Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Numérique, télécommunication

S'orienter vers l'informatique

L’évolution technologique ne cesse de croître et crée des besoins en informaticiens. Le secteur a de quoi plaire : des salaires attractifs, des métiers variés qui laissent place à l’initiative et à la réflexion… Et si vous vous tourniez vers l'informatique ?

Des domaines d'application variés

Un usage au quotidien

Employés, jeunes, étudiants, retraités, … L’informatique est aujourd’hui utilisée par tous, dans un cadre professionnel ou ludique.

Tous les services de l’entreprise y font appel dans la gestion quotidienne de leurs activités (comptabilité, ressources humaines, marketing, service administratif, …).

Elle s’applique également à chaque étape du cycle de vie d’un produit, de la recherche à la commercialisation en passant par la fabrication.
La CAO (Conception Assistée par Ordinateur), la FAO (logiciel permettant de programmer et de commander les outils de production), la GPAO (logiciel assurant le suivi de tout cycle de production), ainsi que la GMAO (logiciel destiné à gérer la maintenance) sont des outils couramment utilisés dans le secteur industriel.
Les logiciels de Publication Assistée par Ordinateur permettent, quant à eux, de créer par exemple des documents publicitaires.

Ainsi, tous les métiers ont besoin d’applications diverses dans leurs activités, quelques soient les secteurs, et les besoins en informaticien sont très variés.

Quels sont les savoirs nécessaires pour exercer dans le secteur ?

Il vous faudra acquérir des compétences de base en logique et en mathématique. Elles peuvent par la suite être combinées avec d’autres compétences, selon vos affinités :

  • des compétences techniques pointues (expert d’un système d’exploitation, d’une application ou d’un langage de programmation) ;
  • dans la finance ou l’économie (développement d’application pour gérer les flux de données, suivre les ordres de marché, etc.) ;
  • documentaires (élaboration d’encyclopédie, cartographie) ;
  • dans le conseil et l’expertise (consultants) ;
  • des qualités artistiques (infographiste, webmestre, …) ;
  • une vision technologique (développement d’applications utilisées en industrie, en télécommunication, …). L’informatique embarquée, ou 'embedded computing' (c’est-à-dire l’ensemble des logiciels « enfouis » dans un équipement) est omniprésente, des appareils électroménagers aux véhicules en passant par les téléphones portables. Elle constitue un exemple concret d’informatique technologique.
  • etc. 

Mettez toutes les chances de votre côté !

  • Disposer d’une double compétence peut vous permettre de vous démarquer. En effet, les recruteurs ne s’intéressent pas uniquement à des profils techniques mais aussi à des personnes capables de conduire des projets, de comprendre des problématiques financières, commerciales… et ayant une capacité d’adaptation et d’écoute.
  • La maîtrise de l’anglais est importante dans ce secteur, notamment pour programmer ou lire de la documentation.

Bien choisir sa formation

Avec la diversité des domaines d'application, le choix d'orientation peut être difficile.
Pour vous orienter dans ce secteur d’activité, définissez en premier lieu votre projet professionnel, en accord avec vos goûts et votre personnalité.
En fonction du diplôme visé et de votre budget, vous pourrez vous inscrire auprès d’une université, une école d’ingénieurs ou un IUT avec des spécialités et des exigences différentes suivant les cursus.

L’école d’ingénieurs

La formation s‘étend sur cinq années (deux ans de cycle préparatoire et trois ans de cycle ingénieur). Vous pouvez intégrer une école d’ingénieur directement après le baccalauréat (principalement des Bac S mais aussi des bacs technologiques STI et STL) ou sur concours après deux années effectuées en classe préparatoire ou après un diplôme tel que le DUT ou le BTS.

Chaque école possède son propre mode de recrutement, ses spécialités et ses options (informatique industrielle, informatique de gestion et de systèmes d’information…) et ses programmes d’enseignement. Vous devez donc bien vous connaître pour choisir l’école la mieux adaptée à votre projet professionnel, votre budget et vos besoins.

La voie universitaire

Si vous choisissez l’université, vous vous engagez dans un cycle de trois ans minimum. Une fois la deuxième année validée, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pourrez vous orienter soit vers une licence professionnelle, soit vers un IUT (Institut Universitaire Technologique) :

  • en "Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises" (MIAGE), qui est une formation axée sur la gestion et les bases de données;
  • en "génie mathématique et informatique", destinée à la recherche;
  • ou en "Génie Electrique et Informatique Industrielle" (GEII), pour une application en industrie.

A la suite de la licence, vous pouvez choisir d’entrer dans la vie active ou de poursuivre vos études en master (recherche ou professionnel).

Le DUT ou le BTS

Si vous souhaitez entrer rapidement sur le marché du travail, le DUT ou le BTS sont bien adaptés car ils forment en deux ans après le baccalauréat des techniciens supérieurs directement opérationnels.

Les journées portes ouvertes vous aideront à vous informer et choisir la formation la mieux adaptée à vos besoins. Enfin, quelle que soit votre choix de formation, vous devez penser à l’essentiel : votre future intégration sur le marché du travail.

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Nouvelle fenêtre)

Définition

Le mot « Informatique » a été créé en 1962 par P. Dreyfus.

Ce terme est, né de la contraction des mots information et automatique.

Selon la définition approuvée par l’Académie française, l’informatique est la « science du traitement rationnel, notamment par machines automatiques, de l’information considérée comme le support des connaissances humaines et des communications dans les domaines technique, économique et sociale. »