.

Votre travail s’inscrit dans la durée. En lien avec l’équipe médicale, vous assurez la rééducation de personnes atteintes de paralysies, de troubles neurologiques et des personnes accidentées. Vous aidez les enfants et adultes souffrant d’affections respiratoires, circulatoires ou rhumatismales à retrouver une fonction motrice normale. Vous pouvez également intervenir auprès de sportifs en cas de blessure ou de traumatismes musculaires.

Véritable professionnel de santé, vous êtes source de conseils. Vous apprenez à vos patients des exercices simples afin qu’ils puissent les reproduire chez eux, en toute sécurité. Sensible et à l’écoute, vous êtes attentif à l’évolution de l’état de santé de vos patients. Vous savez créer une relation de confiance. Véritable coach, vous êtes un modèle pour vos patients. Vous prenez soin de votre bonne forme physique afin de les accompagner dans la pratique de la gymnastique médicale.

En savoir plus : Consulter la fiche ROME.

Une formation relativement courte et très sélective

Le masseur-kinésithérapeute est diplômé d’État. Il doit suivre trois années d’études en IFMK - Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie. L’accès à cette formation s’effectue par concours : directement après le bac ou à la suite d’une PACES, Première Année Commune aux Études de Santé. A noter, le concours est très sélectif. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez opter pour une année de classe préparatoire.

Une fois votre diplôme en poche, vous devez vous inscrire au Tableau de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes et vous enregistrer au répertoire ADELI (Automatisation DEs LIstes) auprès de votre Agence Régionale de Santé (ARS).

De nombreuses conditions d’exercice, auprès de publics variés

En qualité de masseur-kinésithérapeute, vous pouvez exercer en hôpital, clinique, maison de retraite, centre de rééducation fonctionnelle ou établissement thermal. Vous pouvez également exercer en cabinet libéral. En France, il existe 95 000 masseurs-kinésithérapeutes. La très grande majorité d’entre eux (86 %) exercent en libéral. Les effectifs sont à peu près paritaires, avec 51 % de femmes exerçant ce métier, pour 49 % d’hommes*.

Offres d’emplois et sites à consulter

*source : Ordre des masseurs-kinésithérapeutes