Handicap et recrutement

En recrutant des personnes en situation de handicap, les entreprises renforcent leur marque employeur et peuvent prétendre à des aides financières, tout en répondant à leurs obligations légales. Des conseils et des infos dans cet article.

Image recrutement et handicap

La rédaction de l’offre d’emploi

Si vous souhaitez attirer les candidatures des travailleurs handicapés, vous avez la possibilité de rendre votre offre d’emploi plus attractive, sous réserve de respecter certaines règles lors de sa rédaction.

En effet, même si les entreprises ont l’obligation d’embaucher des travailleurs handicapés, elles ne peuvent pas pour autant leur réserver des postes au risque d’être accusées de discrimination.
Afin d’inciter les travailleurs handicapés à répondre à vos offres, vous pouvez indiquer une mention spéciale du type : « à compétences égales, une attention particulière sera apportée aux personnes en situation de handicap ».

Les atouts sur votre marque employeur

Au titre de la diversité en entreprise, intégrer le handicap dans vos objectifs de recrutement est bénéfique pour le développement de la Responsabilité Sociétale (RSE) et pour l’image de votre société.

Les bénéfices de cette approche RH se voient également en interne.
Dotés d’une expérience professionnelle souvent différente, les travailleurs handicapés portent un regard différent sur le travail et le partagent avec les autres collaborateurs. À l’instar des autres types de mixité (mixité de genres, mixité sociale, etc.), le handicap insuffle ainsi une nouvelle dynamique au collectif de travail.

Les aides financières

 Alors que la loi impose aux entreprises de 20 salariés et plus de compter dans leurs effectifs 6 % de collaborateurs en situation de handicap, dans les faits, le taux d’emploi atteint 3,4% dans le secteur privé et 5,49% dans la fonction publique*. Pour aider les entreprises à remplir leurs obligations, plusieurs initiatives ont été mises en place.

L’Agefiph, Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des handicapés, verse notamment l’aide RLH (aide liée à la lourdeur du handicap). L’objectif est de pouvoir compenser financièrement les charges importantes supportées par une entreprise du fait des conséquences du handicap d'une personne sur la tenue de son poste, après mise en place de l'aménagement optimal de la situation de travail. Le montant annuel de l'aide, par poste de travail occupé, est de 550 fois le SMIC horaire, pour une décision à taux normal, ou 1 095 fois le SMIC horaire, pour une décision à taux majoré.

L’employeur peut également prétendre à une aide pouvant aller jusqu’à 3 000 €, destinée à l’accueil, l’intégration et à l’évolution professionnelle du salarié handicapé tout juste recruté. A noter qu’il existe une aide majorée pour une embauche en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation.

Via l’Agefiph, les entreprises peuvent aussi obtenir des aides financières spécifiques pour adapter le poste de travail du salarié handicapé. Le montant de l’aide est évalué après analyse de chaque situation dans une logique de stricte compensation du handicap.

Afin d’encourager les employeurs à recruter des travailleurs en situation de handicap, éloignés de l’emploi, une aide à l’insertion professionnelle (AIP) de 2 000 € pour un CDI ou un CDD de 12 mois à temps plein et de 1 000 € pour un temps partiel (minimum 24h hebdomadaires) peut être versée sous certaines conditions.

Les demandes d’aide doivent être envoyées à l’Agefiph dans les trois mois qui suivent l’embauche.

Il est important de rappeler que l’embauche d’une personne handicapée a aussi l’avantage de baisser voire de supprimer la contribution annuelle de l’entreprise versée à l’Agefiph.

Pôle emploi et Cap Emploi vous accompagnent dans vos démarches

 Pour recruter des personnes en situation de handicap, vous pouvez bénéficier de l’aide des conseillers de :

  • Pôle emploi, pour réaliser notamment vos demandes d’aides auprès de l’Agefiph.
  • Cap Emploi-Sameth, pour obtenir des aides au recrutement, à l’intégration ou encore au maintien dans l’emploi, notamment dans le cas où le handicap s’aggraverait.

En savoir plus

 Accès à l'emploi des personnes handicapées dans le secteur privé, Le Défenseur des droits

 * chiffres 2017, Ministère du Travail et Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP).