Accéder aux espacesBloc fermé
Changer de régionBloc fermé
#VersUnMétier

Recrutement d'un opérateur sur élévatrice pour l'entreprise Tapir

L'entreprise Tapir, implantée à Cournon d'Auvergne est spécialisée dans la location d'excavatrices aspiratrices avec chauffeurs. Le profil des opérateurs sur élévatrice étant particulièrement pointu, Jérôme Hennequin a eu recours à la POEI.

Comment avez-vous trouvé la perle rare ?

Un jour de mai, j'ai reçu la candidature spontanée de Sandro, un jeune homme monteur en pneus automobiles. Son profil était très éloigné de mes besoins, mais je l'ai quand même reçu. J'ai rencontré un garçon posé, motivé qui manifestait une formidable passion pour nos engins. Immédiatement, j'ai eu envie de l'intégrer à nos équipes. Mais c'était impossible, car nos camions sont des aspirateurs géants qui nécessitent une formation très spécifique.

Qu'avez-vous fait après votre rencontre avec Sandro ?

J'ai immédiatement pris contact avec le Pôle emploi de Cournon d'Auvergne, lieu où se trouve mon entreprise. Une conseillère m'a fixé un rendez-vous et comme mon emploi du temps est particulièrement chargé, elle s'est déplacée dans nos locaux. J'ai lui ai expliqué mes besoins et Sandro lui a fait part de son envie de travailler chez moi. C'est ainsi que la conseillère nous a proposé une POEI (préparation opérationnelle à l'embauche). Je connaissais vaguement ce dispositif, car des amis entrepreneurs m'en avaient parlé.

Comment s'est concrètement déroulée cette POEI ?

Elle s'est déclinée sur deux mois (juin et juillet) : deux semaines pour passer le permis poids-lourds, deux autres en immersion dans notre entreprise et un mois pour passer le FIMO (formation nécessaire pour le transport de marchandises). En août, nous avons formé Sandro en interne et je l'ai directement embauché le 1er septembre.

Vous n'aviez pas vraiment le choix puisque l'embauche est obligatoire à l'issue d'une POEI...

Oui, sauf que j'aurais pu opter pour un CDD de plus de 6 mois. Mais comme j'aime les paris gagnants, j'ai préféré un CDI. Et ça, je n'étais pas obligé de le faire.

Quelle image avez-vous de Pôle emploi ?

Une image très positive. Leurs équipes m'ont clairement facilité la tâche, car il y a eu énormément de démarches pour le financement de la formation. Ils sont efficaces et charmants. Je suis tellement ravi que je réitère l'opération (POEI), mais cette fois-ci sur notre site de Saint-Étienne

Publié le 22 November 2018
PARTAGER SUR
  • PARTAGER SUR Twitter (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Linkedin (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Viadeo (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Facebook (Nouvelle fenêtre)
  • PARTAGER SUR Google+ (Nouvelle fenêtre)
Suivez-nous sur les réseaux sociaux