Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Secteur animalier

Vendeur en animalerie (H/F) : un métier de passionné !

Le vendeur en animalerie est un passionné d'animaux, qu'il côtoie au quotidien. Ses missions : conseiller au client l'animal de compagnie qui sera le mieux adapté à son mode de vie et à sa personnalité, gérer son rayon, et surtout, s'occuper de l'entretien des cages et des animaux. Le nombre de points de vente est en constante augmentation. Les emplois se situent notamment dans la grande distribution spécialisé (animaleries) et les jardineries-animaleries.

Le quotidien d'un vendeur en animalerie

Très polyvalent, le vendeur en animalerie s'occupe de l'entretien des animaux et de leurs locaux, conseille les clients et gère son rayon.


Entretenir les litières des cages, les aquariums et les animaux

Nettoyer, désinfecter et changer de litière... L'entretien est quotidien. Une activité qui prend du temps, mais qui est indispensable pour éviter le développement de maladies et leurs propagations.

Le vendeur en animalerie nourrit également les animaux et veille à leur bonne santé. Il informe ses responsables en cas de maladies. Il connaît les soins appropriés à apporter à l' animal selon les circonstances, et fait appel à un vétérinaire en cas de besoin.

Bon à savoir

L'entretien constitue 80% du temps de travail d'un vendeur en animalerie.

Prodiguer des conseils

Autre fonction : le conseil et la vente. Spécialiste des animaux présents en magasin, le vendeur doit parfaitement connaître son domaine : les caractéristiques des différentes espèces qu'il vend, les modes de vie des animaux, renseigner sur les différentes races selon les espèces, les besoins de l'animal, son alimentation, les caractéristiques comportementales, son entretien.

Avant de vendre, le vendeur doit bien faire comprendre aux clients que l’achat d’un animal est avant tout un acte réfléchi. Un bébé animal réclame du temps et des soins réguliers. Devenu un animal adulte, il requiert tout autant d'attention ! Lors d'une acquisition, le client doit comprendre qu'il aura la responsabilité de son compagnon de route, quel que soit les circonstances (projet de départ en vacance, sortie prévu un week-end, ...) et qu'il existe des solutions adaptées, telles que les sociétés de prestation de garde d'animaux.

Le vendeur en animalerie doit aider le client à faire son choix en adaptant son discours à ses besoins, sa personnalité, son mode de vie et son niveau de connaissances.

Les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie)* sont en constante augmentation dans les animaleries. Une offre qui répond à une demande croissante du public de posséder un animal sortant de l'ordinaire. Ces animaux qui suscitent la curiosité, ont parfois des besoins bien spécifiques et peuvent grandir en devenant imposants, en ayant des besoins très importants... voire même des comportements imprévisibles. Pour éviter tout risque de déception, et surtout, limiter le risque d'abandon, au vendeur d'informer et de conseiller au mieux les clients !

La qualité du conseil donné permet de fidéliser la clientèle.

Réaliser des ventes additionnelles

Le vendeur conseille également sur les aliments et articles d'animalerie. Ce n'est pas la vente des animaux de compagnie, mais le segment « petfood » (c'est-à-dire l'alimentation pour animaux) qui constitue le plus gros chiffre d'affaires d'un magasin spécialisé !

Gérer un rayon

Le vendeur gère les stocks, passe commande, réceptionne et contrôle les produits livrés. Il effectue ensuite la mise en rayon.

Il réceptionne également les animaux, vérifie leur état de santé, leur carnet de santé et les placent délicatement dans les cages ou aquariums prévus.

De quels animaux s'occupent le vendeur ?

Lapins, hamsters, poissons, ... les animaux que le vendeur côtoient dépendent du type de magasin et de la politique apliquée. La variété dépend également de la demande.

