Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Numérique, télécommunication

Web : la connexion gagnante - 1ère partie : les métiers

Internet a entraîné l’émergence de nouveaux métiers ou a redéfini en profondeur des métiers existants. Webmarketer, webdesigner, traffic manager, ... Point sur les métiers du web !

L'ère d'Internet

Le terme Internet est né de la contraction des mots « interconnexion » et « network » (réseau).

Conçu à la fin des années 1960 par les militaires américains pendant la Guerre froide, l’objectif était de constituer un réseau de communication fiable et robuste. Les ordinateurs furent reliés entre eux par des liaisons physiques (le réseau) afin que l'information puisse circuler et les données échangées. Si l’une des liaisons du réseau était attaquée par l’ennemi, les données y circulant seraient automatiquement dirigées vers d’autres liaisons.

En 1983, un langage de communication commun fut établi pour le transfert des données (le protocole) : le TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol). 
 TCP/IP est basé sur le repérage de chaque ordinateur par une adresse appelée adresse IP qui permet d'acheminer les données à la bonne adresse. Puis à ces adresses furent associés des noms de domaine.

Internet a été progressivement démocratisé, avec l'arrivée du World Wide Web (WWW). La « toile d'araignée mondiale », également appelée le Web ou encore la Toile, est un système hypertexte public fonctionnant sur Internet, qui permet de consulter des pages accessibles sur des sites avec un navigateur. Le Web constitue une des applications d’Internet.


Des changements en profondeur

Internet a fortement contribué au changement de mode de vie de nos sociétés : les liens sociaux entre individus, les modes d'expression, l'accès aux informations, l'apprentissage, les achats en ligne, les services administratifs en ligne...

Le web a également participé à la transformation du paysage économique. Au sein des entreprises, il a entraîné des modifications dans le mode de partage de l'information (courrier électronique, partage de fichiers, usage d'outils de travail collaboratifs), dans l'organisation du travail (télétravail, coworking), dans le développement de nouveaux canaux d'informations (Intranet, Extranet), ...
Ces nouveaux usages ont fait émergés de nouveaux métiers liés au Web ou ont redéfini en profondeur des métiers existants.

Tous les secteurs d’activité sont impactés. La présence des sociétés n'a cessé de croître sur la toile. Selon l'agence web 1min30, 64% des entreprises disposent d'un site Internet en 2013. L’essor rapide des technologies a amené les entreprises à recruter ou former des spécialistes.

7 grandes familles de métiers

Selon le portail des Métiers de l'Internet, les métiers du web sont répartis en 7 grandes familles de fonctions :

  • infrastructures et réseaux ;
  • programmation et développement.
  • interfaces et création numérique ;
  • production et gestion de contenu ;
  • communication et marketing ;
  • conception et gestion de projet ;
  • formation et assistance.

1. Infrastructures et réseaux

Le domaine des infrastructures et réseaux englobe l'ensemble des composants physiques et logiciels permettant d'assurer la connexion en réseau. L'infrastructure procure les bases de connexions, sécurité, routage, gestion et accès utilisateurs.
 
Quelques métiers : technicien réseaux, ingénieur réseaux, administrateur réseaux, gestionnaire de base de données, expert en sécurité informatique, architecte web. 

2. Programmation et développement

Les fonctions informatiques sont au cœur de l’évolution des technologies, notamment des technologies mobiles. Avec le développement des sites et des nombreuses applications liées au Web et au Web mobile, les entreprises ont toujours des besoins importants en développeurs web, directeurs et chefs de projet technique et recherchent des compétences de plus en plus spécialisées pour maîtriser les technologies pointues (et parfois pas complètement stabilisées). 

Pour répondre à l’augmentation des contenus, tant en volume qu’en support (texte, image, photos, vidéos…), les architectes web doivent être capables de construire des sites importants supportant des volumes de connexion de plusieurs milliers d’internautes.

