L’alternance : une formation sur mesure pour intégrer un emploi

Avec un taux de chômage de 5,7% au 4e trimestre 2021, le bassin d’emploi de la Haute-Loire connaît un des taux les plus bas de l’Hexagone. Revers de la médaille, bon nombre d’entreprises peinent à recruter des profils adaptés à leurs attentes. Pôle emploi de Monistrol-Yssingeaux a accompagné Françoise Palhier, directrice d’une agence immobilière pour l’orienter avec succès vers des profils d’alternants.

« À la recherche d’un conseiller immobilier vente pour un poste en CDI, j’ai dû me rendre à l’évidence : aucun profil ne correspondait à mes attentes. Je me suis alors tournée vers Pôle emploi pour trouver une solution. » Françoise Palhier.

 

Savoir orienter l’entreprise vers la solution de l’alternance

Cette relation de confiance s’est construite peu à peu. « Certains candidats intéressants étaient en effet disponibles, mais souhaitaient continuer leurs études en alternance. L’employeur était d’abord assez réticent. Il a fallu le convaincre qu’en pareil contexte de pénurie de profils, l’alternance était une des solutions à explorer. » Sandrine Teyssier, conseillère entreprise Pôle emploi à l’agence Monistrol-Yssingeaux égraine les avantages du dispositif : « Outre les aides à destination de l’entreprise, l’employeur forme lui-même ses futurs collaborateurs. C’est une garantie supplémentaire de bonne adéquation entre les capacités de l’alternant et les besoins inhérents au poste. » Convaincue, Françoise Palhier a alors accepté de modifier son offre. Dans le cadre de ce suivi, Sandrine Teyssier, a présélectionné des profils qu’elle a présentés à l’entreprise. Françoise Palhier joue le jeu d’un échange franc et régulier : « Je fais une synthèse systématique des entretiens auprès de Pôle emploi afin qu’ils puissent aussi conseiller et orienter les profils que je n'aurais pas retenus. »

Le succès à la clé : deux embauches au lieu d’une !

« L’avantage de l’alternance ? Il est possible de former un candidat, même s’il n’a pas d’expérience. Mais selon les postes et les profils, le recours à l’AFPR (Action de Formation Préalable au Recrutement) ou POEI (Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle) peut s’avérer plus adapté ; nous avons recruté récemment une assistante commerciale par ce biais », confie Françoise Palhier qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Nous allons recruter l’an prochain un chargé de gestion locative en étroite collaboration avec Pôle emploi. »

Au-delà du site « La Bonne Alternance » qui met en relation des candidats avec les entreprises, Pôle emploi a mis en place sur le thème de l’alternance au mois de mai : plus de 80 événements organisés en Auvergne Rhône-Alpes, un salon de recrutement en ligne et  33 webinaires. « Les alternants peuvent passer des entretiens directement avec des entreprises sans se déplacer et en toute confidentialité ! » Dans toutes ses démarches du dépôt de l’offre, à la constitution du dossier d’aides jusqu’à la signature du contrat d’apprentissage, Pôle emploi accompagne les entreprises dans une démarche personnalisée.

Aurélie Maneval : recrutée via une AFPR pour un poste d’assistante commerciale.

Mathéo Jurdie : alternant conseiller immobilier vente.