* Les Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC)

Expression apparue dans les années 1980, elle désigne les animaux de compagnie non conventionnels tels que les serpents, mygales, bernard l'ermite, chimpanzés, etc.).  Ce terme a été créé par le vétérinaire Michel Bellangeon, qui a été surpris par l’augmentation du nombre de consultations pour les animaux autres que le chien et le chat.

Exemples de quelques espèces :

  • les reptiles : tortues, iguanes, pythons, ...
  • les psittacidés : cacaotes, perroquets, perruches, ...
  • les rongeurs : gerbilles, écureuils de Corée, lapins nains, chinchillas, chiens de prairie, ...
  • les carnivores : visons, fennecs, furets, hermines, ...
  • les primates : saïmiris, lémuriens, ...
  • les amphibiens : axolotls, grenouilles rieuses, ...
  • les arachnides,
  • etc.

Des animaux parfois exotiques, la plupart de nature sauvage, commercialisés de plus en plus dans les animaleries, au milieu des animaux traditionnels.

Les conditions pour exercer

Qualités et compétences

Aimer le contact avec les animaux est essentielle. Autres qualités indispensables :

  1. la maîtrise des techniques de vente
  2. de la disponibilité : les amplitudes horaires sont importantes. Les magasins sont souvent ouverts le dimanche et les jours fériés, parfois difficilement conciliable avec la vie de famille ;
  3. une bonne condition physique : le vendeur est amené à porter des charges lourdes (cages, sacs de nourriture pour animaux,  ...)
  4. un bon relationnel : avoir un bon contact avec les clients, savoir écouter et répondre à leurs besoins.

 

Les formations

Le métier est accessible dès la 3ème :

  • Bac professionnel technicien conseil-vente en animalerie
  • Bac pro conduite et gestion d'une entreprise du secteur canin et félin

Niveau bac + 2

  • BTSA technico-commercial, spécialité animaux d'élevage et de compagnie


A noter : un certificat de capacité peut être requis pour la vente d'animaux.

Pour plus d'informations, consultez le site de l'Onisep et la fiche ROME D1210 : « Vente en animalerie ».

Bon à savoir

Une jardinerie, pour avoir le droit d'ouvrir un rayon animalerie, est obligée d'avoir recruté au moins une personne possédant le certificat de capacité.

Trouver un emploi

Les animaleries recherchent avant tout des vendeurs qualifiés. Une spécialisation sur une espèce, la possession d'un diplôme ou d'un certificat, une expérience professionnelle constituent des atouts à mettre en avant. 

Trouver un emploi

Où exercer ?


Vous pouvez également élargir votre recherche d'emploi : pensez à la grande distribution (gestion du rayon animalerie : produits alimentaires, accessoires, etc.). A noter que vous ne serez pas en contact avec les animaux. Vous pourrez exercer :


N'hésitez pas à vous présenter directement en magasin pour connaître les opportunités d'emploi.
Les points de vente sont répartis dans toute la France, une grande partie étant positionnée en zone périurbaine. Permis de conduire indispensable !

Les offres d'emploi sur pole-emploi.fr :

  • Code ROME D1210 : « Vente en animalerie ».

Évolution de carrière : de belles perspectives à l'horizon...

... par le développement des compétences

Vous pouvez enrichir vos connaissances et vos compétences en vous occupant de nouvelles espèces d'animaux.

... par le biais de la promotion interne


Quel que soit votre niveau de qualification, vous gravissez pas à pas les échelons et pouvez prétendre à des postes à responsabilité au bout de quelques années :


Vos meilleurs atouts pour réussir : votre motivation, votre sens relationnel et votre expertise.

... autre parcours :

  • Vous mettre à votre compte. Suivre une formation en gestion et management est fortement conseillée.
  • Exercer un autre métier de la fonction commerciale : délégué commercial pour une marque d’aliments pour chiens ou chats, représentant pour un laboratoire pharmaceutique, par exemple, sera en adéquation avec une formation en école de commerce.
PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)

Le Dossier – S’occuper des animaux, des métiers au poil