Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
Les "News"

Travailler en République tchèque !

Avec "Czech emploi", le projet pilote de l’Ambassade de France en République tchèque, décrochez votre premier emploi au cœur de l’Europe. Un marché du travail dynamique, des offres d’emploi et des compétences françaises recherchées : tentez votre chance en Tchéquie !

La République tchèque bénéficie d’une conjoncture économique parmi les plus favorables des pays d’Europe centrale : un taux de chômage inférieur à 4% et une croissance en augmentation (4,6% en 2017). Son économie repose principalement sur les secteurs de l’industrie et des services dont le tourisme et les services financiers.

Avec plus de 250 000 emplois vacants, les entreprises sont ouvertes au recrutement de profils étrangers pour de nombreux postes et beaucoup ne nécessitent pas la maîtrise de la langue tchèque.

Pour accéder à ces opportunités d’emplois, l’Ambassade de France à Prague a mis en place "Czech emploi", un programme d’accompagnement des jeunes Français qui souhaitent travailler en République tchèque.

Des offres d’emplois et des infos pratiques

"Czech emploi" propose plus de 200 offres d’emplois et vous informe sur tous les aspects de votre mobilité professionnelle en République tchèque : marché de l’emploi, conditions de travail, vie pratique, etc. Accédez au site

Des entreprises françaises qui recrutent

Parmi les nombreuses sociétés internationales installées en République tchèque, environ 500 entreprises sont françaises et représentent plus de 100 000 emplois. Ces entreprises recherchent des profils variés dans divers secteurs tels que la finance et les assurances en forte demande de recrutement, ainsi que l’informatique et les services.

La vitalité du marché du travail favorise la flexibilité au sein des entreprises et la maîtrise de la langue tchèque n’est pas exigée. Les jeunes nouvellement recrutés pourront bénéficier de formations notamment pour la prise de poste ou l’apprentissage linguistique.

De plus, la réglementation européenne du travail s’applique dans cet Etat membre de l’Union européenne depuis 2004. Les salariés peuvent donc prétendre à la sécurité sociale, à la retraite et au chômage et bénéficier de leurs droits à leur retour en France.

Autant d’opportunités d’emplois pour des candidats francophones et/ou anglophones, qui veulent vivre une expérience professionnelle en République tchèque.

Ces aides financières peuvent couvrir les frais liés à :

  • un entretien d’embauche ;
  • l'installation dans le pays d’accueil ;
  • des cours de langues en lien avec le projet de mobilité ;
  • la reconnaissance des qualifications professionnelles et/ou des diplômes ;
  • l’intégration d’un candidat dans l’entreprise.

Des aides pour travailler en Europe

Pôle emploi propose des programmes d’aide à la mobilité professionnelle en Europe :

Nouveau visuel YfEj : Your first EURES job

Pour les 18-35 ans

Your first EURES job

   
reactivate

Pour les plus de 35 ans

Reactivate

 

Publié le 29 mai 2018
PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Nouvelle fenêtre)
Travailler en République tchèque

Quelques repères

  • Le coût de la vie est environ 35% moins cher qu'en France.
  • Les impôts sont prélevés à la source (15% du salaire brut).
  • Le temps de travail est de 40h par semaine, avec 20 jours de congés annuels.

Besoin d’un coup de pouce ?

L’Equipe Mobilité internationale de Pôle emploi, spécialisée sur les pays d’Europe centrale, vous propose un accompagnement 100% dématérialisé (visioconférence et échanges par mail et téléphone).

Contact 

Un plus sur votre CV

Une expérience de mobilité à l’étranger contribue à développer des aptitudes personnelles en situation de travail : capacité d’initiative et d’autonomie, confiance en soi...

Ce sont des compétences recherchées par les entreprises, une réelle plus-value sur votre CV et des atouts pour le retour à l’emploi.