Découvrez l'envers du décor...

Le marché de la décoration d'intérieur suscite un grand intérêt chez les Français : émissions de télévision, magazines, sites Internet, enseignes spécialisées... Un phénomène dans l'ère du temps, mais qui reste fragile : les débouchés sont peu nombreux.

Décoration-d-intérieur582x337

Décoration d'intérieur : éclairage sur les métiers

La décoration d'intérieur consiste à aménager un espace pour l'embellir, le rendre fonctionnel et agréable. Penchons-nous sur deux métiers phares du secteur : décorateurs et architectes d'intérieur, et intéressons-nous à leurs débouchés.

Gros plan sur les décorateurs d'intérieur

Après une journée harassante passée à l'école, au travail ou dans les transports, la plupart d'entre nous n'ont qu'une envie : rentrer chez soi pour se détendre. Faire de son home sweet home un lieu de bien-être et un havre de paix, nombreux sont les particuliers qui en rêvent et qui confient cette mission à des décorateurs d'intérieur (code ROME F1102).

De son regard d'expert, le décorateur d'intérieur s'imprègne de l'univers de son client, qu'il soit un particulier ou une entreprise. Il fait le point sur ses goûts, ses envies et ses besoins. Il le questionne, l'observe dans son environnement, se renseigne sur la configuration des pièces à aménager, les contraintes et le budget disponible.

Le décorateur d'intérieur s'intéresse à l'aspect esthétique d'un espace qu'il personnalise, il ne touche pas à la structure de l'habitation (murs porteurs, cloisons, façade, etc.).

Il présente ses idées sous forme d'une image (schéma sur ordinateur, esquisse, croquis, plan, ...) en tenant compte du cahier des charges. Le client pourra avoir une première approche visuelle du projet, sélectionner celui qui lui correspond le mieux et estimer le coût des travaux.

Ambiance futuriste ou néobaroque, décors des années 60's parés de mobiliers « vintage »... Chaque projet est unique et requiert de la recherche... et de la nouveauté!

Fort de ses compétences techniques (notions en maçonnerie, électricité, menuiserie, ...), le décorateur choisit les matériaux les mieux adaptés au projet, informe ses clients des travaux à réaliser et fait des demandes de devis auprès de différents corps de métiers. Il peut être accompagné d'un architecte d'intérieur et d'une équipe d'artisans. Il peut suivre un chantier. 

Le décorateur peut également faire appel à des spécialistes pour l'habillage des pièces, le relooking du mobilier, de la faïence, des accessoires afin de leur insufler une nouvelle vie, un autre style. Besoin d'aménager un espace confiné ? Créer des zones de rangement ? Cacher des fils ? Les solutions ne manquent pas !

Décorateur d'intérieur et architecte d'intérieur... des métiers à ne pas confondre !

Le décorateur, l'architecte d'intérieur et l'architecte urbaniste sont « des métiers qui se complètent pour amener un certain art de vivre, une part de rêve au client », selon Linda Ijalva (voir la vidéo). Mais il ne faut pas les confondre !

  • Le décorateur d'intérieur joue avec les volumes, la lumière, les couleurs, et les différents styles de mobilier et équipements. Il se concentre su l'aspect esthétique. Ce n'est pas un architecte.
  • L'architecte (code ROME F1101) participe à la construction et la réhabilitation des édifices publics ou privés (équipements publics, logements collectifs, maisons individuelles, locaux commerciaux, etc.). Il peut intervenir pour des demandes de permis de construire.
  • L'architecte urbaniste d'Etat (AUE), quant à lui, participe à des projets d'architecture et d'urbanisme. Il oeuvre dans l'organisation et le développement des villes (quartier, etc.).


Un diplôme d'état d'architecture et l'inscription à l'Ordre des Architectes en France sont nécessaires pour exercer la profession d'architecte.

Décorateur d'intérieur et architecte d'intérieur... des métiers à ne pas confondre !

