Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Alternance : des infos pour se lancer

Garder ses alternants : le tuteur en entreprise et le tuteur pédagogique main dans la main

C’est un fait, près de trois contrats d’apprentissage sur dix s’achèvent avant la date initialement prévue. Quelles actions mettre en place pour éviter la fuite des talents ? Comment bâtir une relation constructive avec l’alternant et le centre de formation ?

Avec 28% des contrats d’apprentissage rompus avant leur terme en 2014-2015 (source : étude DARES), force est de constater que retenir les apprentis au sein des entreprises n’est pas une mince affaire. En cause :

  • une transition mal adaptée entre le système scolaire et le monde du travail ;
  • une orientation non choisie suivie d’un manque de motivation ;
  • une méconnaissance des comportements professionnels attendus ;
  • une mauvaise intégration au sein de l’équipe ou un manque d’encadrement.

S’assurer de la motivation lors du recrutement

Lors du processus de recrutement, vous devez vous assurer de la motivation de l’alternant à intégrer votre entreprise. Cela suppose de s’assurer tout d’abord que l’alternant se représente clairement l’activité de l’entreprise, et la tenue du poste au quotidien avec les contraintes éventuelles que cela peut englober. Cela permet ainsi d’éviter toute source de malentendu.

  • Lors de l’entretien de recrutement, vous pouvez par exemple demander au candidat comment il s’imagine une journée de travail type dans le poste à pourvoir. Vous pouvez également lui demander comment il se représente votre secteur d’activité, les problématiques qui y sont liées, l’environnement de travail, etc. Pour en savoir plus, découvrez l’outil d’aide à la conduite d’entretien en ligne.
  • N’oubliez pas que, dans le cadre de l’alternance, l’entretien de recrutement n’a pas vocation à évaluer des compétences déjà acquises pour occuper le poste, mais bien à évaluer la motivation et la capacité à les acquérir. Il est donc important de prendre également en compte la capacité à apprendre et à s’adapter à un univers nouveau. Vous pouvez, par exemple, demander au candidat de décrire une situation dans laquelle il a dû faire face à une activité nouvelle dans son parcours scolaire. Vous pouvez aussi faire une mise en situation pour évaluer ses réactions face à une tâche nouvelle : comprendre un document technique, organiser un plan de travail, rédiger un argumentaire de vente, etc.

Si l’alternant a une vision floue ou erronée du poste et de votre activité, cela ne préjuge en rien de sa motivation. Il est néanmoins nécessaire à ce stade qu’il en sache davantage.

Le rôle primordial du tuteur en entreprise

Le tuteur en entreprise a pour mission de conduire l’alternant vers l’autonomie. Il joue donc un rôle clé dans l’accueil, la transmission des savoirs, l’accompagnement et le soutien de l’alternant. Sa capacité à installer une relation de confiance est déterminante pour que l’alternant se sente bien dans l’entreprise.

  • La réussite du recrutement passe par l’accueil et l’intégration de l’alternant retenu. Il revient donc au tuteur de mettre en place un programme structuré mixant découverte des métiers et formations internes. Ces parcours riches et diversifiés permettront à l’alternant de découvrir son environnement professionnel, de rencontrer les différents acteurs de l’entreprise, mais aussi de définir les attentes liées à son poste et de préciser les enjeux liés à l’échelle de l’organisation. En savoir plus avec l’article "Accueillir et intégrer un jeune en alternance".
  • Par la suite, et pour limiter les risques de décrochage, il est important que le tuteur veille à ne pas assigner une seule tâche à l’alternant mais lui permette au contraire d’acquérir une vision globale de la fonction à laquelle il se forme.
  • Enfin, le tuteur assure également le suivi attentif de l’alternant :

                 -  en s’assurant que celui-ci acquiert les nouvelles compétences attendues ;
                 -en faisant le point régulièrement ;
                 -en étant à l’écoute de l’alternant et de ses interrogations ;
                 -en évaluant ses points forts et ses axes d’amélioration.

À noter : Ces actions de formation des tuteurs peuvent être partiellement prises en charge par des organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA).

Le tuteur pédagogique : garant d’une formation adaptée

De son côté, le centre de formation désigne un tuteur pédagogique (appelé également enseignant référent) dont les missions consistent entre autres à :

  • coordonner les relations entre alternant, entreprise et centre de formation ;
  • accompagner l’alternant en faisant des liens entre le contenu de la formation et ses activités professionnelles ;
  • rencontrer le tuteur en entreprise et l’alternant deux à trois fois sur le lieu de travail. Ces rendez-vous visent à s’assurer que la formation prodiguée en entreprise est en adéquation avec l’enseignement suivi. Si besoin, cette rencontre permet d’adapter cette formation aux lacunes de l’alternant.
PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Nouvelle fenêtre)