Pourquoi recruter un Chief Happiness Officer ?

Chief Happiness Officer, voilà un métier dont on entend de plus en plus parler sans en connaître réellement les attributions. Hugo Catherine, DRH pour le groupe Talan, nous raconte pourquoi il a confié à Chloé Vinel la mission « de conduire le bonheur » en entreprise.

CHO

Ainsi, selon Hugo Catherine "La convivialité et l’esprit d’équipe font partie de l’ADN de Talané*.

En 2016, nous avons pris conscience qu’un certain nombre d’initiatives déjà engagées pouvaient être réunies au sein d’un rôle de Chief Happiness Officer (CHO). Objectifs : faire vivre notre culture commune et servir notre image en tant qu’employeur.


À la fin de l’année dernière, nous avons donc confié à Chloé Vinel, alors chargée RH chez Talan depuis cinq ans, la fonction de CHO. Nous lui avons créé un rôle sur mesure autour de l’engagement des collaborateurs : comment le susciter, le mesurer et le récompenser. Depuis son entrée en fonction, elle utilise notamment un baromètre d’humeur mensuel pour les collaborateurs, lequel nous aide à identifier les attentes des équipes et leur niveau de satisfaction. Elle a lancé le projet “ Imagine-toi Intouchable”, en partenariat avec l’ONG d’information Imagine et des challenges sportifs en partenariat avec Handicap International .


Notre CHO aime se présenter comme une personne enthousiaste, faisant preuve d’une énergie positive et d’une joie d’entreprendre. Je crois aussi qu’un CHO doit être d’une grande finesse d’analyse des dynamiques individuelles et collectives au sein des organisations. Par son rôle de catalyseur de nos émotions collectives, il tisse des liens, relaye l’humeur des collaborateurs, stimule la convivialité, veille aux attentions du quotidien… et donc nous aide bien sûr à attirer et recruter les talents.

* NDR : Le groupe Talan est spécialisé dans l’accompagnement de la transformation agile des entreprises

D’où vient ce métier ?


Mutations des entreprises, nouvelles attentes des générations Y et Z… le bien-être des salariés est devenu un enjeu majeur pour les entreprises. Né dans les couloirs de la Silicon Valley pour attirer des talents rares, la fonction de « chief happiness officer » ou « responsable du bonheur » tend à émerger en France, partant du principe qu’un salarié épanoui est plus efficace.

Comment trouver son CHO ?


Sur LinkedIn, on recense en France près de 170 CHO. Comment trouver le sien ? Tout dépend des missions confiées. Relativement récents dans les entreprises, ces postes sont souvent occupés par des salariés détectés en interne. Leurs profils sont divers et pas forcément issus des RH : commercial, chargé de communication, professionnel de l’évènementiel se révèlent aussi taillés pour le rôle. Alors soyez attentif aux actions menées par vos collaborateurs et à leur compétence en gestion de projet.