Au-delà des clichés : le gestionnaire de paie

Le métier, très prisé par les recruteurs, peine pourtant à attirer des candidats. Gestionnaire de paie ne se résume pas à la saisie de données sur ordinateur : la profession requiert de nombreuses compétences et n'est pas si monotone qu'elle laisse à penser.

 Gestionnaire de paie (H/F)

Les trois grandes missions

1. Élaborer la fiche de paie

Le gestionnaire de paie collecte, analyse, traite des informations relatives à tous les salariés de l'entreprise (congés, absences, temps de travail, heures supplémentaires…) pour calculer la rémunération et établir les bulletins de paie.

A l’aide d’un logiciel de paie, il effectue la saisie et édite des feuilles de paie, dans le respect de la réglementation du travail, de la législation, et de la politique RH de l’entreprise.

Il établit l’ensemble des déclarations fiscales et sociales (cotisations salariales et patronales, URSSAF, caisses de retraite, mutuelle).

2. Assurer la gestion administrative du personnel

Le gestionnaire de paie gère les formalités d’embauche et de départ des salariés (élaboration des fiches de poste, rédaction des contrats de travail, rupture, calcul des indemnités et solde de tout compte).

3. Participer aux missions des ressources humaines

Il élabore des documents de synthèse : tableaux de bord, masse salariale, entrée/sorties.

S’il est intégré dans une entreprise de plus de 300 salariés, le gestionnaire de paie établit le bilan social, un document regroupant l'ensemble des données chiffrées permettant d'avoir une vision globale de la santé sociale d'une entreprise sur une période de trois ans. 

Les qualités incontournables

  • Le gestionnaire de paie doit être rigoureux, méthodiqueconsciencieux et avoir un esprit logique.
  • Il doit savoir s'organiser et gérer les priorités, être résistant au stress notamment en fin de mois, où il rencontre un pic d’activité dû à la préparation des feuilles de paie.
  • Le gestionnaire de paie doit aussi faire preuve de discrétion et respecter la confidentialité des informations : il gère un des domaines les plus sensibles pour une entreprise.
  • Il doit être curieux et aimer faire évoluer ses connaissances en matière de droit social, de procédures et de normes comptables et internationales.
  • La pratique de l'anglais ainsi que la comptabilité anglo-saxonne sont nécessaires.
  • Disposer d'une aisance relationnelle est très recommandé : le gestionnaire de paie est en contact avec les employés et les dirigeants pour offrir des conseils sur les questions juridiques, mais il est aussi en relation avec les organismes sociaux.
  • La maîtrise des logiciels de paie est indispensable. 

Quelles formations ?

Comptabilité - gestionnaire de paie 273x201

Il existe peu de formations spécifiquement dédiées à la gestion de la paie. La profession est avant tout un métier de terrain dans lequel l’expérience compte énormément. Le socle de formation doit réunir des connaissances en matière juridique, de gestion, de ressources humaines et de comptabilité. 

Les diplômes en comptabilité :

  • Le BTS CG (comptabilité et gestion) apporte les connaissances de base.  
  • Le DUT GEA (gestion des entreprises et des administrations) spécialité finance et comptabilité permet de maîtriser les méthodes, les procédures et les techniques comptables et financières.
  • la licence profesionnelle gestion de la paie et administration du personnel qui forme à l'exécution de l’ensemble des opérations liées au traitement et au pilotage de la paie et/ou à l’administration du personnel au sein d’un service ressources humaines généraliste ou en PME/PMI.
  • Un master (bac +5), dans de nombreuses universités des masters consacrés à la gestion de la paie sont proposés. 

Plus d'informations : Onisep, fiche ROME M1203, fiche métier « gestionnaire de paie »

Trouver un emploi

  • au sein d’un cabinet d’expertise comptable.
  • dans un service des ressources humaines d’une PME /PMI ou d’une grande entreprise.
  • les offres d’emploi : opportunités d’emploi sur pole-emploi.fr

Nos conseils

Vous débutez dans le métier ?

Faites vos premières armes dans une société d’externalisation.

Les entreprises apprécient également les gestionnaires de paie disposant d'une première expérience dans le domaine de la gestion et des RH (stage et/ou alternance), en cabinet d’expertise comptable ou chez un prestataire spécialisé.

Et après ?

Après quelques années d’expérience, le gestionnaire de paie peut évoluer vers un poste de responsable paie en entreprise, puis responsable des ressources humaines.