Les métiers de la réalité virtuelle et de la 3D

Qui n’a pas voulu imaginer de nouveaux mondes ? En plein développement, la réalité virtuelle et la 3D donnent du relief à nos loisirs avant de se généraliser en entreprise.

réalité virtuelle

La réalité virtuelle

La réalité virtuelle présente des opportunités bien réelles. Elle va changer notre façon de concevoir ou simuler un nouveau produit, de se former ou de travailler à distance. La filière recrute aussi bien des créatifs que des techniciens.

Quels sont les principaux métiers ?

Le designer d’environnements immersifs. Mêlant réalité virtuelle, réalité augmentée et, demain, hologrammes, le designer conçoit de nouvelles expériences utilisateurs en environnements immersifs. Tout reste à créer, qu’il s’agisse de concevoir une boutique de luxe virtuelle ou d’imaginer de nouveaux espaces de réunion à distance.
Le développeur d’applications multimédias. Ce développeur d’un genre particulier participe à la réalisation d’applications mêlant textes, vidéos, images et sons, comme une borne interactive ou un serious game. L’apport de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée va donner un nouveau relief à ses créations.
L’ingénieur en réalité virtuelle. L’ingénieur en réalité virtuelle va concevoir des systèmes de simulation, de nouvelles interfaces homme-machine faisant appel à un casque de vision stéréoscopique ou un détecteur de mouvement. Son expertise est recherchée dans l’automobile, l’avionique, les transports ou les jeux vidéo.
Le BIM manager. Autour de la maquette numérique du bâtiment, l’expert du BIM (Building Information Modeling) va coordonner les différents acteurs de chaque chantier, recueillir leurs besoins, harmoniser les processus, tenir compte des spécificités liées à l’ouvrage. Cet avatar virtuel servira ensuite pour l’exploitation et la maintenance du bâtiment.

En quoi sont-ils des métiers ou des compétences d’avenir ?

L’institut CSA a dressé un état des lieux du marché de la réalité virtuelle. Il cite différentes études dont celle de Goldman Sachs qui va jusqu’à prédire que ce marché pourrait dépasser celui de la télévision en 2025 dans le scénario le plus optimiste. Dans l’industrie, la réalité virtuelle accélère la conception d’un nouveau produit via le prototypage rapide.

Les formations et/ou MOOC pour les exercer

De grandes écoles se sont spécialisées dans les métiers de la réalité virtuelle comme l’Esiea, Efrei Paris ou l’Institut Image de Chalon sur Saône (groupe Arts et Métiers Paris Tech). Des formations plus courtes (DUT design, BTS design produits) mènent à des postes de designers. Il existe des Moocs sur la réalité virtuelle mais le plus souvent en anglais comme ceux que propose Coursera.
Depuis quelques années, des écoles d’ingénieur (ESTP, ESITC) forment au métier de BIM manager. On trouve aussi des BTS et des licences pros pour des postes de BIM coordinateur ou de BIM modeleur comme le propose le lycée Raspail à Paris.

Ça recrute déjà !

La réalité virtuelle est déjà une réalité depuis une quinzaine d’années pour les constructeurs automobiles (Renault, PSA) et les avionneurs (Airbus). Elle a aussi envahi les bureaux d’études et les cabinets d’architectes. La formation professionnelle s’en est emparée pour mettre l’apprenant dans des conditions d’exercice identiques à l’environnement où il devra opérer. Dans le domaine de la R&D, le pôle de compétitivité Images & Réseaux regroupe un grand nombre d’acteurs. A noter que Pôle emploi utilise la réalité virtuelle pour simuler des entretiens d’embauche et faire découvrir virtuellement un nouveau métier.
 

La simulation et l’impression 3D

La conception et la fabrication numérique ouvrent des perspectives infinies pour inventer de nouveaux objets, les personnaliser et les fabriquer à moindre coût.

Quels sont les principaux métiers ?

Le modeleur numérique. Travaillant en étroite collaboration avec le designer, le modeleur numérique ou modeleur 3D va réaliser une représentation en trois dimensions d’un objet à partir de logiciels spécialisés. Son métier exige plus ou moins de créativité selon qu’il évolue dans l’industrie, l’architecture, le packaging ou l’animation.
L’animateur 2D/3D. Après le design, l’animation. L’animateur 2D ou 3D va mettre en mouvement des images de synthèse pour concevoir une vidéo d’entreprise en motion design, un film d’animation ou une publicité.
L’imprimeur 3D. Du fichier 3D à l’impression du prototype, il est chargé de donner vie à l’objet en veillant à respecter le cahier des charges et en choisissant le matériau le plus adapté (résine plastique, céramique, métal…).

En quoi sont-ils des métiers ou des compétences d’avenir ?

Selon la plateforme d'emploi Joblift, le nombre des offres concernant l’impression 3D et la fabrication additive a plus que doublé entre 2016 et 2017. Le marché de l’emploi de la fabrication additive est principalement mené par les secteurs de l’industrie (+ 15%), des télécommunications (+ 37%) ou encore des services aux particuliers (+ 13%). Joblift note également une difficulté à pourvoir ces postes avec une durée moyenne 10% plus longue. Dans le concept de l’usine du futur, la fabrication additive permet de produire de petites séries avec des possibilités de personnalisations infinies. La conception 3D accélère, quant à elle, le prototypage dans les bureaux d’études.

Les formations et/ou MOOC pour les exercer

Les métiers de la modélisation et de l’animation sont accessibles aux titulaires de BTS et DUT de type design et conception de produits industriels. Ce cursus peut être complété par un Diplôme supérieur des arts appliqués(DSAA), spécialité design, pour le profil de modeleur 3D.
FUN présente un Mooc très complet sur la fabrication numérique. Et comme rien ne vaut la pratique, tout le monde peut se rendre dans un fab lab pour s’initier à l’utilisation d’une imprimante 3D ou d’une machine de découpe laser en libre-service. Fablabo propose une cartographie des fab labs en France.
A noter que Pôle Emploi Ile-de-France propose aux demandeurs d'emploi une formation pour modéliser, fabriquer et programmer des objets intelligents alternant cours en ligne (Moocs) et mise en pratique dans des fab labs [insérer le bon lien].

Ça recrute déjà !

L’animateur 2D/3D exerce son art dans un studio de création ou en freelance. A mi-chemin du secteur des loisirs et de l’industrie, le modeleur numérique travaille aussi bien dans le domaine de l’animation que dans la construction automobile. Les spécialistes de la fabrication additive évoluent, eux, dans les domaines de l’industrie, de la santé (implants dentaires, prothèses auditives) ou de la joaillerie (bijoux à la demande). Le site 3Dnatives réunit quelques offres d’emploi dans ce domaine. Référence de l’impression 3D en France, Sculpteo a aussi sa page carrières.