10 bons plans pour préparer sa recherche d'emploi en station

Avant de se lancer "tout schuss" dans les recherches d'emploi, la prudence est conseillée. Sachez d'abord que vous allez travailler dans un lieu unique, puisque les Alpes françaises et le le Massif central rassemblent de grands domaines skiables. Dix conseils pratiques pour être à la hauteur.

Comment faire une bonne sélection ?

C'est la première marche. Alors autant ne pas la rater. Cibler uniquement les offres qui correspondent à votre profil en lisant très attentivement les exigences des employeurs. Attention, ne jamais mentir, les employeurs ont du flair.

Dans quels secteurs les offres sont-elles les plus nombreuses ?

Dans les trois départements alpins, les trois quarts des offres concernent les secteurs de l'hôtellerie restauration (toutes qualifications, de barman à chef de cuisine). Arrivent ensuite les postes de vendeur en magasin de sport ou de skiman.

Comment mon CV peut-il retenir l'attention ?

Indiquer en ouverture votre fonction. Ensuite vos compétences et enfin votre expérience. Le CV ne doit pas dépasser une page.

Vous n'avez pas d'expérience en station ?

Tout n'est pas perdu. Vous avez été moniteur de colo, ou bien vous êtes impliqué dans une association ? Indiquez le sur votre CV. Pour l'employeur, c'est un indicateur de motivation.

Connaissez vous la phrase qui tue ?

Surtout ne jamais commencer votre lettre de motivation par «J'adore le ski ». Pour l'employeur cela signifie que vous postulez pour vous adonner à votre sport favori. Or, en station, il y a de grandes chances que les pistes soient fermées quand vous aurez terminé votre journée. N'oubliez pas que vous postulez pour travailler.

Comment se loger ?

Les employeurs du secteur de l'hôtellerie-restauration proposent très souvent une solution d'hébergement mais attention, cette dernière est souvent collective. Si vous êtes un loup solitaire, mieux vaut le savoir : vous risquez de partager votre logement avec d'autres saisonniers n'ayant pas forcément vos horaires. Pour les autres postes (vendeur d'articles de sport, chauffeur...) il est rare qu'une formule d'hébergement soit proposée. C'est la raison pour laquelle ces postes sont le plus souvent occupés par des travailleurs locaux.

La face cachée du blanc, kézako ?

Travailler l'hiver en station, c'est se couper pendant quatre mois de son milieu et de ses proches. Pas facile. C'est aussi vivre continuellement avec une température inférieure à zéro dans un paysage toujours blanc. Cette perte de repères est parfois déstabilisatrice. Ça vous fait rire ? Méfiez vous, le mal des montagnes, parfois ça vous gagne.

Quelles sont les principales stations en Auvergne-Rhône-Alpes ?

Difficile de toute les énumérer, car il y en a une centaine ! 
C'est en Savoie qu'elles sont les plus nombreuses : une dizaine en Tarentaise (Tignes, Val d'Isère, Courchevel...), sans oublier la Maurienne (Modane, St Jean de Maurienne) le Beaufortin (les Saisies, Areches...) et le Val d'Arly, soit au total plus de 30 000 offres chaque hiver.
En Haute Savoie, citons Chamonix, Megève, Chatel, Morzine et dans l'Isère, les 2 Alpes et l'Alpe d'Huez.
Dans le puy-de-dôme, les sports d’hiver se pratiquent aussi au coeur des massifs du Sancy et du Forez. De nombreux domaines nordiques proposent des postes sur les départements du massif central.

Où s'informer ?

Concernant les offres d'emploi, vous retrouvez l'ensemble des postes saisonniers en ligne sur www.pole-emploi.fr