Comment sécuriser la qualité d’un recrutement ?

C’est la crainte de tous les recruteurs : un recrutement raté représente un coût important, entre 20 000 € et 200 000 € selon le poste et l’entreprise (1). L’essentiel pour sécuriser la qualité de votre recrutement.

1. Anticiper et connaître le marché

qualité-recrutement 160 px

 Il est nécessaire d’avoir une image réaliste du marché de travail pour réussir votre recrutement. Quelles sont les compétences attachées à tel métier ? Quel est le salaire moyen dans votre secteur d’activité ? Renseignez-vous en effectuant une veille régulière ou en allant sur le portail Informations marché du travail, qui analyse le marché du travail par métier, secteur d’activité ou région.

Face à la forte concurrence entre les entreprises sur le marché de l’emploi, vous devez être actif pour identifier et attirer les talents le plus en amont possible de votre recrutement. Une des meilleures façons est d’anticiper les candidatures à travers le sourcing. Ce concept anglais signifiant « identification » consiste à aller chercher de votre propre initiative les candidats qui correspondent le mieux au profil recherché. Cela permet de toucher des candidats actifs en vérifiant leur réactivité mais aussi les « candidats passifs », c’est-à-dire les salariés en poste qui ne consultent pas les offres d’emploi mais restent ouverts à des opportunités professionnelles.

Il existe plusieurs méthodes de sourcing :

  • Les CVthèques : la plupart des sites d’emploi proposent aux candidats d’enregistrer leur CV, puis aux recruteurs de rechercher des profils dans la base de données. C’est le cas par exemple de Pôle emploi – 1re CVthèque de France avec plus de 7 millions de CV – ou de l’APEC.

paragraphe-image-23

 
Vous recherchez un profil particulier ?
Plus de 7 millions de CV sont disponibles sur pole-emploi.fr

Dans votre espace recruteur, la fonctionnalité Abonnement CV enregistre automatiquement votre requête et vous communique automatiquement tout nouveau CV pertinent par rapport aux critères que vous avez sélectionnés

  • Les moteurs de recherche : ils peuvent être utilisés pour le sourcing de candidats en effectuant des recherches avancées beaucoup plus précises (exemple sur Google). Il ne faut pas hésiter à sélectionner des critères sélectifs ou exclusifs : Ce mot ou cette expression exact(e) » ou « Aucun des mots suivants ».
  • Les réseaux sociaux : les réseaux professionnels tels que LinkedIn ou Viadeo proposent des moteurs de recherche mais touchent surtout des profils cadres. De leur côté, Facebook ou Twitter permettent de toucher un public plus large (1 Français sur 2 est inscrit sur Facebook) grâce aux publications sponsorisées.
  • Les applications mobiles : le recrutement mobile est une nouvelle tendance comme le montre les applications Jobr ou Kudoz. Ces services fonctionnent avec un système de « matching » qui met directement en relation les candidats et les entreprises, sur le modèle des sites de rencontre.

2. Objectiver sa décision finale

 
Après la sélection des candidatures, les entretiens sont un passage obligé pour échanger sur les compétences et les motivations des candidats… mais ils ne sont pas toujours suffisants ! Des outils et services gratuits existent pour faire votre choix en étant encore plus rassuré sur les capacités de la personne recrutée.

  • La période de mise en situation professionnelle (PMSMP)

La période de mise en situation permet de faire découvrir un métier ou un secteur d’activité à une personne en insertion ou en reconversion professionnelle. D’une durée maximum d’un mois, cette période d’immersion peut conforter le candidat bénéficiaire dans son choix et ainsi sécuriser son intégration dans l’entreprise. Autre avantage pour l’employeur : la personne n’est pas employée ni rémunérée par la structure d’accueil, mais conserve le statut et le régime d’indemnisation liés à son accompagnement professionnel. En savoir plus


108 847  candidats ont réalisé une période de mise en situation professionnelle en entreprise au cours des 12 derniers mois.

  • L’évaluation des compétences et des connaissances professionnelles (ECCP)

L’ECCP est une prestation mise en place par Pôle emploi pour faire un bilan des acquis, points forts et besoins de formation des demandeurs d’emploi.. Pour les entreprises, dans le cadre d’un recrutement, cette évaluation fournit de précieuses informations pour prendre une décision. En savoir plus

 2 870 évaluations de compétences ont été réalisées par Pôle emploi au cours des 12 derniers mois.

  • La méthode de recrutement par simulation (MRS)

La MRS est efficace dans le cas d’un recrutement en nombre ou d’un manque de candidats pour un poste spécifique. Elle permet d’aller au-delà des critères de l'expérience et du diplôme : elle se base sur des exercices pratiques recréant les conditions du poste pour observer la capacité du candidat à obtenir le résultat recherché. En cas de réussite, le candidat est ensuite présenté à l’entreprise. En savoir plus

Au final, ces 3 solutions sont des outils pratiques pour se faire une idée plus objective sur les capacités réelles d’un candidat. Et pourquoi ne pas aller plus loin en envisageant une formation préalable à l’embauche ? La préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI) et l’action de formation préalable au recrutement (AFPR) permettent de former sur-mesure les futurs salariés pour les adapter aux compétences requises, et ainsi valider un projet professionnel en entreprise.


(1)  En prenant en compte le coût du recrutement, la période d’intégration et de formation, le salaire, les éventuels frais de licenciement, les opportunités manquées… Source : Digital Recruiters