Difficultés de recrutement : pourquoi ça ne matche pas ?

Les entreprises redoutent trois vents contraires : le manque de candidats, de qualification et les problèmes de savoir-être. L'anémomètre étant particulièrement agité sur les métiers en tension, 13 domaines d'excellences* ont été identifiés en Auvergne Rhône-Alpes, dans la perspective de faire corréler au plus vite l'offre et la demande avec davantage d'information et des parcours innovants. C'est dans cette logique que la focale a volontairement été orientée vers ces 13 secteurs lors de la semaine de l'emploi.

«Pour travailler chez nous, les deux qualités indispensables sont la motivation et la fiabilité. On s'occupe du reste via la formation en interne», résume José Ribes, directeur industriel de la Maison Routin (sirops et alcools). L'entreprise recrute chaque année entre 5 et 10 personnes (conducteurs de machine, production et maintenance) et propose des contrats de professionnalisation sur 10 mois avec, si c'est concluant (90%) une promesse de CDI. «Je collabore toute l'année avec le centre de formation Iris et Pôle emploi. Notre problème, c'est les Trois Huit et la mobilité» explique au forum de La Motte Servolex cet employeur également président du GEIQ des deux Savoies (agroalimentaire et métallurgie). «L'avantage d'un tel forum est de nous faire gagner en visibilité, de discuter avec des personnes qui n'auraient pas forcément pensé travailler dans nos secteurs d'activité».

Différents blocages

Le manque de candidats qui jusqu'alors concernait les activités de pointe (digital, énergie verte...) avec une offre supérieure à la demande, s'est propagée à d’autres secteurs, notamment à ceux souffrant d’un déficit d’image (industrie, transports, restauration...). Dans un contexte économique qui s'améliore, la situation est aujourd'hui préjudiciable pour les entreprises qui se retrouvent parfois dans l'impossibilité d'honorer leurs carnets de commandes. En ligne de mire, le manque de qualification pour tous les secteurs qui évoluent au rythme des nouvelles technologies, les freins à la mobilité et les contrats courts. Sans oublier le savoir-être, qualité tout aussi essentielle que la compétence. 

Une offre de formation inégale

« Arrêtons de dire que les candidats boudent notre secteur. Le problème, c'est que les gens ne peuvent tout simplement pas accéder à une formation qui n'existe pas. Pour une entreprise telle que la nôtre, spécialisée dans le génie climatique, rien n'est prévu localement» constate Michel Lameira, manager chez Hervé Thermique au forum de Lempdes. Une réalité que Pôle emploi a pris à bras le corps en intensifiant sur chaque bassin d'emploi sa collaboration avec les branches professionnelles et les centres de formation. Pour les secteurs mois pointus, les résultats sont encourageants, comme en témoigne sur le forum de Chapareillan, Julie Cordonnier, responsable de l'association d'aide à domicile Cassiopée. « Nous sommes constamment à la recherche d'employés à domicile et d'assistantes de vie. Je suis davantage sensible au savoir-être qu'au savoir-faire qui peut toujours s'acquérir via les POE (préparation opérationnelle à l'emploi ) mis en place avec Pôle emploi. Nous formons ainsi chaque trimestre une douzaine de candidats ».

Davantage informer les demandeurs d'emploi

Pôle emploi intensifie toute l'année l'information auprès des demandeurs d'emploi, sur les secteurs qui recrutent avec notamment l'opération  #VersUnMétier qui mobilise à l'échelle régionale, une centaine d'agences avec des événements ciblés autour des métiers en tension sur chaque bassin d'emploi. Au programme, informations collectives en présence d'employeurs, visites d'entreprises, propositions de formations, ... Pour chaque action, les conseillers ciblent en amont les candidats potentiels. A savoir des personnes avec des compétences transférables à d'autres secteurs d'activité. A Saint-Egrève, Philippe, demandeur d'emploi de 48 ans a ainsi été informé de plusieurs opportunités locales dans le secteur des transports. « Je suis vraiment content, car j'ai rencontré deux entreprises, dont l'une semble très intéressée par mon profil. J'ai vu ma conseillère et je vais pouvoir bénéficier d'une formation financée par Pôle emploi. ». 

* Les 13 domaines d'excellence : Industrie du futur et production industrielle ; Plasturgie ; Aéronautique : Bâtiments et Travaux Publics ; Numérique ; Service à la personne ; Agriculture, Agroalimentaire, Forêt ; Énergie ; Nucléaire ; Mobilité, systèmes de transport intelligents ; Sport, montagne et tourisme ; Force de vente ; Métiers de bouche. 

Ces 13 domaines souffrent d'un déficit chronique de candidatures, y compris lors des pics d’activités saisonnières. Dans chacun de ces secteurs, Pôle emploi travaille avec les branches professionnelles (identifier, quantifier et anticiper les problèmes), afin d'élaborer des parcours type vers les métiers porteurs.

#MonChoixPro sur FaceBook

En septembre, Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes a ouvert une  page Facebook dans le but d'informer sur les entrées en formation (PIC), l'offre de services et les opportunités d’emploi dans les secteurs qui recrutent. S'ajoutent des infographies, reportages terrain, témoignages, interviews, podcasts, lives...
https://www.facebook.com/MonChoixPro/ 

 

Pourcentage de projets de recrutement jugés difficiles par les entreprises (Enquête BMO 2019 - source Pôle emploi)

Pourcentage de projets de recrutement jugés difficiles par les entreprises.jpg