Devenez maître nageur sauveteur : un métier varié, engagé, au service du public

Vous aimez l’eau ? Vous êtes nageur ? Vous aimez transmettre ? Vous souhaitez contribuer à la protection et à la sécurité des autres ? Vous avez envie d’autonomie ? Si vous répondez oui, c’est que le métier de maître nageur sauveteur vous correspond. Le secteur a besoin de nouveaux professionnels, les recrutements sont ouverts !

Un marché d’emploi riche et diversifié


La France est un pays qui compte :
  • 20 000 km de côtes avec les territoires ultra-marins, ce qui en fait le deuxième espace maritime mondial derrière les Etats-Unis,
  • 620 000 km de rivières et cours d’eau,
  • Presque 3 millions de bassins privés (la France est le 1er marché européen, 2e marché mondial après les Etats-Unis),
  • 6 500 bassins publics,
  • 8 000 bassins répartis en hôtels et campings.

Vos missions

Le secteur des baignades (piscines, plages, plans d’eau et rivières) a besoin dès maintenant de maîtres-nageurs-sauveteurs (MNS) investis et passionnés pour lutter contre les noyades, développer l’aisance aquatique permettant d’être à l’aise et en sécurité dans l’eau.

Le métier de MNS se décline en 3 facettes :

  • Enseigner l’aisance aquatique, les nages et le sauvetage,
  • Surveiller les baignades, assurer la sécurité des publics,
  • Mais aussi animer différentes activités aquatiques contribuant à la santé et au bien-être (aquagym, aquabike, activités physiques adaptées à différentes pathologies,…).
C’est aussi un professionnel acteur de la vie de la structure.

Devenir MNS, c’est choisir de travailler dans des contextes variés (piscines en intérieur ou extérieur, plages, mer, lac, à l’année ou en saisonnier) en fonction de vos goûts et de vos aspirations.

Devenir MNS, c’est assurer la sécurité des publics. Vous serez le professionnel référent en termes de surveillance et de secours des baignades, reconnu comme tel.

Devenir MNS, c’est devenir un professionnel engagé qui contribue à la prévention des noyades. C’est vous qui enseignerez la natation, car savoir-nager est la meilleure des préventions. Vous adapterez votre pédagogie aux besoins de chacun.

Devenir MNS, c’est contribuer à l’épanouissement de tous les publics, enfants mais aussi adultes, en leur offrant la possibilité de dépasser leur peur de l’eau, de gagner en confiance, en fierté. Nous nous souvenons tous du Maître-Nageur-Sauveteur qui nous a accompagné dans ces moments inoubliables : mettre la tête sous l’eau, ressentir que l’on flotte, apprivoiser l’eau.

Devenir MNS, c’est vivre de votre passion au travers d’un métier varié et responsable.

Vous trouverez plus d’infos sur :

Consultez les offres d'emploi de maître-nageur-sauveteur

Un cursus professionnel

Le Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique est la première étape pour devenir MNS. Passer son BNSSA coûte en moyenne 600 euros. Le BNSSA permet d’intégrer l’équipe en charge de la surveillance des baignades. Cet investissement financier est très vite amorti par les opportunités de travail offertes par les collectivités et les employeurs privés.

Le BPJEPS Activités Aquatiques et de la Natation (BPJEPS AAN) permet d’acquérir le titre de MNS. La formation BPJEPS AAN se déroule sur 10 mois en moyenne, sur le principe de l’alternance. Diplôme en poche, les opportunités d’emploi sont nombreuses sur l’ensemble du territoire.

En cours de carrière, le MNS pourra évoluer vers des fonctions d’entrainement avec le diplôme DEJEPS, de performance sportive avec le DESJEPS, ou de responsabilité d’équipements.

Financer et organiser sa formation

Plusieurs organismes ou dispositifs peuvent contribuer à financer les formations : Conseil Régional, contrat en alternance , aides Pôle emploi (AFPR/POEI, AIF), employeurs (OPCO ou CNFPT), Compte Personnel de Formation, Parcoursup (pour les places sous statut étudiant proposées dans les CREPS), organismes privés (clubs, fédérations etc.), marché AR Défense (reconversion de militaires) sont autant de soutiens possibles. Certaines prises en charges peuvent aller jusqu’à 100% du coût de la formation.

Certains organismes de formation peuvent proposer des solutions d’hébergement (ex : CREPS, répertoriés sur https://www.insep.fr/fr/reseau-grand-insep)

Les entrées en formation varient selon les régions et les acteurs : contactez les organismes de formations qui sauront vous renseigner et vous aider.
Pour les identifier, rendez-vous sur https://foromes.calendrier.sports.gouv.fr/#/formation, en renseignant pour les champs suivants :

  • Diplôme : BPJEPS (4UC)
  • Année : 2022 ou autre (année où vous souhaitez suivre une formation)
  • Spécialité : "éducateur sportif"
  • Mention : "activités aquatiques et de la natation"