J’ai 53 ans ou plus

Afin de tenir compte de votre situation et des spécificités du marché du travail, plusieurs règles d’indemnisation chômage sont adaptées selon votre âge. Ces adaptations concernent les conditions d’accès à l’aide au retour à l’emploi (ARE), le montant de votre allocation ou encore la durée de votre indemnisation.

j'ai 53 ans ou plus-  582

Des conditions d'affiliation plus larges

Les demandeurs d’emploi doivent désormais justifier de 130 jours travaillés d’affiliation ou de 910 heures de travail au cours des :

  • 24 mois qui précèdent la fin du contrat de travail (terme du préavis) pour les salariés âgés de moins de 53 ans.
  • 36 mois qui précèdent la fin du contrat de travail (terme du préavis) pour les salariés âgés de 53 ans et plus.

L’âge s’apprécie à la date de fin du contrat de travail pris en compte pour le calcul de vos droits.

POUR EN SAVOIR PLUS

Consultez « Ai-je droit à l’allocation chômage ? ». 

Le montant de votre allocation et la dégressivité

A compter du 1er novembre 2019, le montant journalier de l’allocation pour les salariés âgés de moins de 57 ans à la date de fin de leur contrat de travail, est susceptible d’être affecté d’un coefficient de dégressivité à partir du 7e mois de versement de l’allocation.

L’application de ce coefficient entraîne une réduction du montant de l’allocation, sans toutefois pouvoir aller au-dessous d’un certain plancher (fixé à 84,33 € avant déductions d’éventuelles pensions d’invalidité, avantage vieillesse, et participation au financement des retraites complémentaires). 

BON À SAVOIR

Le courrier vous notifiant l’ouverture de vos droits précise si vous êtes concerné par cette disposition.

POUR EN SAVOIR PLUS

Consultez la rubrique « Quelle somme vais-je percevoir ? ».

L'allongement de la durée d'indemnisation

La durée d'indemnisation donnant lieu au versement de l'allocation ne peut être inférieure à 182 jours (6 mois) et ne peut dépasser 730 jours (2 ans).

  • Pour les salariés privés d'emploi âgés de 53 et 54 ans à la date de fin de leur contrat de travail, cette limite est portée à 913 jours (2 ans et 6 mois).
  • Pour les salariés privés d'emploi âgés de 55 ans et plus à la date de fin de leur contrat de travail, cette limite est portée à 1 095 jours (3 ans).
  • Par ailleurs, si vous êtes âgé de 53 et 54 ans à la date de fin de votre contrat de travail, vous pouvez prétendre à un allongement de la durée d’indemnisation dans la limite de 6 mois supplémentaires.
     
  • En cas de formation

Le bénéfice de cet allongement est accordé si vous accomplissez une formation ouvrant droit au versement de l'ARE et inscrite au projet personnalisé d'accès à l'emploi (PPAE) ou financée par la mobilisation du compte personnel de formation.

  • Enfin, en tant qu’allocataire, si vous êtes âgé de 62 ans ou plus, vous pouvez continuer à être indemnisés au-delà de la durée maximale si vous remplissez certaines conditions :

- être en cours d'indemnisation depuis un an au moins ;
- justifier de périodes d'emploi totalisant au moins 12 années d'appartenance au régime d'assurance chômage ou de périodes assimilées ;
- justifier de 100 trimestres validés par l'assurance vieillesse ;
- justifier, soit d'une période d'emploi d’un an continu, soit de plusieurs périodes d'emploi discontinues totalisant au moins deux années d'affiliation dans une ou plusieurs entreprises au cours des cinq années précédant la fin du contrat de travail.

Cumul de l'avantage vieillesse avec l'allocation

Si vous bénéficiez d’une pension de retraite ou d'un avantage vieillesse, le montant de celle-ci est déduit du montant de votre allocation dans les conditions suivantes :

  • entre 50 et 55 ans : - 25 % du montant net de la pension sont déduits du montant de votre ARE (allocation chômage) ;
  • entre 55 et 60 ans : - 50 % du montant net de la pension sont déduits du montant de votre ARE ;
  • à partir de 60 ans : - 75 % du montant net de la pension sont déduits du montant de votre ARE. 

Droit d'option pour l'allocation de solidarité spécifique (ASS)

Si vous êtes allocataire âgé d’au moins 50 ans, vous pouvez opter pour l’ASS si cette allocation vous est plus favorable, notamment si le montant journalier de l’allocation chômage versé est inférieur au montant journalier de l’ASS.