Entreprises : quand Pôle emploi met les bouchées doubles

Anticiper, former et innover. Sur le fond, ce triple engagement de Pôle emploi s'appuie sur une forte collaboration avec les branches professionnelles et sur un ciblage pointu des candidats. Sur la forme, il s'agit de proposer des solutions innovantes en amont des recrutements pour repérer les compétences potentiellement transférables à des secteurs en tension.

Anticiper

«Au delà du forum (Lempdes) qui m'a permis de rencontrer une quinzaine de profils intéressants, ma collaboration avec Pôle emploi est régulière, avec  la mise en place de plusieurs dispositifs (PMSMP*, POEI* et AFPR*). Nous sommes également en train de préparer ensemble une MRS (méthode de recrutement par simulation) pour des postes d'agents logistiques dans l'agglomération lyonnaise » témoigne Ambre Gervais, assistant RH chez France Boissons. 
Labellisée Pôle emploi, la MRS est une révolution en matière de recrutement, puisqu'elle permet d'évaluer les aptitudes et les capacités des candidats, en faisant totalement abstraction des diplômes et de l’expérience. Concrètement, il s'agit d'effectuer des exercices pratiques qui, par analogie, vont recréer les conditions de travail du poste à pourvoir. Quel que soit le secteur d'activité, les exercices sont tous conçus par Pôle emploi en collaboration avec les entreprises, suivant un process en quatre étapes : analyse du poste pour définir les habiletés requises, création d'exercices, évaluation des candidats (réalisation des tâches, respect des consignes...) et enfin, présentation à l'employeur des candidats ayant réussi les épreuves.

Particulièrement ciblée vers les métiers en tension, la MRS est toujours précédée d'une information collective, permettant aux candidats potentiels d'échanger avec l'employeur et de comprendre le profil de poste. Une étape nécessaire pour savoir s'ils souhaitent ou non tester la méthode de recrutement par simulation.

Former

A Pôle emploi, les équipes dédiées aux entreprises ont l'avantage de connaître parfaitement le tissu économique local ainsi que les derniers dispositifs. Exemple avec la nouvelle version du contrat de professionnalisation qui jusqu'ici, devait impérativement déboucher sur une qualification professionnelle. Désormais, l'employeur définit avec l'alternant un parcours de formation sur mesure, axé sur des blocs de compétences permettant d'adapter la théorie aux besoins réels du poste à pourvoir.

Ce qui ouvre considérablement le champ d'accès à des personnes éloignées de l'emploi et (ou) sans qualification. Reste alors de faire « matcher » l'offre et la demande. C'est ce que s'efforcent de faire les conseillers sur chaque bassin d'emploi. « Nous avons une dizaine de postes disponibles en Rhône Alpes (couturier, dessinateur, imprimeur...), mais dans notre secteur, il est très compliqué de trouver les formations adéquates. Nous avons donc fait appel à Pôle emploi pour nous aider à mettre en place des contrats de professionnalisation » explique au forum de Lyon, Candide Tocan, responsable du recrutement chez HTH (pôle textile Hermès). 

Innover

« On s'y croit vraiment, c'est incroyable ! Rien à voir avec un tract ou une brochure ». Casque rivé sur la tête, Souad suit des yeux la journée d'une opératrice logistique. Elle bouge une main, sourit et recule son siège comme si tout son corps s'imprégnait de ce nouvel univers.
À Lempdes et sur de nombreux autres forums, les ateliers d'immersion virtuelle proposés par Pôle emploi ont eu la cote, notamment auprès des jeunes. Découvrir sous cette forme les métiers qui peinent à recruter est à la fois dans l'air du temps, efficace et ludique.
C'est pourquoi, le virtuel se décline également sous forme de simulateur d'entretien, afin de préparer les candidats dans les conditions les plus proches de la réalité ; une version pour téléphones mobiles est d'ailleurs en cours. S'ajoutent pour les personnes les plus autonomes, l'Emploi store plébiscité par un large public, demandeur d'emploi ou non, puisque le site est ouvert à tous.

Cette plate-forme numérique (emploi-store.fr) contient une mine d'applications pour booster sa recherche, monter en compétence et consulter en temps réel le baromètre de l'emploi. Le site s'articule autour de six thématiques : choisir un métier, se former, préparer sa candidature, trouver un emploi, créer une entreprise, travailler à l'étranger. Le tout agrémenté de MOOCs (formations gratuites en ligne), de simulateurs d’entretien, de quizz et d'un moteur de recherche d’offres d’emploi. Sans oublier les actualités thématiques (VAE, CV, secteurs qui recrutent, reconversion professionnelle...).

La Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel (PMSMP)

Elle s'adresse aux demandeurs d’emploi (inscrits ou non à Pôle emploi) bénéficiaires d’un accompagnement social ou professionnel personnalisé, mais également aux adhérents à un Contrat de sécurisation professionnelle (CSP), aux jeunes suivis dans le cadre d’un CIVIS (ou de la Garantie jeunes), aux allocataires du RSA et aux salariés en contrat aidé. Si l’organisme accompagnateur prescrit cette immersion, ces personnes peuvent bénéficier d'une expérience professionnelle pour découvrir un métier (aide à domicile, cuisinier, plombier…) ou un secteur d’activité (services à la personne, commerce, hôtellerie-restauration…).
L'objectif est de confirmer son projet professionnel via des situations réelles de travail. Particulièrement intéressante pour les personnes souhaitant se reconvertir, la PMSMP se déroule dans l'entreprise avec un tuteur chargé de guider, d'informer et d'évaluer le candidat. 

De plus en plus d'entreprises confrontées à des difficultés de recrutement font appel à ce dispositif, à l'image de Sylvie Ronda, responsable RH chez Castorama (Valence). « Nous peinons à trouver des candidats, notamment parce que nos magasins sont ouverts le samedi. J'attends d'un candidat qu'il sache travailler en équipe et qu'il soit ouvert à la communication intergénérationnelle. Tout au long de l'année, je collabore avec un conseiller Pôle emploi et c'est ensemble que nous avons mis en place plusieurs PMSMP (Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel). L'initiative est intéressante ». 

L'AFPR et le POEI. : deux dispositifs pour aider les entreprises

Tout employeur ayant déposé une offre à Pôle emploi et connaissant des difficultés de recrutement peut sous certaines réserves, bénéficier d'avantages financiers via deux dispositifs : l'AFPR et le POEI. 

  • Les conditions : s'engager à embaucher un candidat motivé n'ayant pas les compétences pour occuper le poste de suite, à l'issue d'une formation (400 h maximum) en centre ou au sein même de son entreprise.
  • Les différences entre les deux dispositifs : dans les deux cas, le concept reste sensiblement le même, seul le type de contrat diffère. Avec l'AFPR, l'engagement de l'employeur repose sur un CDD d'au moins six mois. Et avec le POEI, sur  un CDI, un CDD d’au moins 12 mois ou sur un contrat de professionnalisation à durée indéterminée.