Saisonnalité : rencontre au sommet à Albertville

A quelques semaines de la saison hivernale, employeurs et demandeurs d'emploi se sont rencontrés lors de forums dédiés à la saisonnalité, dans les Alpes et le Massif Central. Illustration à la Halle Olympique d'Albertville, où 230 entreprises étaient présentes avec plus de 4 000 contrats saisonniers à pourvoir, notamment dans l'hôtellerie-restauration et les transports, secteurs où la pénurie de candidats devient inquiétante. 

Dans les allées de la Halle olympique, les files de candidats s'allongent pour tenter sa chance auprès des employeurs. Ces rencontres, selon Marc Bourgeolet, adjoint de direction au Village Montana de Val Thorens, permettent d'en savoir davantage sur la personnalité des candidats. « C'est souvent ce qui fait la différence. Sur nos trois sites, il reste aujourd'hui une soixantaine de postes à pourvoir. C'est compliqué, car au-delà des compétences, une bonne connaissance du milieu montagnard est exigée. On l'oublie, mais tout le monde n'est pas en mesure de vivre 4 mois à 2 300 m d'altitude».

Quelques stands plus loin, rencontre avec Eric Mauros, responsable formation chez VED (transports voyageurs) à la recherche de 25 conducteurs pour l'hiver. Un véritable casse-tête, car il s'agit de contrats courts avec des salaires peu attractifs. Mais cet employeur est convaincu que la raison est plus profonde. « Aujourd'hui, les personnes qui s'orientent vers nos métiers le font rarement de leur plein gré. C'est un choix par défaut. Et dans ce cas, la motivation n'est pas au rendez-vous ». Francine et Jean-Marc Oliveira, gérants du Chalet de Luigi (Arc 1950) sont quant à eux beaucoup plus optimistes. « C'est notre 3ème semaine de l'emploi et cette année, les candidats sont beaucoup mieux ciblés en matière de posture et de présentation. Nous travaillons régulièrement avec Pôle emploi, car dans la restauration, ils sont super affûtés ».

Former les petits employeurs à optimiser leurs entretiens

Ce qui singularise ce forum, c'est son hétérogénéité, car on y croise des entreprises de toutes tailles. Des grandes, à l'image des villages Montana ou du Club Med et d'autres, beaucoup plus petites sans une personne dédiée exclusivement aux RH. Afin d'aider ces dernières, le Pôle emploi d'Albertville a fait appel à un prestataire pour animer une formation d'une demi-journée pour réussir les entretiens avec les candidats. Douze employeurs se sont inscrits, dont Luc Aubert, restaurateur du Saint-Moritz Moritz (Le Corbier). « Ce que j'ai retenu ? Ne pas intimider les candidats pendant l'entretien et mettre l'accent sur la considération. C'était intéressant mais pour autant, je pense que nous ne sommes pas là pour les materner. Je recherche du personnel depuis septembre, mais les candidats potentiels que j'avais trouvés ne m'ont jamais rappelé. Aujourd'hui, toutes les entreprises vivent ce même scénario. Heureusement, ce forum tombe donc à pic. Il m'a notamment permis de recruter une serveuse peu expérimentée, mais réellement motivée. Si j'avais reçu son CV, je ne l'aurais sans doute pas retenue». 

