Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Numérique, télécommunication

Web, la connexion gagnante - 2ème partie : les formations

Les profils formés dans le numérique, spécialisés dans un domaine, sont aujourd'hui de plus en plus recherchés.

Les recruteurs recherchent des profils spécialisés

A ses débuts, le secteur du web accueillait des autodidactes passionnés, polyvalents. Aujourd'hui, les recruteurs recherchent des profils spécialisés. La généralisation du web dans nos sociétés contemporaines et le développement technologique (web mobile notamment) en sont les premières raisons. 

Ainsi, les candidats les plus recherchés sont des professionnels disposant d’une formation dédiée au multimédia, voire d'une double formation (marketing et informatique par exemple).  

Des profils très convoités, d'autant plus qu'il existe par ailleurs une pénurie de candidats à certains métiers (développement web pur, gestion de projets, etc.).

Une offre de formation diversifiée

L'offre de formation dans les métiers numériques est très riche : disciplines, spécialisations, cursus allant de bac+2 à bac+6... Choisissez avec soin votre formation, en fonction de votre projet professionnel.

Vous trouverez une liste des établissements de formation sur les sites suivants :


Il existe une myriade d'établissements de formation. Par ailleurs, de nouvelles écoles ont vu le jour récemment, créées par des professionnels du web pour faire face à la pénurie dans certains métiers et proposer une offre de formations adaptée aux besoins du marché. Le cas notamment de l'EEMI (Ecole Européenne des Métiers de l'Internet) lancée en 2011 par 3 célébrités du web-business : Jacques-Antoine Granjon, le fondateur de vente-privee.com ; Marc Simoncini, le créateur de Meetic, et Xavier Niel, le patron de Free.

Devant ces nombreuses offres de formation, difficile de trouver l'établissement qui pourrait vous convenir! Pour vous y aider, une liste des meilleurs établissements intitulée « Palmarès 2013 des écoles Internet » a été publiée par le Figaro Etudiant.

Ce classement a été établi selon 5 critères :

  • la sélectivité : c'est-à-dire le niveau des étudiants qui ont intégré l’école.
  • les moyens pédagogiques : volume annuel d’heures de cours, nombre d’élèves par classe, équipement en logiciels, présence de salles ou de matériels spécifiques.
  • la professionnalisation : c'est-à-dire les efforts de l’école pour préparer les élèves à l’univers professionnel. Il comprend entre autre la réalisation d’un projet professionnel par les étudiants, les partenariats-entreprises de l’école, la présence de structures telles qu’un incubateur de start-ups ou une junior entreprise.
  • l'employabilité : c'est la manière dont le marché va recevoir les élèves diplômés. Les avis des recruteurs issus d'entreprises du web français permettent d'évaluer la valeur du diplôme sur le marché du travail à la sortie de l’école.
  • la présence web : présence de l’école sur les réseaux sociaux généralistes et professionnels, et son référencement naturel sur les moteurs de recherche.

De nombreuses écoles de commerce, d'ingénieur, et des universités ont intégré dans leur programme initial de formation des cursus liés au web (options ou spécialisations), apportant ainsi une double compétence.

Toutefois, malgré cet effort, certaines formations ne répondent pas aux besoins du marché. Les entreprises peinent à trouver les compétences recherchées, il y a une pénurie pour certains métiers (développement web pur, expertise social media ou en data...).

Renseignez-vous bien sur les établissements et leurs programmes, et choisissez avec soin votre formation en fonction de votre projet professionnel. 

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)