Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Bien vous organiser

Postuler dans une autre ville : mode d’emploi

Chaque année, 1,2 millions de Français changent de région pour des raisons professionnelles. Partir travailler dans une autre ville ne s’improvise pas : voici 4 étapes pour mettre toutes les chances de votre côté.

1. Un projet de carrière… et de vie

Changer de région, c’est changer de vie. Pas uniquement d’emploi. Avant de postuler loin de chez vous, il est nécessaire d’évaluer votre capacité d’adaptation aux spécificités de la destination choisie : la taille des villes et services proposés (éducation, santé), la météo (qui joue sur le moral), les transports, les offres de loisirs… Bien connaître une région, c’est aussi être au fait des aspects économiques, tels que le coût de la vie, le prix de l’immobilier ou les niveaux de rémunérations.

Trouvez votre ville idéale avec eTerritoire

Une offre d’emploi dans une autre commune vous intéresse mais vous hésitez à postuler car vous ne connaissez pas ou peu la région ? Découvrez eTerritoire , la 1re plateforme qui vous permet de chercher tous les services à proximité d’une commune. Santé, éducation, sports, loisirs… Vous pouvez sélectionner plus de 200 critères selon vos priorités.

→ Essayez eTerritoire

2. Justifier sa mobilité dans sa candidature

Votre mobilité s’inscrit dans un projet de vie ? Dites-le ! Dans la lettre de motivation, il convient en effet d’expliquer simplement son choix : mutation du conjoint, envie de s’installer dans sa région de cœur, passion en lien avec la situation géographique (voile, alpinisme…). Exprimer son projet de vie montre au recruteur une profonde motivation et devient même un argument fort en cas de candidature spontanée. Attention, cependant, à ne pas transformer cet « amour de la région » en élément unique de votre candidature : vous postulez avant tout à un emploi qui vous intéresse.

3. Se préparer à être contacté et à se déplacer

Proposer ses compétences à une entreprise d’une autre région, c’est accepter de se déplacer pour rencontrer le recruteur. Pour éviter d’engager trop de frais, un 1er entretien par téléphone ou par visioconférence est envisageable. Cette pratique, désormais courante, permet de confirmer son intérêt pour le poste et, pour le recruteur, de sonder le candidat avant de poursuivre (ou non) le processus. Si un rendez-vous physique est programmé, vous pouvez bénéficier des aides à la mobilité Pôle emploi afin de couvrir une partie de vos frais de déplacement, de repas et d’hébergement.

4. Et après ? Anticiper son installation

N’attendez pas d’être embauché pour vous préparer : il faut anticiper une éventuelle installation pour être opérationnel le jour J. Vous pouvez envisager une solution d’hébergement temporaire (hôtel, location meublée…) pour les 1res semaines de votre activité. Vous aurez tout le temps par la suite de réfléchir à votre installation définitive.

En savoir plus :
→ Les aides financières à la mobilité
→ Les questions fréquentes sur les aides à la mobilité

Les recruteurs privilégient la proximité

À CV égal, un employeur aura plutôt tendance à privilégier un candidat qui habite le plus près de l’entreprise. Plusieurs raisons à cela : une tendance naturelle à soutenir le bassin de l’emploi local et la conviction qu’un employé « du cru » sera moins en retard qu’un autre. Si vous habitez hors région, n’hésitez pas à indiquer une adresse locale dans votre CV (famille, amis) pour rassurer les recruteurs.

Légende :
Chapô "1,2 millions de Français changent de région pour des raisons professionnelles" : INSEE, 2014

 

PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Nouvelle fenêtre)

TROUVEZ VOTRE VILLE IDÉALE

eterritoire

eTerritoire est la première plateforme web qui associe cadre de vie et offres d'emploi.