Favoriser la pluriactivité

« La préparation de la semaine de l'emploi a démarré en avril, avec une visio conférence ouverte à tous les Pôles emploi de France. Au total, 45 agences du littoral (Bretagne, Paca, côte landaise, Nord...) y ont participé ». Pour Sophie Beurrier, conseillère au Pôle emploi d'Albertville, l'enjeu est clair : sécuriser le parcours des travailleurs saisonniers en leur proposant un contrat l'hiver en montagne et l'été au bord de la mer. Jean-Yves Gérard, son homologue de l'agence de Lannion, présent au forum confirme. « Les cœurs de métiers restent les mêmes et des compétences identiques sont recherchées par les entreprises, qu'elles soient alpines ou bretonnes. Aujourd'hui, j'ai récupéré une cinquantaine de CV que je vais transmettre aux employeurs de Lannion et Paimpol qui proposent cet été, 1800 contrats saisonniers ». 
Selon Anaïs, 26 ans, à la recherche d'un emploi de barmaid, « venir à ce forum, c'est un peu comme aller une agence d'intérim, mais en plus efficace ». La jeune femme qui a deux propositions d'embauche en décembre, a également déposé son CV pour travailler sur la côte de granit rose pendant la saison estivale. « L'hiver en montagne et l'été à l'océan, il y a pire, non ? »

 

Préparer en amont les candidats

Ils sont une quinzaine, âgés de 18 à 22 ans. Sourire jusqu'aux oreilles, tous ces jeunes travailleront cet hiver en station. A commencer par Matéo, médaille d'argent du meilleur apprenti de France, qui sera barman au Fitz Roy, un hôtel 5 étoiles situé à Val Thorens.  A ses côtés, Sain, une jeune danseuse recrutée comme chorégraphe au Club med et son amie Juliette, qui travaillera aux Villages du soleil. Venus en minibus avec la Mission locale de Montpellier, chacun a suivi une formation en amont du forum. « Nous avons enchaîné les simulations d'entretien et appris à nous présenter. C'était génial, car à notre âge, on se sent facilement déstabilisé. On a gagné de l'assurance. La preuve, on a tous trouvé un boulot ».

Un coup de pouce aux locaux

Dans les Alpes, environ 25% des emplois saisonniers sont occupés par la population locale. Pour les candidats ne vivant pas en station, le frein est souvent lié à la mobilité. C'est pourquoi le Pôle emploi d'Albertville travaille en lien étroit avec Ecomobilité Savoie Mont-Blanc, une agence qui répertorie l'ensemble de ce qui existe en matière de transports dans la région (bus, covoiturage...).  S'ajoutent des ateliers spécifiques notamment en direction des personnes les plus éloignées de l'emploi, qui se déclinent autour de plusieurs thèmes (CV et lettre de motivation, 5 mn pour convaincre, informations sur le forum...), sans oublier le savoir-être, un élément capital au regard des employeurs. « Sur ce point, nous démarrons souvent par une discussion suivie d'exemples et de conseils. Par exemple, le ton à adopter lors d'un entretien, les tenues vestimentaires à oublier... » souligne Céline Kosowski. Cette conseillère au Pôle emploi d'Albertville a d'autre part animé à la Halle olympique, un atelier CV Vidéo ouvert à tous les publics. Au programme : 20 minutes de préparation, puis 90 secondes filmées. Avec dans la foulée, l'envoi du  CV par mail au demandeur d'emploi qui à son tour pouvait l'adresser sous forme digitale, aux entreprises présentes au forum.  
 

Le domaine d’excellence « Sport, Montagne, Tourisme »

Avec trois massifs (Jura, Alpes et Massif Central) et neufs parcs naturels, rien d'étonnant que « Sport, Montagne, et Tourisme » soit l'un des principaux domaines d'excellence d'Auvergne Rhône-Alpes. Ce triple secteur représente à l'échelle régionale 167 000 emplois salariés (2018) et se caractérise par un fort taux d'emplois saisonniers et de sérieuses difficultés de recrutement. 
 

Sécuriser les parcours des travailleurs saisonniers

La précarité peut être évitée sous réserve que le travailleur saisonnier soit qualifié, voire même biqualifié. Par exemple, moniteur de ski l'hiver et conducteur d'engins de travaux publics l'été. C'est pourquoi Pôle emploi propose plusieurs types d'accompagnement qui démarrent souvent par un bilan de compétences, afin de repérer les points forts mais également les lacunes pouvant être comblées par une formation.