Le décorateur, l'architecte d'intérieur et l'architecte urbaniste sont « des métiers qui se complètent pour amener un certain art de vivre, une part de rêve au client », selon Linda Ijalva (voir la vidéo). Mais il ne faut pas les confondre !

  • Le décorateur d'intérieur joue avec les volumes, la lumière, les couleurs, et les différents styles de mobilier et équipements. Il se concentre su l'aspect esthétique. Ce n'est pas un architecte.
  • L'architecte (code ROME F1101) participe à la construction et la réhabilitation des édifices publics ou privés (équipements publics, logements collectifs, maisons individuelles, locaux commerciaux, etc.). Il peut intervenir pour des demandes de permis de construire.
  • L'architecte urbaniste d'Etat (AUE), quant à lui, participe à des projets d'architecture et d'urbanisme. Il oeuvre dans l'organisation et le développement des villes (quartier, etc.).


Un diplôme d'état d'architecture et l'inscription à l'Ordre des Architectes en France sont nécessaires pour exercer la profession d'architecte.

Lumière sur les architectes d'intérieur

A l'instar du décorateur d'intérieur, l'architecte d'intérieur se soucie de l'aspect esthétique d'un espace... mais pas seulement!

Il est habilité à modifier la structure et la conception d'un bâtiment.

Comme nous l'explique Linda Ijalva, architecte d'intérieur et présidente d'honneur de l'UNAID (l'Union Nationale des Architectes d'Intérieur, Designers) : « l'architecte d'intérieur va prendre l'espace intérieur, et il va créer ou modifier cet espace intérieur. Il va donc toucher à des éléments de gros oeuvres intérieurs, comme par exemple abattre des murs ».

L'architecte d'intérieur détermine avec son client, appelé maître d'ouvrage, le projet d'architecture intérieure. Il réalise un dossier composé notamment de plans d’ensemble, de plans détaillés et d'un cahier des charges. Ce dossier est présenté à des entreprises par corps de métier en vue d'obtenir des tarifs. L'architecte d'intérieur et le maître d'ouvrage pourront choisir ensemble les meilleures prestations et estimer le coût final des travaux.

Etape suivante : planification des travaux avec les professionnels de la construction et du bâtiment, et suivi de chantier (avancée, bon déroulement, respect des délais). 

UN SECTEUR « TENDANCE », MAIS QUI RESTE FRAGILE

Coût de la vie plus élevé, un pouvoir d'achat en berne... autant de raisons qui freinent les consommateurs à faire appel à des professionnels. Néanmoins, la décoration reste en vogue. 

La maison est considérée comme un lieu de bien-être, un univers protecteur face au monde extérieur. L'envie de se sentir à l'aise chez soi et d'y passer du temps amènent les Français à investir dans leur habitat. De plus, décorer et aménager son intérieur est aussi l'expression de son identité, de sa personnalité. 

Ainsi, la demande pour les produits de décoration est forte. 
Chiner aux puces, redonner de l'éclat aux vieux objets, mélanger différents styles, ... Les amateurs de déco aiment flâner pour personnaliser leur intérieur. Place aux bonnes trouvailles et à l'activité manuelle!

Sans compter que les magasins se sont multipliés ces dernières années : des centres commerciaux spécialement dédiés à la maison ont vu le jour, des boutiques accessibles pour des revenus modestes se sont développées. Objectifs : répondre à une demande forte et proposer un large éventail de produits. De bonnes perspectives d'avenir pour les enseignes de décoration!

Pour séduire la clientèle, les commerces font régulièrement peau neuve et soignent l'aspect de leurs points de vente : en effet, l'image de marque joue de plus en plus un rôle déterminant dans les ventes. Les étalagistes-décorateurs sont très sollicités pour créer des espaces conviviaux. 


La décoration d'intérieur est ainsi un secteur dans l'ère du temps, mais reste fragile : les commandes dépendent des moyens financiers des clients potentiels et du lieu géographique. De plus, en période de crise, les clients estiment que faire appel à un décorateur représente une dépense superflue. Les débouchés sont donc peu nombreux.