Des entreprises à mettre en valeur

Secteur en pleine expansion, le numérique peine à subvenir à ses nombreux besoins de main-d’œuvre. Pôle emploi met donc en lumière ses acteurs, en particulier les entreprises aux modèles originaux comme Alma Scop.

« Il y a un besoin de 1 000 personnes supplémentaires tous les ans. Il n’y a pas suffisamment de candidats qui sortent des écoles. » Chef de projet DOMEX Numérique à Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes, Philippe Zymek explique cette pénurie par plusieurs facteurs. « Les entreprises de services du numérique recherchent avant tout des personnes fortement diplômées.» Des profils rares surtout face aux besoins de plus en plus importants des entreprises.
« Il y a un déficit de 40 000 postes à pourvoir sur toute la France », ajoute Damien Chabert, conseiller entreprise au pôle emploi de Grenoble La Bruyère. Cette situation est également difficile pour des entreprises au modèle singulier tel qu’Alma Scop. Il y a 42 ans, ses fondateurs ont opté pour une société coopérative où tous les salariés sont associés après un an de présence.

Une semaine autour du numérique

Spécialisée, entre autres, dans l’édition de logiciels pour l’industrie et la santé, le groupe Alma emploie près de 170 personnes, en France comme à l’étranger. Basée près de Grenoble, l’entreprise défend un certain nombre de valeurs en lien avec son modèle. « Le recrutement est complexe pour nous car nous recherchons des personnes pouvant s’intégrer à notre mode de fonctionnement, même si celui-ci est différenciateur et nous confère par ailleurs une certaine attractivité, explique Corine Bokhobza, chargée des ressources humaines. Nous avons un processus de recrutement plutôt long. »
Face à ces difficultés, Pôle emploi accompagne les entreprises de nombreuses manières, par exemple en mettant l’accent sur la formation. « Nous organisons aussi tout au long de l’année, des événements en agence pour faire découvrir les métiers du numérique », précise Philippe Zymek. Mais il est aussi important de faire connaître ces entreprises aux demandeurs d’emploi. C’était le rôle de la Semaine du numérique dont la quatrième édition s’est tenue du 24 au 28 janvier. « 175 événements ont eu lieu dans la région et attiré 5600 participants. »

Un webinaire pour se faire connaître

Parmi ces actions, un webinaire a été organisé avec Alma Scop, le 25 janvier. « Le but était de mettre en avant Alma qui est une pépite grenobloise, indique Damien Chabert. C’était une belle opportunité de les valoriser sur toute la région. » Le webinaire a permis à l’entreprise de présenter son fonctionnement et ses valeurs ainsi que les métiers d’ingénieur développement et d’application pour lesquels elle cherche des candidats. « Mais nous l’avons également axé sur l’employabilité des femmes », rappelle Corine Bokhobza. Accompagnée d’une des collaboratrices de l’entreprise, elle a souhaité montrer que les femmes pouvaient faire carrière dans ce milieu encore assez masculin. « En plus de permettre à l’entreprise de présenter ses projets, le webinaire devait rendre la filière du numérique plus accessible à des profils qui en sont éloignés, affirme Damien Chabert.Il faut que les gens se disent :Pourquoi pas moi ? »
Face au manque de main-d’œuvre, cette ouverture à d’autres candidats ne peut être que bénéfique à l’entreprise. Corinne Bokhobza a d’ailleurs reçu quelques retours positifs suite à cette action. « Certaines personnes intéressées ont postulé, d’autres sont venues engager la discussion. » Peut-être de futures vocations à naître grâce à cette collaboration entre Alma Scop et Pôle emploi.