Enfin, la sécurité est aujourd’hui un enjeu majeur pour l’ensemble du Web, mais encore plus pour l’e-commerce et les transactions bancaires, Internet permettant les intrusions malveillantes ou les usurpations d’identité. Les ingénieurs sécurité web sont devenus de véritables experts : spécialistes de l’authentification, de l’intrusion, de la cryptographie, …

Dans le secteur du gaming, le passage du jeu vidéo au jeu en ligne et/ou au jeu sur smartphone amène les directeurs de création de jeux et les game designers à prendre en compte les spécificités du jeu en ligne dans la conception des produits.

3. Interfaces et création numérique

Avec l’évolution des sites web et le déploiement visuel de tous les services sur Internet, les métiers de directeur artistique web et de graphiste web sont amenés à se développer surtout en agence. En plus des pré-requis artistiques, les créatifs du multimédia doivent savoir combiner les technologies classiques (DAO, CAO, PAO), avec les outils de création sur le Web.

Quelques métiers : webdesigner, infographiste, graphiste, ergonome, illustrateur 3D, chargé de production vidéo, ergonome.

4. Production et gestion de contenu

Les métiers de la communication et de l’éditorial se sont également déployés sur Internet. Si les grands groupes ont très tôt vu la nécessité de recruter des personnes capables d’assurer la responsabilité de l’éditorial web, de plus en plus d’entreprises (sites de e-commerce, agences de communication, grandes entreprises du secteur privé et public, collectivités territoriales, associations…) ont intégré progressivement ce type de compétences dans leurs équipes.

Avec le développement du Web 2.0 et des réseaux sociaux, les entreprises ont créé la fonction de community manager, en charge de la communication sur le Web et sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) ou sur les réseaux professionnels (Viadeo, LinkedIn…).

Quelques métiers : journaliste en ligne, documentaliste, chargé de communication web.

5. Communication et marketing

Les métiers du marketing sont très fortement touchés par l’évolution des usages d’Internet. Internet a entraîné l’émergence de nouveaux métiers : webmarketer, chef de produit services web, webanalyser ou le dataminer (travail sur l’ensemble de la stratégie marketing des sites), social media manager (gestion de la marque employeur, de la e-réputation), du référenceur et du traffic manager (donner de la visibilité aux sites et à générer le maximum de trafic), consultant SMO (Social Media Optimization - c'est un expert de l’optimisation des médias sociaux. Sa mission consiste à développer la présence sur le web, l’audience et la fréquentation d’un site Internet grâce aux possibilités offertes par le web social (ou web 2.0).

Les métiers de la communication sur ce nouveau média se sont fortement développés pour informer, promouvoir, communiquer et valoriser l'image, les produits et services de l'entreprise.  

Quelques métiers : directeur de produit Internet, chargé de communication web, modérateur, community manager, veilleur stratégique.

6. Conception et gestion de projet

Un métier : chef de projet. Véritable chef d'orchestre, il doit fédérer son équipe autour d'un projet qu'il gère depuis sa conception jusqu'à sa réalisation. Opérant en agence ou entreprise, il joue le rôle d'interface entre les équipes techniques et marketing tout en s'assurant que les plannings et budgets sont respectés. 

Il doit savoir manager, anticiper et gérer les risques mais disposer également d'un bagage technique pour pouvoir échanger avec ses équipes techniques.

7. Formation et assistance

Faire découvrir et partager les connaissances et les pratiques numériques, tel est le rôle du formateur TIC (Technologie de l'Information et de la Communication). Il intervient dans des lieux d’accès public à Internet : Espaces Publics Numériques, bibliothèques, médiathèques, centres socio-culturels, etc. Son public : enfants, seniors, demandeurs d’emploi, familles, associations, TPE, habitants, …

Au sein des entreprises, le formateur TIC intervient pour la formation de son personnel (formation intra-entreprise), soit dans les organismes de formation auprès de différents publics en activité, demandeurs d'emploi, de particuliers ou d’associations qui souhaitent s’initier ou se perfectionner aux TIC, soit en tant que consultant auprès d'organisations diverses.

Quelques métiers : formateur TIC, chef de projet e-formation, animateur numérique.

Pour de plus amples informations...

Retrouvez des dossiers dédiés aux métiers du web : 

Informez-vous également sur l'actu du secteur informatique et numérique (Le Journal du Net01net, etc.), consultez les magazines spécialisés de votre secteur.

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)