Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Autres allocations

Allocation de sécurisation professionnelle (licenciement économique)

L’allocation de sécurisation professionnelle (ASP) est versée aux salariés ayant subi un licenciement économique et qui bénéficient d’un contrat de sécurisation professionnelle. Le montant et la durée d’indemnisation de l’ASP dépendent de l’ancienneté du salarié dans l’entreprise au moment de son licenciement.

Les salariés concernés

Sont concernés par l’ASP tous les salariés qui ont accepté de conclure un contrat de sécurisation professionnelle (CSP), qui est un dispositif d’accompagnement spécifique des salariés suite à un licenciement économique (Consultez « Je suis licencié pour raison économique »).

Le montant de l’allocation

Pour les adhérents au contrat de sécurisation professionnelle justifiant d’au moins un an d’ancienneté dans l’entreprise, le montant de l’ASP est égal à 75 % du salaire journalier brut. L’allocation est versée pour toute la durée du CSP (soit 12 mois maximum).

Ce montant ne peut pas être inférieur :

  • à celui de l’allocation chômage que vous auriez perçu si vous n’aviez pas accepté le CSP ;
  • au montant minimal de l’allocation chômage versée aux bénéficiaires d’une formation.

Le montant de l’ASP ne peut pas non plus dépasser le plafond de l’allocation chômage que vous auriez pu percevoir si vous n’aviez pas adhéré au CSP.

Pour les adhérents au CSP de moins d’un an d’ancienneté dans l’entreprise, le montant et la durée de l’ASP sont équivalents à ceux de l’allocation chômage qu’ils auraient perçu s’ils n’avaient pas adhéré au CSP.

Bon à savoir

Une participation est retenue sur l’allocation pour le financement des retraites complémentaires : elle représente 3 % du salaire journalier de référence servant de calcul à l’ASP.

La durée d’indemnisation

  • Point de départ

Le versement de l’ASP est immédiat, sans différé d'indemnisation ni délai d’attente. Le bénéficiaire ayant actualité sa situation est indemnisée à la fin de chaque mois.

  • Les cas d’interruption temporaire

L’ASP cesse d’être versée dans les cas suivants :

- Si vous reprenez une activité professionnelle salariée de moins 3 jours ou d’au moins 6 mois en France ou à l’étranger ;
- Si vous êtes pris en charge par la sécurité sociale et que vous bénéficiez des indemnités journalières (par exemple en cas de maladie ou d’accident) ;
- Si vous bénéficiez du complément de libre choix d'activité, de la prestation partagée d'éducation dans le cadre de la prestation d'accueil du jeune enfant, ou de l’allocation journalière de présence parentale ;
- Si vous cessez de résider sur le territoire métropolitain, les départements d’outre-mer (à l’exception de Mayotte), de Saint-Pierre et Miquelon, Saint-Barthélemy et Saint-Martin ;
- En cas de conclusion d’un contrat de service civique ;
- Si vous n’actualisez pas votre situation mensuelle.

  • Les cas d’interruption définitive

Le versement de l’ASP cesse définitivement à compter du jour où :

- Vous retrouvez une activité professionnelle salariée de moins 3 jours ou d’au moins 6 mois en France ou à l’étranger ;
- Vous retrouvez une activité professionnelle non salariée en France ou à l’étranger ;
- Vous atteignez l’âge de départ à la retraite à taux plein ;
- Vous bénéficiez d’une retraite anticipée.

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)

Pour aller plus loin

Consultez sur pole-emploi.fr « Je suis licencié(e) pour raison économique ».