L'Adie soutient l'entrepreneuriat des jeunes !

Vous avez moins de 30 ans ? Vous avez un projet de création d'entreprise ?
Vous pouvez bénéficier d'une prime à la création délivrée par l'Adie.

Dans le cadre du Programme Inclusion par le Travail Indépendant du Ministère du Travail, l'Adie délivre depuis cette fin novembre, des primes à la création d'entreprise, aux jeunes de moins de 30 ans parmi les plus fragiles du point de vue de leur profil social et professionnel.
Associé à un microcrédit, l’Adie pourra attribuer une prime forfaitaire de 3  000 € pour soutenir votre projet dans sa phase de démarrage .

À qui s'adresse t-elle ?

Cette prime s'adresse aux jeunes âgés de moins de 30 ans qui remplissent l'une des conditions suivantes :

  • Résidence en Quartier Prioritaire politique de la Ville ou Zone de Revitalisation Rurale
  • Inscrit à une Mission Locale
  • Niveau d'étude de niveau 3 (CAP-BEP) ou inférieur
  • Bénéficiaire du RSA, ASS (Allocation Spécifique de Solidarité) ou AAH (Allocation Adulte Handicapé)
  • Demandeur d'emploi de longue durée (12 à 24 mois d'inscription au chômage)
  • Parent isolé
  • Ayant un contrat d'intégration républicaine de moins de 24 mois

Conditions d'accès

  • Le versement de la prime est conditionnée à l'immatriculation l'entreprise
  • Elle est accordée sur présentation de justificatifs de l'éligibilité au dispositif et suite à l'étude du projet d'entreprise par un conseiller Adie
  • La demande est éligible jusqu'à 3 mois après la date de création de l'entreprise

28% des entrepreneurs financés par l'Adie ont moins de 30 ans

A l'image de Lucas, 22 ans, réparateur de vélo ambulant en Normandie.
 

Son idée d'entreprise lui vient alors qu'il travaille chez Decathlon.
Il constate que de nombreux clients rencontrent des difficultés avec l’aspect logistique de la réparation, au moment du dépôt du vélo, pour le sortir du coffre de leur voiture, au moment de le récupérer…Il y voit une belle opportunité de développer un service à domicile de réparation. Il contacte alors la Chambre des Métiers puis l’Adie qui lui accorde le financement nécessaire pour démarrer V’Hello dans sa ville natale de Montville (76).
L’aide de l’État offrant aux clients 50 € de réduction pour la réparation de leur vélo lui permet de se faire connaître rapidement. Son activité se poursuit correctement, évoluant vers des demandes de réparations plus ciblées et poussées.À l’avenir, Lucas espère diversifier sa clientèle et ses services en se rapprochant des collectivités locales et des entreprises.