Je suis bûcheron-tâcheron

En tant que bûcheron-tâcheron, vous êtes amené à exercer des travaux forestiers qui sont rémunérés à la tâche. C’est la raison pour laquelle, au regard de l’allocation chômage, vous relevez de règles particulières par rapport aux autres salariés.

Bûcheron - tâcheron 582x337

L’accès à l’allocation et les modalités d’indemnisation sont les mêmes pour vous que pour les autres salariés (consultez « L’essentiel à savoir en matière d’assurance chômage »).
Des adaptations existent toutefois compte de votre mode spécifique de travail et de rémunération, variables par nature (« annexe 1 au règlement d’assurance chômage »). 

Les salariés concernés

Vous relevez du statut de bûcheron-tâcheron, au sens des règles de l'Assurance chômage, si plusieurs conditions sont réunies.

  • Vous êtes employé :

- par un employeur privé ;
- par l'Office national des forêts (ONF) ;
- par une commune propriétaire de forêts communales.

  • Votre activité principale relève des travaux forestiers suivants :

- les travaux de récolte de bois : abattage, ébranchage, élagage, éhoupage, débardage sous toutes ses formes, les travaux précédant ou suivant normalement ces opérations (exemple : le débroussaillement, le nettoyage des coupes ainsi que le transport de bois, les travaux de façonnage, de conditionnement du bois, de sciage et de carbonisation, ainsi que la production de bois et dérivés destinés à l'énergie ou à l'industrie).

- les travaux de reboisement et de sylviculture, y compris l'élagage, le débroussaillement et le nettoyage des coupes.

- les travaux d'équipement forestier, lorsqu'ils sont accessoires aux travaux décrits précédemment. 

Les conditions spécifiques d’attribution

  • Durée d'affiliation ou de travail requise

Du fait que votre activité n’est pas quantifiable en heures, vous devez justifier d’une durée d’affiliation correspondant à une ou des périodes d’emploi perdues, calculée uniquement en jours travaillés : 130 jours travaillés.

  • La condition de « chômage involontaire »

Vous ne devez pas avoir démissionné pour être indemnisé, sauf si vous justifiiez d'au moins 65 jours travaillés depuis une démission. 

Le montant de l’allocation

Le montant de votre allocation est calculé sur un salaire de référence particulier.
Sont retenues les rémunérations perçues sur une période de 12 mois civils précédant la fin du contrat de travail.