Je démissionne pour suivre mon conjoint en Europe

Vous démissionnez pour suivre votre conjoint qui change de lieu de résidence pour exercer un nouvel emploi dans un état européen ? Votre démission est considérée comme légitime au regard des règles d'assurance chômage.

démissionne pour suivre mon conjoint en Europe 582

Le maintien de l'allocation chômage dans un autre état européen

Si vous partez dans un Etat européen (UE, EEE, Royaume-Uni ou Suisse), vous pouvez prétendre au maintien de l’allocation chômage durant 3 mois maximum si, avant votre départ, vous êtes inscrit sur la liste des demandeurs d'emploi en France et que vous avez ouvert des droits. Cette période pouvant être éventuellement prolongée jusqu'à 6 mois (au libre choix des Etats membres).

Pour pouvoir en bénéficier, Pôle emploi délivre un formulaire « U2 - Maintien de droit aux prestations de chômage ». Ce document est destiné à la personne qui se trouve au chômage sur le territoire d'un État membre et qui se rend sur le territoire d'un autre État membre afin d'y chercher un emploi. 

Vos droits aux prestations dans un autre état européen

Vous pouvez, sous certaines conditions, bénéficier des prestations de chômage dans le nouvel Etat, avec prise en compte des périodes d’emploi accomplies en France. Consultez « Je travaille pour un employeur situé en Europe ». 

Vos droits au chômage de retour en France

Dans ce cas précis, votre démission pour suivre votre conjoint sera considérée comme légitime au regard des règles d’assurance chômage (consultez « Je veux démissionner pour une raison professionnelle ou personnelle »). Cela signifie que vous pourrez, à votre retour, bénéficier de l’allocation chômage en France au titre de l’emploi duquel vous avez démissionné. Vous devrez pour cela vous inscrire dans un délai de 4 ans maximum suivant la date de démission. Il vous faudra, en outre, remplir l’ensemble des conditions pour ouvrir des droits à l’assurance chômage.

Consultez « Je rentre en France après avoir résidé en Europe ».