Santé : Favoriser les liens entre acteurs de l’emploi

Déjà en tension, le domaine de la santé a dû redoubler d’efforts pour recruter et faire face à la crise sanitaire. Les différents acteurs se sont donc réunis autour de Pôle emploi afin d’être plus efficaces.

Alors qu’il rencontrait déjà des difficultés dans ses recrutements, le milieu de la santé a dû faire face à un défi inédit avec la crise de la Covid-19. Les acteurs ont réfléchi dans l’urgence et ensemble afin de gagner en efficacité. Une réflexion que le Centre Hospitalier ANnecy GEnevois (CHANGE) avait déjà entamée.
« Nous sommes régulièrement à la recherche d’infirmiers et d’aides-soignants », explique Estela Pajot, chargée du développement des ressources humaines au CHANGE.
Des besoins importants, communs à tous les hôpitaux et au secteur du grand âge, qui ont amené Pôle emploi Haute-Savoie Léman à monter une task force dédiée à ce milieu en mai 2019. « Elle réunit les agences de Seynod, Annecy et Meythet », précise Sandrine Prat, chargée de l’animation, conseillère entreprise Pôle emploi Seynod.
Cette organisation permet d’être l’interlocuteur unique des grands comptes de la santé, d’agir de façon concertée et rapide, et surtout de se projeter pour innover et accompagner les candidats potentiels vers ces métiers. « Cette task force est le véritable relais interne et partenarial sur les projets de recrutement des employeurs. L’objectif est de faire connaître, d’attirer mais aussi de cordonner et favoriser les liens entre les différents acteurs de l’emploi »

« Ce Club RH permet d’essaimer les bonnes idées et pratiques RH entre pairs et de faire connaître le bouquet de services et aides de Pôle emploi. » Sandrine Prat, conseillère entreprise Pôle emploi Seynod

Un club RH pour réunir les acteurs

En parallèle, un Club RH réunissant les hôpitaux publics de Thonon, Rumilly, Sallanches, Annecy, Pays de Gex et Genevois a vu le jour, animé par Pôle emploi. « Nous l’avons développé pour échanger et surtout partager les initiatives entre responsables RH de différents territoires », indique Sandrine Prat. « Ce Club RH permet d’essaimer les bonnes idées et pratiques RH entre pairs et de faire connaître le bouquet de services et aides de Pôle emploi ». L’objectif est de mieux se connaître pour travailler ensemble en réseau. « Cela repose beaucoup sur l’engagement professionnel des conseillers, note Estela Pajot. Nous avons une relation de confiance, c’est vraiment agréable. »

Présenter l’hôpital comme un employeur

Ces liens ont permis à Pôle emploi d’organiser avec le CHANGE deux jobs dating, sur leurs sites d’Annecy et de Saint-Julien, afin de recruter infirmiers et aides-soignants. « Cela nous a permis de voir 26 personnes et de réaliser 8 embauches. » Relayées dans la presse locale, ces actions sont également bénéfiques pour l’image du CHANGE. Si avec 4 500 agents il est le premier employeur de Haute-Savoie, il souhaite communiquer davantage sur son potentiel de recrutement et les opportunités qu’il peut offrir.
« Nous devons redynamiser notre image, affirme Estela Pajot. Les candidats voient le CHANGE surtout comme un hôpital au service des patients et pas suffisamment comme un employeur qui prend aussi soin de son personnel et offre de belles perspectives de carrière. » D’autant qu’avec 150 métiers différents, l’hôpital offre des opportunités à tous types de profils. Une action de promotion qu’une collaboration étroite avec Pôle emploi ne pourra que favoriser.