Que se passe-t-il si je perds un emploi ?

Si vous perdez un emploi et selon votre situation, plusieurs mécanismes peuvent s’appliquer : l’ouverture de droit si vous n’en disposiez pas au préalable, la reprise du versement de ces droits s’il vous en restait des non épuisés ou, si vous aviez plusieurs emplois et que vous en perdez un, le cumul de l’allocation chômage avec votre ou vos activité(s) conservée(s).

que se passe t il si je perds un emploi 582 337

Vous n'avez pas de droit au chômage ouvert ?

Vous pouvez bénéficier d’une ouverture de droit à l’assurance chômage si vous en remplissez les conditions.

Consultez l'article « Ai-je droit à l’allocation chômage ? ».

Il vous restait un droit non épuisé ?

Vous pouvez bénéficier du mécanisme de la reprise du versement de droits à l’assurance chômage.
Les droits à l’assurance chômage ouverts vous restent acquis pour un certain temps, même si vous cessez d’être inscrit. En cas de réinscription, ces mêmes droits peuvent vous être versés, jusqu’à leur épuisement (sous conditions).

  • Le principe

En cas de réinscription sur la liste des demandeurs d’emploi, vous pouvez bénéficier de la reprise des droits qui vous avaient été précédemment ouverts, sous certaines conditions :

- s’il vous reste des droits (montant et durée consultables sur votre espace personnel) ;
- si vous n’avez pas quitté volontairement votre emploi (sauf exceptions, consultez la rubrique « Je perds ou je quitte un emploi ») ;
- si votre demande de reprise du versement des allocations se situe dans le délai de 3 ans (appelé délai de déchéance des droits*), allongé de la durée des droits qui vous avaient été notifiés. Il existe des cas particuliers permettant d’allonger ce délai.

Exemple

Date d’ouverture de droits le 01/10/2016 pour 200 jours ; délai de déchéance = 3 ans + 200 jours, soit le 18/04/2020.

  • Les exceptions : les droits d’option

Les droits à l’assurance chômage sont par principe perçus jusqu’à leur épuisement, avant de calculer et recevoir un nouveau droit.

Toutefois, il existe dans certaines situations un droit d’option possible qui vous permet de choisir entre le reste de votre ancien droit à l’assurance chômage et le nouveau droit créé par votre ou vos dernières activités, si celles-ci étaient mieux rémunérées.

Vous pouvez opter, c’est-à-dire choisir le versement du nouveau droit en lieu et place de l’ancien droit. Pour pouvoir opter, il faut se trouver dans l'une des situations suivantes :

- Soit vous êtes indemnisé à la suite d’une fin de contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, 
- Soit vous justifiez d’au moins 88 jours travaillés ou 610 heures travaillées (507 heures pour les intermittents du spectacle) et :

  1. Soit le montant de votre allocation journalière brute actuelle est inférieur ou égal à 20 € ;
  2. Soit votre nouveau droit est globalement supérieur d’au moins 30 % à l’ancien droit.

Bon à savoir

Cette option est définitive. Dès lors que le nouveau droit est choisi, l’ancien droit est perdu. 

Vous avez plusieurs emplois, vous en perdez un

Vous pouvez bénéficier du droit à l’allocation chômage et du cumul de l’allocation chômage avec le revenu tiré de votre ou vos activité(s) conservée(s).

  • Les conditions d’accès à l’allocation

- vous êtes inscrit comme demandeur d’emploi ;
- vous n’avez pas quitté volontairement votre emploi (sauf exception, consultez la rubrique « Je perds ou je quitte un emploi ») ;
- vous justifiez d’une durée d’affiliation d’au moins 88 jours travaillés ou 610 heures travaillées au cours des 24 derniers mois précédant la fin de votre contrat de travail (36 derniers mois pour les personnes de 53 ans et plus).

  • Le montant de l’allocation

Si vous bénéficiez de l’allocation chômage, vous pourrez la cumuler intégralement avec les revenus de votre ou vos activité(s) conservée(s).

Pour déterminer le montant de votre allocation brute journalière, Pôle emploi procède à une comparaison entre :

- 40,4 % du salaire journalier de référence de l’emploi perdu + une partie fixe (12,05€ par jour1) ; 
- 57 % de ce même salaire ;
- l’allocation minimale prévue par le règlement (29,38 €par jour).

Pôle emploi vous verse le montant le plus favorable, dans la limite de 75 % du salaire journalier de référence.

1Proratisé en fonction de l’horaire de travail.

Exemple

Supposons que votre temps de travail était de 15 heures par semaine (soit 43 % de 35 heures) et que votre salaire journalier était de 23 € par jour.
Votre allocation journalière est calculée en fonction du montant le plus favorable compte tenu du prorata de 43 % appliqué :

- Montant 1 = (23 € x 40,4 %) + (12,05 € x 43 %) = 14,47 €
- Montant 2 = 23 € x 57 % = 13,11 €
- Montant 3 = 29,38 € (allocation minimale) x 43 % = 12,63 €

Le montant le plus favorable correspond à la première formule de calcul. Pôle emploi verse donc 14,45 € d’allocation journalière, celle qui vous est la plus favorable.

  •  La durée de l’indemnisation

Le cumul du salaire conservé avec votre allocation est possible dans la limite de la durée de vos droits. Au-delà, Pôle emploi cesse de vous indemniser, si vous conservez votre emploi.

  • En cas de perte du ou des emplois conservés

En cas de perte involontaire de l’activité conservée, Pôle emploi revoit votre droit à l’allocation (le montant de votre allocation et la durée de votre indemnisation).